Malgré le score élevé du dernier match opposant le Rouge et Or aux Redmen, l’entraîneur-chef Glen Constantin insiste sur le fait qu’il faut respecter les joueurs de McGill. De son côté, l’entraîneur-chef des Redmen, Ronald Hilaire, est conscient que sa brigade défensive sera fortement sollicitée contre l’attaque du Rouge et Or, qui a déjà marqué 197 points en six parties.

Un gros enjeu pour McGill face à Laval

Déjà champion de la conférence du Québec, le Rouge et Or de l’Université Laval disputera samedi un match sans grand enjeu contre les Redmen de McGill, vaincus 53-7 il y a trois semaines. Pour la troupe de Ronald Hilaire, le match revêt cependant une grande importance, puisqu’elle doit connaître une bonne fin de saison afin d’éviter de terminer au dernier rang et de rater les séries. Notre journaliste Ian Bussières vous présente le face à face entre les deux équipes.

UN PEU MOINS DE STRESS

Pour l’entraîneur-chef du Rouge et Or, Glen Constantin, le fait de s’assurer du championnat du calendrier régulier la semaine dernière en l’emportant une deuxième fois sur les Carabins de l’Université de Montréal vient enlever un peu de poids sur les épaules de ses protégés.

«On pourra maintenant finir la saison dans un climat où il y aura un peu moins de stress. On a eu une belle semaine de pratique avec moins de stress et on a pu mettre l’accent sur le système de jeu et la technique», a-t-il noté, jeudi.

Malgré le score élevé du dernier match, Constantin insiste cependant sur le fait qu’il faut respecter les joueurs de McGill. «Il faut toujours respecter l’adversaire même si, comme dans ce cas, c’est une équipe en reconstruction où il y a beaucoup de jeunesse. On en profitera de notre côté pour donner du temps de jeu à nos joueurs un peu plus jeunes.»

Le pilote du Rouge et Or précise cependant qu’il serait surprenant de voir de nouveaux visages sur le terrain. «On devrait voir des joueurs qui ont joué un peu moins de matchs, mais pas nécessairement de nouveaux joueurs qui n’ont pas encore joué cette année.»

D’autre part, des vétérans qui éprouvent encore des séquelles des matchs précédents pourraient avoir l’occasion de prendre un peu de repos. «Ça nous donnera l’occasion de reposer certaines ressources. Il y a des gars qui vont jouer, mais dont le temps de jeu sera volontairement limité.»

Foi de Constantin, le Rouge et Or devra malgré tout jouer à la hauteur du niveau qu’on lui connaît. «Nous avons regardé le film du match McGill-Sherbrooke et les Redmen ont fait beaucoup de mauvaises remises et seulement cinq ou six jeux au sol. Ça ne me dérange pas qu’ils passent le ballon 60 fois, tout est dans la façon qu’ils le passent. Il y a aussi eu beaucoup d’erreurs offensives. Les cinq premières remises sont passées par-dessus la tête du quart-arrière.

«Il ne faut pas oublier non plus qu’ils ont une défensive agressive, mais qu’ils ont quatre recrues sur leur ligne offensive. Ils n’ont jamais vraiment eu la même ligne offensive de toute l’année.»

LEUR DESTIN ENTRE LES MAINS

Même si les Redmen ne comptent qu’une seule victoire, comme le Vert & Or de Sherbrooke, l’entraîneur-­chef Ronald Hilaire ne considère pas que son club lutte pour faire les séries. «Si nous terminons à égalité, nous avons l’avantage pour les points, alors notre destin est vraiment entre nos mains. Pour nous, l’enjeu est le même. On s’attendait, à ce point dans la saison, à se frotter au Rouge et Or pour améliorer notre place. On a eu une bonne semaine de pratique et on est prêts à rebondir», a-t-il déclaré au bout du fil, vendredi.

«Il s’agit pour nous de sécuriser notre place dans les séries et de passer un message si jamais nous affrontons le Rouge et Or en première ou en deuxième ronde. C’est le temps d’arriver confiants, d’amorcer le match de la bonne façon et de garder cette intensité tout le long du match. Surtout en défensive, car c’est ce qui nous a tués par le passé», souligne Hilaire, qui est conscient que sa brigade défensive sera fortement sollicitée contre l’attaque du Rouge et Or, qui a déjà marqué 197 points en six parties.

Revenant sur la défaite crève-cœur de 14-13 contre le Vert & Or, Hilaire avoue que les siens ont manqué d’opportunisme. «On est rentrés avec un bon plan de match, mais beaucoup de ballons qu’on aurait dû attraper ont frappé le sol et on n’a pas retiré d’avantage des bonnes positions qu’ils nous ont données.»

Il concède que les siens ne pourront se permettre la même chose contre le puissant Rouge et Or. «Il faudra moins de bévues de la part des unités spéciales et notre jeu défensif devra aussi être meilleur. Normalement, notre plan de match est aussi d’avoir une offensive équilibrée entre les jeux au sol et la passe. Si on a peu couru contre Sherbrooke, c’est que Daniel Adesegun [porteur de ballon] s’est blessé en début de match et qu’on a dû changer notre plan de match, d’autant plus que le Vert & Or nous donnait de belles opportunités par la passe.»

Il ne pouvait dire si Adesegun, meneur chez les Redmen avec 134 verges au sol, serait de retour au jeu samedi. «On ne le sait pas encore, on le saura samedi, puisqu’il sera réévalué à ce moment-là.»