Vladimir Guerrero fils a frappé un double lors de son premier match dans la Ligue nationale de baseball avec les Blue Jays de Toronto, contribuant, avec le circuit de son coéquipier Brandon Drury, à leur victoire de 4-2 sur les A’s d’Oakland.

Un double de Guerrero fils aide les Jays à l'emporter 4-2

TORONTO — Vladimir Guerrero fils est officiellement un membre des Blue Jays de Toronto.

L’équipe a fait graduer le troisième but de 20 ans qui évoluait dans le AAA, avec Buffalo. Il était en uniforme vendredi à Toronto, contre les A’s d’Oakland.

Son premier coup sûr dans les grandes ligues a mené à un triomphe de 4-2 des Blue Jays de Toronto, résultat du circuit de deux points de Brandon Drury en neuvième.

Premier frappeur de la manche, Guerrero fils a cogné un double le long de la ligne du champ droit.

Alen Hanson, coureur suppléant, a ensuite avancé d’un but sur l’amorti de Billy McKinney.

Un retrait plus tard, Drury a enchaîné avec un premier circuit vainqueur en carrière. Yusmeiro Petit (0-1) a été la victime.

Guerrero a donc connu un match de 1 en 4. Avant son double, il a été retiré sur un roulant au premier but, un long ballon au champ gauche (un très beau catch de Chad Pinder, en sautant à la clôture), et un ballon au champ droit.

Le «27» comme son père

Pour faire de la place au joueur considéré comme le meilleur espoir du baseball, les Blue Jays ont cédé le joueur de champ intérieur Richard Urena aux Bisons.

Guerrero a subi une blessure à l’oblique le mois dernier, au camp d’entraînement. Il a impressionné une fois rétabli, affichant une moyenne de ,367 en deux semaines avec Buffalo, dans le AAA. Il a récolté trois circuits et huit points produits.

Vendredi, des caméras de télé ont filmé Guerrero qui arrivait au Rogers Centre vêtu d’un chandail numéro 27 des Expos — le même que son père, un membre du Temple de la renommée, a porté pendant huit saisons à Montréal.

Guerrero a dit qu’il l’a fait pour honorer son paternel.

«Quand j’étais tout petit, je me promenais avec mon père dans le vestiaire des Expos, a dit Guerrero via un interprète, en conférence de presse. Je voulais juste ramener cet esprit-là.»

À son arrivée dans la salle, Guerrero a pris place et a stoïquement attendu le début de la conférence de presse, pas intimidé du tout par les quelques douzaines de journalistes ou les sept caméras de télé.

«Je vais simplement jouer avec intensité et donner mon 100 % pour aider l’équipe à gagner, a dit Guerrero. Il arrivera ce qu’il arrivera.»

Guerrero est né à Montréal et a grandi en République dominicaine.

«Je suis très heureux et très fier de faire mes débuts ici au Canada», a déclaré Guerrero.

Il a déjà eu du succès en sol canadien. En 2018, en match préparatoire, il a claqué un circuit vainqueur qui a soulevé la foule au Stade olympique, à Montréal.

À 16 ans, en 2015, il a signé un contrat de 3,9 M$ avec les Blue Jays, comme agent libre international.

Guerrero a dit que le gérant des Bisons, Bobby Meacham, lui a annoncé la nouvelle de sa promotion avec un peu d’humour.

Mercredi, Meacham l’a dans son bureau pour lui dire qu’il devait travailler sur sa défense avec eux. Quand Guerrero lui a dit qu’il comprenait, Meacham a répondu qu’il y avait un problème : il passait aux grandes ligues.

Vendredi, le gérant des Jays, Charlie Montoyo, s’est dit impressionné de voir comment Guerrero composait avec tout ça, à l’approche de la rencontre.

«Je ne sais pas si c’est parce qu’il a grandi dans un vestiaire, peut-être que ça le rend plus relaxe, a dit Montoyo. Mais il est vraiment détendu. C’est très bien. C’est spécial de voir ça.»