Les boxeurs Schiller Hyppolite, Benoit Martel et Denis Perreault

Un gala de boxe à Expo Québec

Transformé en temple des arts martiaux lors d'Expo Québec, le Pavillon de la jeunesse sera le théâtre, le 16 août à 19h, du 10e gala de la série Fight Club. Dix combats de boxe seront à l'affiche de cette soirée pro-am dont la grande finale opposera Schiller Hyppolite à JJ McDonagh.
«À l'origine, nous devions présenter une confrontation Canada-États-Unis dans le cadre d'un gala amateur», a expliqué Denis Perreault, président du Groupe S3. «Mais pour des raisons que j'ignore, le gala sanctionné par la WBC qui devait avoir lieu en août à New York a été cancellé. Et il a finalement été transféré chez nous. Les amateurs présents auront droit à de la boxe de haut niveau, à une expérience inoubliable et riche en sensations fortes.»
Associé au Groupe S3 pour la présentation du gala dans la Vieille Capitale, Eye of the Tiger Management était on ne peu plus fière de dévoiler la carte de boxe professionnelle de la soirée du 16 août. Directrice des communications de l'entreprise, Virginie Assaly a mentionné qu'Hyppolite (12-1, 9 K.-O.), de qui on dit qu'il est le prochain Jean Pascal, était considéré comme le meilleur prospect dans la catégorie des 168 livres. Elle a cependant ajouté que McDonagh serait un adversaire de taille. D'abord parce que comme tous les Irlandais, il est très coriace, mais aussi parce que c'est un gaucher qui a une longue portée.
Les autres combats pro de la soirée opposeront Mian Hussain à Flavio Turelli, Mick Gadbois à Rafaele Laezza, Steven Butler à Steve Rainford et Ayaz Hussain à Vango Tsirimokos. Ces duels seront précédés par cinq combats amateurs de boxe olympique.
«Quatre de ces cinq combats pourraient être présentés en finale d'un gala de boxe régional», a indiqué Benoît Martel, d'EnergyBox, qui verra trois de ses boxeurs monter dans le ring, soit Émilien Boucher-Johnston, Richard Bergeron-Macdonald et Sarah Fournier. Vincent Thibault (Club de boxe de la Capitale), Daniel Munger (Club Empire) et Valérie Lymburner (Unis Boxe) mettront aussi les gants.
Vers le top 10
Comparé par plusieurs à Jean Pascal, Hyppolite a avoué qu'il était flatté par cette analogie. «C'est un beau compliment que l'on me fait. C'est probablement parce que nous sommes tous les deux très explosifs dans le ring. Jean Pascal est un bon boxeur. Mais mon style est différent. Et le fait d'être comparé à lui ne me met pas de pression. Il est lui et je suis moi.»
Entraîneur d'Hyppolite, Jean-François Bergeron n'a pas caché qu'il avait de grandes ambitions pour son poulain. «Depuis quelques mois, Schiller a eu une progression fulgurante. Il a développé de nouveaux trucs, il fait plein de choses différemment. Et il est capable de s'adapter à ses adversaires et à trouver ses solutions pour avoir le dessus sur eux. D'ici un an, je le vois dans le top 15 et même dans le top 10 mondial. Et d'ici deux ans il pourrait avoir un combat de championnat du monde.»
Il n'y a pas de doute, les attentes que l'on a envers lui pourraient le stresser. Mais ce n'est pas le cas. Hyppolite a mentionné qu'il était le genre d'individu qui carburait à la pression. «Moi, ça motive. C'est un plus pour moi. Et je sais que je peux atteindre les objectifs que mon coach m'a fixés. Car il n'y a rien d'inatteignable. Et je travaille très fort pour y arriver. À moins que je ne doive me faire amputer les deux bras, il n'y a rien qui pourra m'empêcher d'atteindre les objectifs que mon coach m'a fixés.»
À noter qu'il n'en coûtera pas un sou pour assister au Fight Club X des estrades du Pavillon de la jeunesse. Il suffira de payer son billet pour entrer sur le site d'Expo Québec. Les billets risquant de s'envoler rapidement, il est suggéré aux intéressés de réserver leur place. Des tables V.I.P. seront offertes au coût de 500 $ (418 914-7624). Un autre rendez-vous à ne pas manquer sera la visite de Georges St-Pierre le 21 août.