Tessa Virtue et Scott Moir ont été choisis pour porter le drapeau du Canada lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques, le mois prochain, à PyeongChang.

Un couple portera le drapeau canadien

Tessa Virtue s’est mise à pleurer quand elle a appris la nouvelle, quatre jours auparavant. Scott Moir aurait aussi versé quelques larmes.

Les patineurs artistiques ontariens, qui s’entraînent depuis une quinzaine de mois à Montréal, avaient été choisis pour porter le drapeau du Canada lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques, le mois prochain, à PyeongChang. Le premier ministre Justin Trudeau allait en faire l’annonce mardi à la Chambre des communes.

«C’était ultra-secret. Nous ne pouvions pas en glisser un mot à personne», a relaté Virtue, sourire en coin, lorsque le tout a été officialisé justement mardi à Ottawa.

Son partenaire et elle ont su après leur programme court en danse aux championnats canadiens, vendredi dernier à Vancouver, que le choix du Comité olympique canadien s’était arrêté sur eux. Les triples médaillés olympiques deviennent le premier couple de l’histoire du pays à porter le drapeau à une cérémonie d’ouverture des Jeux.

Il y a quatre ans, la hockeyeuse Hailey Wickenheiser avait mené les athlètes canadiens dans le stade à Sotchi. En 2010 à Vancouver, l’honneur était revenu à la patineuse de vitesse Clara Hughes.

«J’avoue que c’est cool de faire ça», a lancé Moir en agitant le drapeau pour les photographes agenouillés devant lui.

«Je pourrais faire ça pour un bon bout de temps», a-t-il ajouté en riant.

Ça résumait bien leur fin de matinée dans la capitale nationale.

Les deux athlètes âgés respectivement de 28 et 30 ans n’arrêtaient pas de sourire. C’était le cas lorsque le premier ministre a énuméré la liste de leurs exploits, dont trois titres de champions du monde. C’est sans compter qu’ils viennent de remporter les championnats canadiens pour une huitième fois en carrière.

«Ils ont toujours un sourire», a rappelé avec justesse la chef de mission Isabelle Charest.

«C’est un moment spécial. En fait, c’est le point culminant de notre partenariat qui dure depuis 20 ans», a confié Virtue, qui a commencé à patiner aux côtés de Moir à l’âge de huit ans à Kitchener-Waterloo.

«C’est un privilège que nous ne prendrons pas à la légère.»

«Tessa et Scott sont des champions et ils ont toujours représenté le Canada si solidement et avec tant de grâce, a rappelé pour sa part la présidente du Comité olympique canadien, Tricia Smith. Ils sont devenus deux des plus grands ambassadeurs du Mouvement olympique au Canada. Leurs coéquipiers les admirent, leurs adversaires les respectent, et leurs partisans les adorent.»

Quant à Moir, il a répété que le Canada alignera une délégation talentueuse et redoutable à PyeongChang. «Pas seulement en patinage artistique», a pris le soin de préciser Virtue.

Puis il y a eu la question attendue par le couple. Craignent-ils la «malédiction» qui planerait sur les athlètes canadiens qui portent le drapeau? Certains tels que Jean-Luc Brassard (1998), Kurt Browning (1994) et Ken Read (1980) n’ont pas été en mesure de monter sur le podium par la suite aux Jeux.

Browning a été le dernier patineur à porter le drapeau lors de la cérémonie d’ouverture.

«Nous aimons avoir de la pression. Nous nous en mettons déjà sur nos épaules. Nous serons prêts», a assuré Scott Moir, qui avait pris une pause de deux ans avec sa partenaire après les Jeux de 2014.

«C’est une bonne chose que nous ayons décidé de revenir à la compétition», a lancé en riant de nouveau Tessa Virtue.