Peter Statsny en 1983
Peter Statsny en 1983

Une baladodiffusion historique sur l’épopée des Nordiques

Ian Bussières
Ian Bussières
Le Soleil
Après avoir relaté l’histoire des Expos il y a quelques années avec Jacques Doucet, le journaliste Pierre Blais a décidé de s’attaquer à l’épopée des Nordiques de Québec pour créer une autre baladodiffusion historique.

Le journaliste et animateur au FM 93 a lancé samedi le grand projet sur lequel il planchait depuis plus de deux ans avec deux journalistes qui ont vécu les belles et les moins belles années des fleurdelisés: Maurice Dumas, ancien directeur des sports du Soleil, et Claude Bédard, son homologue au Journal de Québec.

«Je ne devais pas le sortir aussi rapidement, mais avec la crise du coronavirus, mon objectif de rentabiliser ce projet avec des commandites s’est évanoui. J’ai donc décidé de le rendre disponible pour les gens pendant que la population est en confinement. J’ai aussi décidé d’offrir des publicités gratuites à des gens d’affaires que je connais et qui subissent les contrecoups de la crise», explique Pierre Blais en entrevue avec Le Soleil.

Comme avec son projet sur l’histoire des Expos, son but était de créer une baladodiffusion historique qui puisse demeurer pertinente. «J’ai appris beaucoup de ce premier projet, que j’avais réalisé entre 2009 et 2017. Quand j’ai commencé celui des Nordiques, je savais où je m’en allais», indique-t-il.

Témoins privilégiés

Il n’a également eu aucune difficulté à s’adjoindre la collaboration de deux témoins privilégiés de la petite histoire des Bleus, Maurice Dumas et Claude Bédard. 

«J’ai réalisé une douzaine de séances d’entrevues de plusieurs heures. Ce sont deux personnes passionnantes dont les témoignages valent la peine d’être entendus», indique-t-il à propos des anecdotes et des éléments parfois méconnus de l’histoire des Nordiques ramenés sur la table par ces deux vétérans.

Le résultat est un ensemble de 33 épisodes variant entre une demi-heure et une heure chacun pour une vingtaine d’heures d’écoute. Chaque saison des Nordiques a son épisode avec certains épisodes hors-série relatant entre autres la naissance de l’Association mondiale de hockey (AMH), la création des Nordiques, la fusion de l’AMH avec la Ligue nationale, la défection des frères Stastny et l’affaire Eric Lindros.

«Le podcast me permettait d’aller partout où je voulais aller avec ce projet», explique celui qui avait fait des recherches dans une quinzaine de livres, mais qui avoue en avoir appris beaucoup avec les souvenirs racontés par ses interlocuteurs.

«Je croyais connaître l’histoire des Nordiques, mais je me suis rendu compte que je n’en savais pas le tiers! J’ai beaucoup aimé en apprendre sur ce qui se passait sur la galerie de presse, les journalistes qui s’envoyaient promener parce qu’ils couvraient les Canadiens ou les Nordiques, et aussi sur Joe Sakic, qui est une de mes idoles de jeunesse», poursuit Blais, qui collabore à l’émission Dupont Le Matin en plus d’animer l’émission Le Cinq Heures au FM 93.

Augmenter le rythme

Alors qu’il diffusait un épisode par semaine pour sa série sur les Expos, l’animateur prévoit augmenter le rythme pour les Nordiques. «J’aimerais y aller à raison de trois épisodes par semaine, histoire de donner quelque chose aux gens pendant la crise. Je ne ferai pas un sou avec ce projet, mais j’ai décidé de le lancer quand même pour faire ma part dans la situation actuelle.»

Pour sa baladodiffusion sur les Expos, Blais a dépassé les 20 000 écoutes. Il aimerait faire encore mieux avec celle-ci, qui en plus d’être disponible sur www.podcastnordiques.com, l’est aussi sur iTunes, Spotify et bientôt sur Google Podcasts.

«Ça m’a aussi permis de revivre plusieurs souvenirs. J’avais 10 ans quand les Nordiques sont partis et j’avais continué à suivre l’Avalanche au Colorado. Je n’avais pas réalisé à l’époque que c’était quelque chose de dramatique», conclut celui pour qui les Sakic, Nolan, Forsberg et Sundin occupent toujours une place spéciale dans son coeur.