Le joueur de ligne défensive du ROuge et Or Marc-Antoine Bellefroid avoue qu’obtenir un premier sac du quart cette saison lui a fait du bien même s’il assure que seule la victoire de l’équipe lui importe.

Un sac attendu et libérateur

Le joueur de ligne défensive Marc-Antoine Bellefroid a beau dire qu’il ne s’était fixé aucun objectif personnel cette saison, sa quatrième avec le Rouge et Or, il a dû avouer que son premier sac du quart de l’année, obtenu en fin de semaine dernière contre les Carabins de l’Université de Montréal, lui a fait du bien.

«Oui, j’ai eu mon premier sac de la saison en fin de semaine et il était très attendu», a confié le joueur de 23 ans en point de presse jeudi. «Maintenant, il faut que j’amène un peu plus de pression. Je ne peux pas mettre tous les sacs sur les autres membres de la ligne défensive.»

Quelques secondes plus tôt, Bellefroid expliquait cependant qu’il ne faisait pas grand état des statistiques personnelles. «Moi, comment je regarde la game, jouer au football pour le Rouge et Or c’est déjà une super belle expérience. La seule affaire qui m’importe, c’est de gagner des matchs. Tant que l’équipe va bien. Moi, je ne me suis pas donné d’objectif personnel.»

Semaine excitante

L’athlète de 6’2” et 250 livres assure d’ailleurs que ses coéquipiers et lui n’ont aucune difficulté à trouver la motivation nécessaire avant les deux derniers matchs du calendrier régulier, même une fois que leur championnat est assuré et à l’aube d’affronter une équipe, les Redmen de McGill, qui bataille avec le Vert & Or de Sherbrooke pour éviter de terminer en dernière position et de rater les séries.

«Ce n’est pas dur de se motiver, on sort d’une super belle semaine, ça a été excitant toute la semaine», affirme-t-il à propos des jours qui ont suivi le deuxième gain de la saison du Rouge et Or sur ses grands rivaux les Carabins, une victoire de 18-15 en prolongation au Stade Telus. «Après un match comme ça, c’est facile de revenir pratiquer et de se concentrer sur le foot!»

Et malgré les difficultés connues par les Redmen cette année, l’étudiant en histoire assure qu’il n’aborde pas vraiment le match de samedi différemment. «Je l’aborde de façon pas mal semblable. On a un objectif à atteindre. On sait que lors de leur dernier match, les Redmen ont beaucoup moins couru et ont fait un peu plus de passes. On regarde les joueurs sur la ligne et on essaie de trouver leurs faiblesses.»

***

SAISON PARFAITE? LE R ET O N'EN PARLE JAMAIS

Même si les deux matchs de la saison régulière contre les Carabins sont maintenant chose du passé, Glen Constantin assure que ses protégés et lui ne discutent pas vraiment de la possibilité de signer la septième saison parfaite de leur histoire. Le Rouge et Or n’a pas connu la défaite en saison régulière en 2000, 2005 et 2007 et est demeuré invaincu en saison et en séries en 2008, 2010 et 2013.
«Une saison parfaite, c’est une finalité. On ne parle jamais de ça, on parle de processus, de procédés. Si on fait les choses comme il faut, on a une chance de finir avec une saison parfaite», a brièvement répondu l’entraîneur. Montrant une fiche immaculée de 6-0, les Lavallois ont encore deux parties à disputer contre les équipes de bas de peloton (McGill et Sherbrooke). «Bien sûr qu’une saison parfaite serait une source de fierté, mais on vit dans le présent.»