Non, vous n'avez pas mal lu : les filles du Royal-Sélect senior AAA ont bel et bien gagné 61-0, samedi...

Un match de 61-0!

61-0. Un pointage de football. Mais foot comme dans soccer, ici. Les filles du senior AAA du Royal-Sélect ont gagné 61-0, samedi, à Beauport. Ce serait le deuxième pire massacre de l’histoire de ce sport. Par protestation, l’équipe de Trois-Rivières n’a offert aucune opposition.

«Leur gardienne se tassait. Même qu’à un moment donné, elle est allée derrière son but! Soixante-et-un, c’est lourd, mais on aurait pu en mettre 200!» raconte l’entraîneur-chef des gagnantes, Samir El Akkati, ébranlé par ce qu’il a vu au centre sportif Marc-Simoneau.

Le record Guinness de 149-0 revient au championnat de Madagascar, en 2002, quand les joueurs du SO l’Emyrne ont décidé d’envoyer le ballon dans leur propre but sur chaque remise au jeu. L’AS Adema était déjà assurée du titre et dans un match sans signification, un peu comme Beauport-Trois-Rivières, le SO l’Emyrne a protesté contre un penalty douteux reçu au match précédent et qui lui enlevait toute chance de gagner le championnat.

Le coach du SO l’Emyrne a été suspendu trois ans, et quatre joueurs, jusqu’à la fin de la saison.

Un match inutile

L’entraîneur de Trois-Rivières, Durnick Jean, lui, en avait contre l’obligation de disputer cette rencontre sans signification. Beauport était déjà assuré du titre et ce dernier affrontement du tournoi à la ronde final à quatre équipes s’avérait inutile. Jean avait demandé son annulation, mais la Fédération de soccer du Québec a maintenu la présentation du match.

Cela signifiait des coûts de déplacement supplémentaires. Et la fatigue et des risques de blessures inutiles aux joueuses. Dont plusieurs évoluent aussi au sein de l’équipe universitaire de Trois-Rivières, toujours sous les ordres de Jean.

La trame de fond inclut le conflit de calendriers qui perdure entre le Réseau du sport étudiant du Québec et la Fédération de soccer du Québec. Équipes civiles et scolaires (universitaires ou collégiales) se partagent les joueuses pendant plusieurs semaines de chevauchement.

Le Royal-Sélect et le Rouge et Or de l’Université Laval vivent ce dédoublement, où certaines joueuses en viennent à disputer trois matchs en trois jours les fins de semaine de septembre. Pas besoin en plus de jouer un match sans importance, ont conclu les Trifluviennes et leur coach.

«L’entraîneur est venu me voir avant le match et m’a dit qu’il mettrait 11 joueuses sur le terrain, mais qu’elles ne joueraient pas. C’était assez particulier à voir. Assez triste, même. Je comprends son message, on n’est pas écoutés [par la fédé]. Mais ce n’était peut-être pas la bonne façon de se faire entendre», croit El Akkati.

«Une fois que le match a lieu, jouons! Mes joueuses ont travaillé depuis novembre passé pour en arriver là. On s’en va au championnat canadien, alors je n’ai pas voulu embarquer là-dedans. On n’avait pas le choix de jouer», tranche le sélectionneur beauportois.

Record de 1885

Chez les professionnels, le record pour un match joué à la régulière serait de 36-0 et remonte aussi loin qu’en 1885, en Coupe d’Écosse. Le Livre des records Guinness n’a toutefois pas retenu la raclée de 41-0 infligée en 2000 par un club roumain à un autre parce qu’il s’agissait d’amateurs. Idem ici.

«Pourquoi on n’a pas arrêté à 5-0? soulève lui-même El Akkati. Il y avait juste cinq minutes de passées! On fait quoi pendant les 85 autres minutes? Notre premier but est arrivé après 15 secondes de jeu. La joueuse s’est rendue seule au but, sans aucune opposition! Et l’arbitre n’a jamais demandé d’arrêter.»

Déjà meilleure buteuse du circuit avec 24 buts en 18 rencontres, Karyna Fiset a engraissé sa fiche avec 14 buts. Même la gardienne, partie de sa zone avec le ballon jusque de l’autre côté, a marqué deux fois.

Les filles de Beauport ont eu une saison régulière parfaite de 16-0-0, avec un score de 9-0 et quelques 6-0. Trois-Rivières a fini à 8-3-5. Le 19 août, Beauport avait vaincu Trois-Rivières 4-2.

Les protégées d’El Akkati participeront au championnat canadien des clubs à compter du 2 octobre, à Saskatoon. Tout comme leurs homologues masculins du Royal-Sélect, qui ont eu raison samedi de Sherbrooke 1-0 grâce au but de Gonzalo Misol.