La saison est annulée dans la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH).
La saison est annulée dans la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH).

Une année perdue au hockey senior québécois

Ian Bussières
Ian Bussières
Le Soleil
La saison 2020-2021 sera officiellement une saison perdue pour le hockey senior québécois. Après la Ligue de hockey senior du Lac au Fleuve (LHSLF) en octobre, la Ligue de hockey senior AAA du Québec et la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH) ont annoncé au cours des derniers jours qu’ils annulaient leur saison à cause des restrictions sanitaires décrétées en raison de la pandémie de COVID-19.

Renaud Lefort, commissaire de la LNAH, a avoué au Soleil qu’il n’avait plus vraiment d’espoir qu’une saison puisse avoir lieu depuis l’instauration des zones jaunes, oranges, et rouges en octobre qui ont amené la fermeture des bars et des restaurants en zone rouge et des restrictions plus sévères concernant les rassemblements.

«Avec les restrictions qui sont imposées, on doutait de pouvoir reprendre les opérations en janvier», a-t-il expliqué, ajoutant que pour les propriétaires d’équipes, la LNAH était un divertissement qu’ils devront mettre en pause jusqu’à la saison prochaine.

Sauver la ligue

«C’est quand même la meilleure façon de sauver la ligue, car aucun investissement n’a été engendré cette année. La dernière chose que l’on voudrait, c’est de se faire couper les séries éliminatoires comme l’an dernier», souligne Lefort en revenant sur le confinement du mois de mars qui a mis fin prématurément à la saison 2019-2020.

«Ce ne sont pas toutes les équipes qui font des profits durant la saison. Plusieurs ont besoin des séries et, avec l’annulation, ont perdu de l’argent l’an passé. Cette année était donc très fragile et on ne pouvait pas y aller sur un coup de tête», poursuit-il.

Période difficile

Renaud Lefort ajoute que ses équipes ont l’intention de revenir l’automne prochain. «On se revoit l’an prochain et on souhaite tous faire une saison 2021-2022 en espérant que tout cela soit derrière nous», indique celui qui est également responsable de l’équipe de balle des 4 Chevaliers Easton.

«À titre personnel, c’est une année très difficile puisque tous les rassemblements sont interdits et que moi, c’est ce que je fais dans la vie!» illustre-t-il. «L’été, je rassemble les gens avec les productions des 4 Chevaliers alors que l’hiver, je les rassemble avec la Ligue nord-américaine. Je vais être honnête, parfois je me lève le matin et je trouve la vie très lourde», conclut-il.