La vedette de l'équipe olympique canadienne, Marie-Philip Poulin, sera à l'oeuvre au Centre Vidéotron le 22 octobre face à l'équipe nationale des États-Unis. 

Un match Canada-États-Unis de hockey olympique féminin à Québec

Les deux meilleures équipes de hockey féminin au monde s'affronteront au Centre Vidéotron, le 22 octobre. Les formations nationales canadienne et américaine y croiseront le fer dans le cadre d'une tournée préparatoire aux Jeux olympiques de PyeongChang, où elles seront favorites pour s'affronter en grande finale, en février.
Une annonce est prévue jeudi dans le nouvel amphithéâtre de Québec en présence de la joueuse étoile Marie-Philip Poulin.
Le comité organisateur du Championnat national féminin des moins de 18 ans est derrière la venue de l'élite mondiale. L'événement, qui se déroulera au Pavillon de la jeunesse du 1er au 5 novembre, a été mis sur pied conjointement par les Titans de Limoilou et l'Association de hockey mineur féminin de la Capitale-Nationale.
Selon l'entraîneur-chef des Titans, Pascal Dufresne, la tenue de ce match sera une bonne occasion de promouvoir à la fois le hockey féminin et le Championnat canadien U18.
Même si le processus d'obtention de cette rencontre Canada-États-Unis s'est révélé complexe, Dufresne assure que Hockey Canada s'est montré dès le départ attiré par le marché de Québec pour cette série de rencontres préolympiques. «Ils veulent que leur tournée soit dans des amphithéâtres de type Ligue nationale. Ils ne veulent pas aller jouer dans un environnement junior», a-t-il expliqué.
Cette tournée compterait six matchs, trois au Canada et autant aux États-Unis. Des chiffres non confirmés, doit-on préciser.
Les deux grands rivaux du hockey féminin se sont prêtés à une telle routine à l'approche des JO de Sotchi, en 2014, s'arrêtant entre autres à Blainville. Les Américaines ont dominé et certains affrontements ont été marqués par de la bisbille, signe de l'animosité qui règne depuis toujours entre les formations.
Lors de la finale olympique en Russie, le Canada avait comblé un déficit de deux buts en fin de match avant de clore le débat en prolongation. La Beauceronne Poulin avait marqué les buts égalisateur et victorieux dans ce triomphe de 3-2. Les Canadiennes sont quadruples championnes en titre.
Les meilleures à Calgary
En plus de Poulin, la gardienne Ann-Renée Desbiens représente la grande région de Québec au sein de l'équipe nationale. L'athlète de La Malbaie a été nommée joueuse par excellence de la dernière saison dans la NCAA, elle qui s'alignait avec les Badgers de l'Université du Wisconsin.
À partir du mois d'août, les meilleures joueuses au pays se retrouveront toutes à Calgary pour la «centralisation de forces», un processus éreintant par lequel l'esprit d'équipe est poli, le style de jeu peaufiné et les meilleures athlètes sélectionnées. Vingt-huit joueuses feront alors partie de la formation, un chiffre qui devra être réduit à 23 pour le grand rendez-vous en Corée du Sud.