Mireille Patry (à gauche), a inscrit le premier but du Dynamo à la cinquième minute du match.

Un match nul en lever de rideau pour le Dynamo

Championnes l’an dernier dans la Première ligue de soccer du Québec (PLSQ), les joueuses du Dynamo de Québec ont lancé la saison 2019 avec un match nul de 1 à 1 face au CS Monteuil de Laval. Une partie disputée avec émotion au stade Chauveau puisque c’était la première depuis le décès de l’entraîneur et bâtisseur Helder Duarte, figure marquante du soccer féminin à Québec.

La première demie s’était terminée avec l’égalité 1 à 1. Mireille Patry avait marqué à la cinquième minute pour le Dynamo et l’équipe locale aurait pu profiter de quelques occasions pour améliorer son avance. 

Avec une dizaine de minutes à jouer avant la mi-temps, le CS Monteuil a cependant égalé le pointage quand Léonie Portelance a marqué tout juste après que la gardienne du Dynamo ait réussi un superbe arrêt.

En début de deuxième demie, le Dynamo a encore eu de belles occasions de marquer. Un arrêt impossible de la gardienne lavalloise et un hors-jeu alors que le ballon avait fini par trouver le fond du filet adverse ont cependant maintenu la marque égale.

«On connaissait l’adversaire. Elles ont terminé deuxièmes l’an passé, alors on savait que ce ne serait pas facile», a déclaré l’entraîneur Alfred Picariello après la partie. «Malgré tout, on n’a pas trop mal maîtrisé le jeu sur 70 minutes.»

Banc court

Picariello devait se débrouiller avec un banc court, ayant choisi de ne pas envoyer dans la mêlée certaines joueuses tout juste de retour du camp de sélection en vue des Universiades et ne pouvant compter sur certains éléments qui rejoindront peut-être l’équipe plus tard. 

«Je n’ai pas pris le risque de les faire jouer, alors c’est certain qu’on manquait un peu de fraîcheur sur le banc. Quand tout le monde sera là, je suis convaincu qu’on aura le potentiel pour récidiver», a déclaré l’entraîneur en faisant entre autres référence à la redoutable attaquante Évelyne Viens, qui a fait tomber plusieurs records des Bulls de l’Université South Florida dans la NCAA.

Quant à Gabrielle Carle, qui évolue aussi dans la NCAA, son statut demeure incertain puisqu’elle pourrait être sélectionnée au sein de l’équipe canadienne. «On lui souhaite, alors on espère qu’elle ne jouera pas avec nous cette année! Ceci étant dit, des joueuses comme Évelyne et Gabrielle nous apportent beaucoup au niveau des points, mais aussi et surtout au niveau de l’état d’esprit et du professionnalisme. Encore davantage avec une équipe jeune comme la nôtre», a résumé Picariello.

Hommage à Duarte 

C’est bien sûr un hommage à Duarte qui avait lancé cette deuxième saison du Dynamo féminin dans la PLSQ. «Helder, tu as touché des milliers de personnes... Merci, France, Amélie et Emmanuelle, de nous avoir prêté Helder», a écrit le président de l’Association régionale de soccer de Québec (ARSQ) et grand ami du défunt, Paul Gariépy, dans une lettre qui a été lue par l’annonceur officiel.

L’épouse de Duarte, France Gauthier, ainsi qu’une de ses filles, Amélie, se sont également vu remettre un chandail commémoratif par l’organisation du Dynamo. Ensuite, tous les spectateurs réunis au stade Chauveau ont été conviés non pas à une minute de silence, mais bien à une minute de bruit pour rappeler le caractère énergique du regretté homme de soccer.

«Il y aura toujours de l’émotion quand on parlera de Helder, car il a marqué une génération de filles, surtout cette génération puisque plusieurs viennent du Rouge et Or où il était entraîneur. Mais c’est bon, de l’émotion, car c’est comme ça qu’on voit des filles qui donnent tout et terminent le match avec des crampes. Ça ne peut pas être une mauvaise chose», a résumé Alfred Picariello après la partie.