Selon Patrick Roy, le gardien des Remparts, Anthony Pagliarulo, a écopé d’une douteuse punition sur un arrêt, donnant un cinq contre trois et le momentum à l’équipe adverse.

Une 4e défaite de suite pour les Remparts

Confrontés à une équipe invincible par les temps qui courent, les Remparts de Québec ont offert un meilleur effort depuis une semaine, mais le résultat n’a pas été plus positif pour autant. En s’inclinant 4-1 face aux Voltigeurs de Drummondville, ils encaissaient une quatrième défaite de suite.

De leur côté, les Voltigeurs signaient une neuvième victoire d’affilée. Les Remparts n’auront pas trop le temps d’apporter toutes les corrections nécessaires puisqu’ils reçoivent les Cataractes de Shawinigan, samedi après-midi (16h) dans l’espoir de retrouver le droit chemin.

«Est-ce qu’on peut être meilleur dans notre exécution? Oui. Est-ce qu’on peut être meilleur dans nos batailles à un contre un? Oui. Est-ce qu’on peut être meilleur dans nos replis défensifs? Oui. En l’espace d’une semaine, on voit un mégachangement avec l’intensité qu’on pouvait avoir. Aujourd’hui, on est moins alerte, et présentement, notre confiance a baissé un peu. Il faudra y aller étape par étape», analysait l’entraîneur-chef Patrick Roy, quand même plus satisfait de la réponse de sa troupe qu’après la défaite de mercredi.

Hockey de rattrapage

Mais les siens ont été forcés de jouer du hockey de rattrapage, puisque les visiteurs ont pris les devants 3-0 avant de voir Jacob Melanson inscrire son premier but dans la LHJMQ en milieu de deuxième.

«On a donné beaucoup de lancers en première, mais on a eu de bons moments en deuxième et on a ramené les lancers presque à égalité. Ce qui est dommage, c’est que pour un deuxième match consécutif, on part la troisième avec un avantage numérique et on n’est pas parvenu à en profiter. Ce fut même l’inverse, parce qu’on a écopé d’une pénalité», notait Roy.

En première, les Remparts ont cédé un premier but à cinq contre trois avant d’accorder un deuxième but avec 10 secondes à faire à la période.

«J’ai vu des choses dans ma carrière, mais ça fait longtemps que je n’ai pas vu une punition sur un gardien de but qui fait un arrêt. Ça leur a donné un but à cinq contre trois et le momentum», estimait-il à propos d’une punition douteuse décernée à Anthony Pagliarulo.

«Frustrant»

À la porte du vestiaire des Remparts, le capitaine Félix Bibeau décortiquait en long et en large le rendement de l’équipe.

«On a mieux joué que dans les trois derniers matchs, notre effort était meilleur. C’est frustrant et ce n’est pas évident d’être dans une séquence comme ça, mais il faut rester positif et garder notre calme. Oui, on fait des erreurs, mais j’ai senti qu’on a quand même compétitionné», notait le numéro 21.

Dans le clan adverse, l’état d’esprit était fort différent. Les Voltigeurs ont gagné neuf fois de suite et signaient une 10e victoire en 14 matchs, cette saison. Xavier Simoneau (2), Thimo Nickl et Édouard Charron ont touché la cible, le deuxième de Simoneau étant inscrit dans un filet désert avec 2:50 à faire en troisième.

«Plusieurs personnes pensent qu’on est surpris, mais comme capitaine de cette équipe, je suis zéro surpris. On suit le plan de match de Steve [Hartley] à la lettre. On commence un 3 en 3, ce n’est jamais facile, il faudra être plus discipliné, parce Tony nous a sauvés», admettait Simoneau en parlant du brio du gardien Anthony Morrone, un ancien des Remparts.

«Je suis extrêmement fier de nos joueurs. Tout le monde les mettait bon dernier, mais je n’ai jamais vu un morceau de papier gagner un match. Nous avons quand même 15 nouveaux, mais on est devenu une équipe rapidement», soulignait pour sa part l’entraîneur-chef Steve Hartley.

NOTES : Les Remparts ont fait appel à Tommy Luneau et Loïc Bégin, deux joueurs évoluant dans le Junior AAA… Le défenseur Romain Rodzinski a été retranché de l’alignement… Malade, l’entraîneur-adjoint Benoît Desrosiers était absent… La «kiss cam» a été animée par une demande en mariage au second entracte. Le couple a eu droit aux félicitations de la foule…

+

TURCOTTE SE PLAIT

Mathieu Turcotte se plaît dans son rôle d’adjoint à Steve Hartley, à Drummondville. L’ancien entraîneur-chef des Chevaliers de Lévis, dont la formation avait connu une saison historique, l’an passé, a fait le saut dans la LHJMQ. Il est notamment responsable des défenseurs et du désavantage numérique. «C’est sûr qu’il y a eu une période d’ajustement à faire, mais Steve m’a mis très à l’aise dès mon arrivée. Il m’a dit qu’ils avaient embauché un deuxième entraîneur-chef, le personnel collabore vraiment bien ensemble», confiait-il.

Hartley se disait emballé par la présence Turcotte et d’Alexandre Guérard à ses côtés. «Mathieu a un parcours un peu semblable au mien, je l’apprécie beaucoup. Même chose pour Alexandre. Quand je m’étais informé de lui auprès de Mario Pouliot, il m’avait répondu vas-y tout de suite. Pour nous, il s’agit de deux excellentes acquisitions.» Carl Tardif