Anne-Catherine Tanguay a terminé au 36e rang de la Classique ShopRite, son meilleur résultat depuis ses débuts sur le circuit de la LPGA.

«Un pas dans la bonne direction» pour Anne-Catherine Tanguay

Anne-Catherine Tanguay a choisi un excellent moment pour connaître sa meilleure ronde de la saison, dimanche. Son pointage de 67 lui a permis de présenter un cumulatif de - 5 et de décrocher une 36e place à la Classique ShopRite, son meilleur résultat à vie sur le circuit de la LPGA.

«Ça fait vraiment du bien», a admis Tanguay, jointe par Le Soleil alors qu’elle se dirigeait en voiture vers le Michigan et son prochain tournoi, dont le coup d’envoi est prévu pour jeudi. «C’est un pas dans la bonne direction. Je suis contente, surtout avec la saison que j’ai depuis le début de l’année. Je me suis vraiment battue, je n’ai pas lâché.»

La première année complète de Tanguay dans la LPGA l’avait laissée sur sa faim jusque-là. Elle n’avait survécu à la coupe qu’une seule fois en 10 tournois avant la tenue de la compétition disputée à Galloway, au New Jersey.

Dimanche, Tanguay a réussi six oiselets contre deux bogeys, bon pour un score de - 4. Elle avait obtenu pareil pointage en avril lors de sa première qualification de la saison, mais elle voit sa ronde de dimanche comme étant son sommet en 2018. Et le début d’un virage vers des jours meilleurs.

La fin de semaine dernière, Tanguay a participé à un camp d’entraînement avec l’équipe canadienne, à Victoria. Elle est allée y chercher une étincelle «pour espérer faire un changement». 

Mission accomplie. Tanguay a corrigé quelques détails techniques dans son élan, avec lequel elle n’était plus 100 % à l’aise dans les derniers mois. «Je me sentais un petit peu perdue. Ça m’a affectée beaucoup mentalement. On a vraiment mis le doigt sur quelque chose dans mon swing qui n’allait pas. Je me sens beaucoup plus moi-même, comme l’année passée», a expliqué la golfeuse de Québec.

Tanguay avait malgré tout connu de belles sorties dans ses deux derniers tournois, ratant chaque fois la coupe par un petit coup. «Je savais que mon jeu s’en venait, que j’avais juste besoin d’une opportunité d’aller jouer la fin de semaine. Pour jouer avec un peu moins de pression et me laisser aller», a souligné l’athlète de 27 ans, qui a récolté 9239 $ pour ses efforts, au New Jersey.

Deux rondes de 61

Constante tout au long du tournoi, l’Américaine Annie Park a présenté un cumulatif de - 16 pour décrocher le titre, dimanche, son premier de la saison.

Et cela, même si deux autres joueuses ont ramené des cartes de 61 pendant la fin de semaine. La Sud-Coréenne Sei Young Kim a d’abord réussi l’exploit en deuxième ronde, fracassant un record du tournoi. Puis, la Japonaise Sakura Yokomine l’a imitée dimanche. Les deux femmes ont respectivement terminé quatrième (trois coups de retard) et deuxième (un coup de retard).

Le record de la LPGA pour une ronde appartient à Annika Sorenstam depuis 2001. Elle avait roulé un 59 sur les allées du Moon Valley Country Club, à Phoenix, lors du tournoi Standard Register PING.

De son côté, Brooke Henderson a été la meilleure Canadienne en fin de semaine, un coup de mieux que Tanguay.

Cette dernière a disputé la ronde finale avec Thidapa Suwannapura, l'une des nombreuses Thaïlandaises qui se démarquent sur le circuit de la LPGA. Certaines d'entre elles ont des noms à donner des cauchemars aux commentateurs télé. Aucun doute, ceux-ci doivent s'échauffer un peu avant de nommer Sherman Santiwiwatthanaphong et Pannarat Thanapolboonyaras…