En l’emportant à Melbourne en 2016, Serena Williams avait devancé Steffi Graf pour le plus grand nombre de titres en Grand Chelem.

Un premier Grand Chelem sans de grosses pointures

MELBOURNE — L’Américaine Serena Williams, le Britannique Andy Murray et le Japonais Kei Nishikori ont déclaré forfait pour les Internationaux d’Australie, jeudi.

Williams était enceinte de son premier enfant lorsqu’elle a remporté le tournoi à Melbourne l’année dernière, un 23e titre record en Grand Chelem. En septembre, l’Américaine de 36 ans a donné naissance à sa fille Alexis. La semaine dernière, elle avait perdu sa rencontre préparatoire contre Jelena Ostapenko, à Abu Dhabi.

«J’ai réalisé que même si j’étais très près d’un retour, je ne suis pas au niveau auquel je voudrais être personnellement», a déclaré Williams dans un communiqué. «Mon entraîneur et mon équipe m’ont toujours dit de participer aux tournois auxquels je me sentais prête à aller jusqu’au bout.»

Quant à Murray, quintuple finaliste à Melbourne, il a expliqué que la douleur à la hanche, qui l’a empêché de fouler les courts depuis le tournoi de Wimbledon l’été dernier, n’allait pas se résorber à temps pour les Internationaux, qui se mettront en branle le 15 janvier. Nishikori, lui, a expliqué n’avoir pas eu suffisamment de temps pour se rétablir complètement d’une déchirure à un tendon du poignet.

«Je rentrerai bientôt chez moi afin d’étudier toutes les options possibles, mais j’apprécie tous les messages d’appui qui m’ont été acheminés et j’espère être bientôt de retour sur les courts», a indiqué Murray dans un communiqué.

Deux jours après avoir déclaré forfait pour le tournoi préparatoire de Brisbane, Murray s’est donc bien envolé pour Melbourne... mais uniquement pour attraper un vol vers l’Europe. «C’est très dur pour Andy», a regretté Craig Tiley, le directeur des Internatioaux, qui a désormais toutes les raisons du monde de s’inquiéter sur le niveau sportif véritable du premier rendez-vous majeur de l’année et son attractivité.

Dans un message très émotif sur les réseaux sociaux plus tôt cette semaine, le Britannique de 30 ans a reconnu qu’il songeait à passer sous le bistouri après avoir été incapable de neutraliser la douleur en prenant du repos et se soumettant à un processus de rééducation. Murray a passé 41 semaines au sommet de l’échiquier mondial jusqu’à la fin du mois d’août, mais a dégringolé au 16e échelon en raison de son absence prolongée du circuit de l’ATP.

Djokovic et Nadal incertains

Murray se préparait à quitter l’Australie au moment même où les ex-champions Novak Djokovic et Rafael Nadal se dirigeaient vers Melbourne, sans être certains de jouer aux Internationaux.

Djokovic, qui a récolté six titres australiens et qui a vaincu Murray à quatre reprises en finale, ignore s’il sera en mesure de jouer à Melbourne Park. Une blessure au coude droit l’a empêché de fouler les courts depuis le mois de juillet. Il prévoit participer à deux tournois préparatoires à Melbourne la semaine prochaine avant de prendre une décision finale.

Nadal, qui s’était incliné devant Roger Federer en finale des Internationaux d’Australie l’an dernier avant de s’adjuger les titres des Internationaux de France et des États-Unis, éprouve de la douleur au genou droit et s’est retiré du tournoi de Brisbane cette semaine. Il prendra une décision après un tournoi préparatoire mercredi prochain.