Dans cette baladodiffusion qui remonte à l’an dernier, Brent Sopel (5), qui a joué sous les ordres de Crawford avec les Canucks de Vancouver, avait affirmé que l’entraîneur-chef «lui avait donné un coup de pied, serré la gorge, agrippé l’arrière de son gilet et tiré dessus».
Dans cette baladodiffusion qui remonte à l’an dernier, Brent Sopel (5), qui a joué sous les ordres de Crawford avec les Canucks de Vancouver, avait affirmé que l’entraîneur-chef «lui avait donné un coup de pied, serré la gorge, agrippé l’arrière de son gilet et tiré dessus».

Une baladodiffusion incriminante à l’endroit de Marc Crawford

La Presse Canadienne
En relatant des anecdotes dans une baladodiffusion au sujet du traitement que lui aurait infligé Marc Crawford, l’ancien défenseur Brent Sopel voulait «divertir l’auditeur» et non lancer des allégations à l’endroit de son ancien entraîneur-chef.

Dans cette baladodiffusion qui remonte à l’an dernier, Sopel, qui a joué sous les ordres de Crawford avec les Canucks de Vancouver, avait affirmé que l’entraîneur-chef «lui avait donné un coup de pied, serré la gorge, agrippé l’arrière de son gilet et tiré dessus».

Dans une déclaration affichée sur Twitter jeudi, Sopel a indiqué qu’il «avait révélé ces anecdotes en tant qu’ancien défenseur de la LNH, et non en tant que victime».

«Ce n’était pas mon intention de faire des allégations contre quiconque ou n’importe quelle organisation, a-t-il noté. Je ne faisais que dire comment l’entraîneur Crawford m’avait touché. Je ne peux pas dire comment d’autres ont été touchés par lui.

«Je suis conscient et je respecte le fait que différentes méthodes d’enseignement touchent les gens de manières différentes, a-t-il ajouté. Tout comme je préfère que les autres ne parlent pas en mon nom de mes expériences de vie, je ne ferai pas de commentaires au sujet de l’impact de Crawford sur d’autres joueurs. Ce n’est pas à moi à raconter ces histoires.»

Crawford, aujourd’hui instructeur-adjoint avec les Blackhawks de Chicago, est à l’écart de l’équipe depuis lundi pendant qu’elle procède à une révision de son comportement avec une autre organisation. Il n’a pas répondu à des demandes d’entrevue de la part de La Presse canadienne.

Des allégations de comportement abusif de la part de Crawford ont commencé à sortir récemment.

Sean Avery, un ancien attaquant dans la LNH, a récemment affirmé au New York Post que Crawford lui avait donné un coup de pied, à la suite d’une punition pour avoir eu trop de joueurs sur la patinoire lorsqu’il jouait avec les Kings de Los Angeles et que Crawford en était l’entraîneur-chef en 2006-2007.

Patrick O’Sullivan, un autre ancien attaquant de la LNH et ancien joueur des Kings avec Crawford, avait réagi sur Twitter à la décision des Blackhawks : «J’ai parlé de sa violence physique dans mon livre il y a quatre ans, de ses coups de pied à mon endroit et à d’autres sur le banc».

Depuis ce temps, cependant, Avery a dit de Crawford qu’il était «un entraîneur-chef exigeant qui se battrait pour ses joueurs». Dans sa déclaration, Sopel a aussi donné le crédit à Crawford pour avoir fait de lui un meilleur joueur.

«Il a trouvé des moyens de me motiver et de me rendre meilleur», a déclaré Sopel.