La recrue Daphnée Blouin a eu droit à tout un accueil de Joëlle Gosselin et de ses coéquipières après avoir créé l’égalité à la 90e minute.

Un tour de force pour les filles du Rouge et Or soccer

À deux minutes d’être éliminées, les filles du Rouge et Or soccer ont réussi un tour de force en gagnant la demi-finale québécoise 3-2 en prolongation, vendredi soir, contre les Patriotes de Trois-Rivières. Elles accèdent du coup au Championnat canadien pour une sixième année de suite.

Les championnes nationales de 2016 et de 2014 partent donc pour Ottawa mardi prochain, où elles jouent à compter de jeudi. Mais n’eût été de buts marqués aux 90e et 92e minutes du match de vendredi, les représentantes de l’Université Laval seraient maintenant en vacances.

«Avec 15 joueuses de première ou de deuxième année dans l’équipe, notre objectif était de participer au championnat canadien. On a atteint ça ce soir et le reste sera du surplus. Mais on va là-bas pour gagner, comptez sur moi», a commenté le sélectionneur Helder Duarte, après ce match très chaud disputé par temps froid sur le terrain 6 du PEPS.

Ce championnat canadien se fera sans leur gardienne numéro un Marie-Joëlle Vandal, qui ratait vendredi un deuxième match à la suite de commotions cérébrales répétées. L’une des trois finissantes de cinquième année de l’équipe avec Joëlle Gosselin et Roxanne Dionne, elle aussi au repos pour commotion, Vandal ne reviendra pas au jeu cette saison et, donc, ne portera plus l’uniforme de l’UL.

En plus de Vandal et de Dionne, Duarte aligne cinq autres joueuses blessées. Le Rouge et Or (9-2-4) se présentera ainsi muni d’un effectif incomplet à Montréal, dimanche midi, pour y affronter des Carabins (11-0-4) invaincues, en finale de conférence.

L’enjeu sera le titre provincial, entre les mains de la bande de Québec depuis quatre ans, et un classement avantageux la semaine suivante dans le cercle réduit des huit meilleures formations universitaires féminines au pays.

Jean : «Ça fait mal»

Pour venir à bout de Patriotes (7-2-6) très patientes, le Rouge et Or s’est tourné vers la jeune gardienne Myriam Labrecque, pour qui il ne s’agissait que d’un deuxième match cette saison.

Appuyées sur la gardienne Gabrielle Lambert, nommée joueuse par excellence de la saison, les visiteuses de l’UQTR ont pris l’avance à deux reprises, sur des buts de Stéphanie Bouchard (60e minute) et de Marie-Laurence Ouellet (81e).

Mais chaque fois, les locales ont recollé grâce à Jessica Bunker (64e) et Daphnée Blouin (90e). La recrue Blouin était sur le terrain depuis à peine quelques minutes, en remplacement de Gosselin.

Le but vainqueur d’Audrey-Ann Coughlin (92e), elle aussi entrée comme remplaçante, a été marqué tôt dans les 30 minutes de prolongation. Coughlin a choisi le meilleur moment pour inscrire son premier but de la campagne et donner les devants au Rouge et Or pour la première fois dans la rencontre. Un tir haut que Lambert n’a que freiné, avant de voir le ballon poursuivre sa course par-dessus sa tête jusque dans le filet.

«Ça fait mal. Et ça fait encore plus mal quand tu passes proche», a soupiré l’entraîneur-chef des Patriotes, Durnick Jean, après la défaite crève-cœur. «Mais il n’y a pas de honte à perdre contre une excellente équipe. L’expérience a parlé pour elles. Surtout après leur but en prolongation, il y a eu beaucoup de crampes», a laissé tomber Jean, sans trop d’amertume.

Son vis-à-vis Duarte résumait la soirée comme une répétition parfaite en vue du championnat canadien. Un match joué dans un contexte difficile aux plans météo, pointage et santé.