Six heures 13 minutes après la mise en jeu initiale à 15h09, Brayden Point a procuré une victoire de 3-2 au Lightning en touchant la cible à 10:27 de la cinquième période de prolongation, pour mettre fin au quatrième plus long duel de l'histoire de la Ligue nationale de hockey.
Six heures 13 minutes après la mise en jeu initiale à 15h09, Brayden Point a procuré une victoire de 3-2 au Lightning en touchant la cible à 10:27 de la cinquième période de prolongation, pour mettre fin au quatrième plus long duel de l'histoire de la Ligue nationale de hockey.

Un match marathon qui donne du boulot à l'équipe médicale

Donna Spencer
La Presse Canadienne
Des massothérapeutes travaillant à la chaîne pour soulager une aine, une hanche et un dos endoloris étaient la norme à la suite du marathon entre les Blue Jackets de Columbus et le Lightning de Tampa Bay.

Le match inaugural de leur série de première ronde mardi au Scotiabank Arena a nécessité une cinquième période de prolongation.

Six heures 13 minutes après la mise en jeu initiale à 15h09, Brayden Point a procuré une victoire de 3-2 au Lightning en touchant la cible à 10:27 de la cinquième période de prolongation, pour mettre fin au quatrième plus long duel de l'histoire de la Ligue nationale de hockey.

Ni les Blue Jackets, ni le Lightning n'avaient jamais joué un match aussi long.

«Pour nos soigneurs, la journée d'aujourd'hui sera leur match de huit périodes», a illustré le défenseur Kevin Shattenkirk, du Lightning, lors d'une visioconférence mercredi.

«Ils vont travailler sur nous toute la journée.»

Les deux formations ont eu congé de patinage mercredi, bien que les joueurs ne soient pas demeurés totalement inactifs.

«Vous devez sortir de votre système toute cette accumulation d'acide lactique», a expliqué l'attaquant Tyler Johnson, du Lightning.

«La pire chose que vous pouvez faire est de vous étendre et ne rien faire.»

Jus de cornichon

Une randonnée pédestre, du vélo stationnaire à faible cadence, le port de bottes compressives et des doses de jus de cornichon pour restaurer les niveaux de sodium faisaient partie des options.

«Et je déteste les cornichons», a annoncé Johnson.

Les joueurs s'étaient dépassés jusqu'à l'usure la veille, à commencer par le défenseur Seth Jones, des Blue Jackets, qui a joué pendant 65 minutes et six secondes, un record de la LNH.

Les 85 arrêts de son coéquipier Joonas Korpisalo représentent le total le plus élevé dans un même match depuis la saison 1955-1956. Son rival Andrei Vasilevskiy a bloqué 61 rondelles, une marque d'équipe.


« Pour nos soigneurs, la journée d'aujourd'hui sera leur match de huit périodes »
Le défenseur Kevin Shattenkirk, du Lightning

L'entraîneur-chef John Tortorella, des Blue Jackets, a déclaré qu'il était hors de question de faire patiner les joueurs mercredi.

«Vous voulez que le sang circule un peu avant de jouer un autre match, mais nous avons annulé ça», a fait savoir Tortorella. «Nous allons tenir notre réunion de 14h.»

«Nous avons des vidéos et notre équipe médicale prend soin des joueurs depuis le début de la journée et les prépare en vue de demain.»

Comme mardi, le deuxième match de la série s'amorcera à 15h, ce qui veut dire que la course pour la récupération était engagée.

«C'est le même genre de récupération, seulement plus grande», a déclaré le centre Boone Jenner, des Blue Jackets. «Votre corps a souffert un peu plus.»

«Vous devez vous assurer de boire et manger suffisamment et de vous reposer. Il pourrait y avoir des matchs consécutifs en prolongation, vous savez.»

Crampes

Shattenkirk calcule perdre deux kilos en excès d'eau lors d'un match conventionnel de trois périodes. L'apparition de crampes représentait un danger réel mardi au fur et à mesure où le match avançait.

«De mon côté, alors que nous avancions dans les périodes de prolongation, j'ai trouvé que c'était presque pire de revenir au vestiaire, de s'asseoir, de ne pas être actif, comme de s'ankyloser un peu», a expliqué le défenseur.

«Nous avons consommé beaucoup d'électrolytes, beaucoup de fluides et de liquides et toute forme de nourriture que nous pouvions ingérer.»

Après chaque période de prolongation qui s'achevait, l'enjeu devenait plus grand au niveau du prix à payer, physiquement, pour l'équipe qui allait se retrouver en déficit dans la série au meilleur de sept matchs.

«L'enjeu est élevé, peu importe qu'un match dure 60 minutes ou qu'il dure ce qu'il a duré hier soir», a lancé Tortorella.

«Ce que ça fait, c'est que ça place un crochet dans la colonne des victoires pour eux et ça place un crochet dans la colonne des défaites pour nous», a ajouté Tortorella. «Vous savez que quand vous vous donnez pendant autant de temps, vous voulez vous retrouver dans la bonne colonne. Nous ne l'avons pas fait. Ils l'ont fait.»

Johnson a noté que les joueurs du Lightning étaient un peu excités dans le vestiaire entre les périodes de prolongation.

«Je me souviendrai toujours des joueurs rigolant, lançant des blagues et s'amusant pendant les entractes. Je ne sais pas si c'est parce que nous étions tellement épuisés.

«Seth Jones vient tout juste de battre le record pour le plus grand nombre de minutes jouées lors d'un match, ce qui est assez remarquable. Je suis fier d'en avoir fait partie, mais d'un autre côté, je ne sais pas si je veux revivre ça.»