Le boxeur britannique Billy Joe Saunders prendra part à son premier combat en carrière à l’extérieur du Royaume-Uni.

Un Tsigane sur le ring

Billy Joe Saunders a bien l’intention de lancer un message fort à la division des poids moyens quand il tentera de défendre pour la troisième fois son titre de la WBO face à David Lemieux, le 16 décembre.

«Je vais montrer à David Lemieux et tout le monde à quel point je suis rapide, j’ai du rythme», a déclaré Saunders (25-0, 12 K.-O.) au cours d’un entretien téléphonique. Le Britannique de 28 ans détient la ceinture du WBO depuis sa victoire par décision majoritaire face à son compatriote Andy Lee, le 19 décembre 2015. Il a depuis défendu son titre deux fois par décision unanime, face à Artur Akavov et Willie Monroe.

«C’est un excellent boxeur. Il connaît tous les trucs du métier», a noté son entraîneur, Dominic Ingle. «C’est un gars complètement dédié : après son dernier combat, il n’a pris qu’une semaine de vacances et il est revenu immédiatement après au gym. Il est dans une forme fantastique et il est prêt plus que jamais.»

Face à Lemieux (38-3, 33 K.-O.), Saunders disputera un premier combat en carrière à l’extérieur du Royaume-Uni. Il n’a pas hésité une seconde quand on lui a proposé de traverser l’océan Atlantique pour affronter le Québécois de 28 ans — il en aura 29 le 22 décembre — dans sa propre cour.

«Billy Joe est un Tsigane, vous savez. Il habite une caravane. Un jour il est à Londres, l’autre, il est en Roumanie», a expliqué Ingle. «Ce n’est pas un combat hors de chez lui qui lui fera peur.»

«Je ne me soucie pas de l’endroit où je me bats», a indiqué Saunders, qui a déplacé son camp d’entraînement à Toronto la semaine dernière. «Je vais aller me battre là où on voudra m’affronter. Je ne craignais pas de m’amener ici au Canada et ce n’est pas une question d’argent non plus ou quoi que ce soit d’autre. Il s’agit de me retrouver au milieu de l’action», a ajouté celui qui touchera 2 millions $US pour son affrontement contre Lemieux.

«Je ne crois pas avoir besoin de me battre en Amérique pour accroître ma notoriété. J’ai simplement pensé que ce serait bien de venir ici au Canada. C’est bien de se battre loin de la maison. C’est bien de montrer que vous pouvez faire tout ce chemin pour gagner. J’ai souvent boxé à l’étranger quand j’étais dans les rangs amateurs, alors ce ne me dérange pas.»

Peu de respect

Tout au long de l’entretien, le clan de l’Anglais n’a pas démontré beaucoup de respect pour son adversaire. «Je pense que mon style va surprendre David Lemieux. Il croit que je vais me sauver, alors que je serai dans son visage tout au long de ce combat.»

«Nous avons préparé Billy pour une guerre face à David Lemieux. Je pense bien que Billy va en sortir vainqueur, parce que Lemieux n’a pas un très bon menton», rajoute Ingle. «Il s’est fait passer le K.-O. quelques fois chez les amateurs. Je crois aussi que David pense que Billy va se sauver. Billy ne va pas se sauver! Il va se tenir droit devant lui et échanger coup pour coup.»


Billy Joe est un Tsigane, vous savez. Il habite une caravane. Un jour il est à Londres, l’autre, il est en Roumanie
Dominic Ingle, entraîneur de Billy Joe Saunders

Peut-être est-ce une diversion, mais le clan Saunders ne doit pas avoir vu les mêmes combats de Lemieux que le reste de la planète boxe au cours des dernières années. Seuls deux pugilistes ont réussi à envoyer Lemieux au tapis chez les professionnels, sans même lui passer le K.-O. : Marco Antonio Rubio et Gennady Golovkin. «Ce sera une dure bataille, mais Billy va stopper David à mi-chemin du combat», assure Ingle. Voilà une audacieuse prédiction compte tenu du ratio de K.-O. inférieur à 50 % de son protégé.

L’équipe de Saunders comptait poursuivre ses préparatifs à Toronto pour quelques jours encore et ne pouvait dire quand elle rejoindrait Montréal. «Nous irons à Montréal quand nous serons prêts», a simplement dit Saunders.