Anne-Catherine Tanguay de Sainte-Foy pourra prendre un «congé médical» d’un an qui lui permettra de conserver son statut partiel sur le circuit de la LPGA en tant que 130e boursière.

Une année sabbatique pour Anne-Catherine Tanguay

Minée par les blessures et ayant le goût de prendre une pause, la seule Québécoise sur le circuit de la LPGA, Anne-Catherine Tanguay, a décidé de prendre une pause d’un an dans sa carrière de golfeuse plutôt que de passer à nouveau par les qualifications afin de conserver sa carte du plus compétitif circuit féminin au monde.

La décision de la golfeuse de Sainte-Foy survient quelques jours après celle de la Sherbrookoise Maude-Aimée Leblanc, qui a pour sa part carrément annoncé sa retraite du golf, un sport «qui ne la rendait pas heureuse» et qui «n’était pas son rêve», écrivait sur sa page Facebook celle qui avait aussi déjà fait partie du circuit de la LPGA.

«Je pense que c’est normal que des décisions comme ça surviennent en fin de saison. Moi, j’aime le golf et j’aime la compétition, mais tous les golfeurs ont le même dilemme : distancer le sportif de son sport. C’est très difficile, car le désir de performer est tellement grand», a raconté Anne-Catherine Tanguay au Soleil en avouant également que son corps lui lançait des messages depuis quelque temps.

Santé

«J’ai des problèmes de dos depuis plusieurs années, mais c’est devenu pire encore cette année. J’ai aussi eu un problème d’épaule en juillet qui s’est quand même réglé rapidement, mais qui est revenu juste avant le tournoi d’Indianapolis. Je ne me sentais vraiment pas à 100 %», poursuit l’athlète de 28 ans.

Anne-Catherine pourra prendre un «congé médical» d’un an qui lui permettra de conserver son statut partiel sur le circuit de la LPGA en tant que 130e boursière. «Ça me permet de me garder une porte ouverte», explique-t-elle. «J’estime que j’avais besoin d’une pause. Je vais réévaluer le tout l’an prochain, je vais voir si la compétition et le golf me manquent.»

Entre temps, Anne-Catherine a l’intention de s’engager davantage dans l’entreprise familiale en comptabilité et en gestion immobilière. «Je possède un double baccalauréat en comptabilité et en gestion. Je ne me lance cependant pas là-dedans tout de suite à 100 %. Je vais laisser la poussière retomber, prendre du temps avec ma famille.» Elle a aussi l’intention de donner des conférences et de s’impliquer dans quelques activités de golf pendant son année sabbatique.

Statut et qualifications

La golfeuse ne sait pas si sa décision aurait été la même si elle avait réussi à conserver son statut complet de la LPGA sans devoir passer par les qualifications. «Ces dernières années, j’ai travaillé très fort, je me suis battue pour garder ma carte, mais en même temps, ça fait aussi 15 ans que je vis dans mes valises et que je n’ai pas de pied-à-terre. C’est un mode de vie difficile», poursuit-elle.

Le changement dans le format des qualifications a également pesé dans sa décision. «Il faut maintenant disputer huit rondes de golf sur deux semaines au lieu de cinq. Ce n’est pas évident quand tu n’es pas certaine. Je savais que je ne serais pas là à 100 %», a-t-elle conclu.

Triple championne amateur de golf du Québec, Anne-Catherine Tanguay avait triomphé sur le circuit de la NCAA avec les Sooners de l’Université de l’Oklahoma et fait partie de l’équipe nationale amateur canadienne en 2011 et 2014. Elle a ensuite remporté un tournoi du circuit Symetra en 2017 et obtenu son statut complet de la LPGA en 2018.