De gauche à droite: Jean Zewski, père et entraîneur, Mikaël Zewski et Yvon Michel, président de GYM, ont annoncé que le Trifluvien allait se battre à trois reprises au cours des quatre prochains mois.

Une année chargée pour Zewski

TROIS-RIVIÈRES — Si l’on se fie aux propos du promoteur Yvon Michel, Mikaël Zewski n’aura pas le temps de chômer cette année. Le Trifluvien se battra à trois reprises lors des quatre prochains mois avec comme objectif d’affronter un adversaire classé dans le top 10 de sa division au Centre Vidéotron, en juin prochain.

En plus de son combat contre l’Argentin Martin Enrique Escobar, qui aura lieu le 7 décembre au Casino de Montréal, le pugiliste de 28 ans remontera à nouveau dans l’arène le 15 février avant de faire partie de la sous-carte d’un gala mettant en vedette Adonis Stevenson au mois de mars. «Je le dis haut et fort, Mikaël est une priorité pour notre organisation. Nous croyons qu’il a le talent, le charisme et les habiletés requises pour jouer un rôle majeur dans la division des 147 livres. Nous allons donc lui donner la chance cette année. Nous nous sommes entendus avec son gérant Cameron Dunkin pour établir un plan qui va permettre à Mikaël de nous démontrer l’ampleur de son talent», affirme Yvon Michel, président du Groupe Yvon Michel (GYM).

La blessure l’ayant gardé sur la touche pendant plus d’un an et son combat de retour étant maintenant derrière lui, Mikaël Zewski se sent fin prêt à entreprendre l’année la plus importante de sa carrière. Il assure d’ailleurs que la préparation va bon train.

«Ça fait déjà un bon moment que l’on connaît la date du combat et qu’on se prépare. Ce fut un gros huit semaines de camp d’entraînement intensif. Maintenant, à environ une semaine de la pesée et du combat, ce qui est important c’est la perte de poids. C’est donc sur quoi on se concentre présentement. Ce plan de match est la meilleure façon pour moi de remonter dans le classement. J’étais quatrième mondial pour la ceinture de Manny Pacquiao lorsque j’étais à mon sommet. C’est donc mon désir d’y retourner le plus vite possible et ensuite me battre en championnat du monde. Je veux rester actif, boxer rapidement et souvent», explique-t-il.

Une finale à Québec

Si tout se passe comme prévu et que Zewski l’emporte à chacune de ses trois prochaines sorties, GYM souhaite organiser un gala à Québec dans lequel il serait la tête d’affiche. 

«Nous croyons que Mikaël est rendu à un point dans sa carrière où il doit avoir un plan avec un objectif très important. Nous avons déjà réservé le Centre Vidéotron où Mikaël va être, pour la première fois de sa carrière, le combat principal d’un gros événement. Ainsi, au cours des six prochains mois, nous voulons permettre à Mikaël de s’intégrer parmi l’élite des 147 livres. Pour ça, le plan est constitué de quatre combats, car tu ne peux pas te battre tous les six mois et penser être prêt pour un combat extrêmement important par la suite», indique Michel.

De son côté, le principal intéressé est très excité, mais souligne qu’il porte toute son attention au combat du 7 décembre.

«Le combat le plus important de ma carrière, c’est le prochain. Si ça ne va pas bien lors de celui-ci, le gala de juin risque de ne pas se réaliser.»