Oliver Marmol et Harrison Bader des Cards de St. Louis se sont mutuellement consolés mardi après l’élimination de leur équipe en quatre matchs face aux Nationals de Washington.

Un balayage dur à digérer pour les Cards

D’un coin d’un vestiaire triste est venue une évaluation positive de la saison des Cardinals de St. Louis.

«Les gens ne pensaient pas que nous serions ici, a déclaré le vétéran lanceur Adam Wainwright. Je pense que si vous aviez demandé aux partisans des Cardinals, au camp d’entraînement, s’ils seraient heureux de nous voir à la série de championnat, la plupart auraient probablement dit oui.»

De l’autre coin d’un vestiaire, quelques casiers plus loin, est venu un bilan plus sévère.

«Tout le monde nous comptait toujours pour battus, a fait remarquer le deuxième-but Kolten Wong. J’imagine que ceux qui ne nous aiment pas peuvent être d’accord avec nous que nous ne formons pas la meilleure équipe en ce moment.»

Ils ont tous les deux raison. Les Cardinals ont surpassé les attentes et ont surmonté un recul de cinq parties et demi au classement, en juin, pour remporter le titre de la section Centrale de la Ligue nationale et accéder à la série de championnat.

48 retraits au bâton en 4 matchs

Toutefois, 48 retraits au bâton et une récolte de six points lors d’un balayage en quatre matchs face aux Nationals de Washington font ombrage à une saison de croissance à St. Louis. Une saison qui, croient les joueurs des Cardinals, donne le coup d’envoi à d’autres campagnes victorieuses.

«Fier de ce groupe», a tranché Yadier Molina, le vétéran receveur et leader dans le vestiaire.

«Nous avons un bon groupe de gars qui tiennent à gagner. C’est certain que nous n’avons pas bien joué, nous n’avons pas produit à l’attaque, mais ça fait partie du baseball. Nous devons apprendre de tout ça et tourner la page.»

«Des frères»

Comme l’a dit Wong, il s’agit d’une conclusion difficile, mais les Cardinals vont s’en remettre. Et l’athlète de 29 ans avait plein de belles choses à dire au sujet des progrès de son équipe.

«Je ne peux pas insister davantage sur le fait que j’aime chaque personne dans ce vestiaire, a déclaré Wong. Même si tout le monde, continuellement, nous voyait battus d’avance, ça nous a rapproché, ç’a fait de nous des frères.»

Les liens positifs entre 2019 et 2020 sont évidents. Les Cardinals ont trouvé un as en Jack Flaherty, un artilleur de 23 ans, et un solide numéro 2 en Dakota Hudson, de deux ans son aîné. Le noyau de frappeurs qui est tombé en léthargie face à Washington est dans la fleur de l’âge.

Après une première campagne au poste de gérant, Mike Shildt a créé de solides contacts avec ses jeunes joueurs et se montre optimiste.

«Il s’agit d’une équipe complète qui vient tout juste de finir de performer et de compétitionner, a-t-il analysé. Mais l’expérience est un bon professeur. Vous voulez toujours vous en servir pour grandir. C’est ce que nous allons faire.»

Wainwright de retour?

Quelques heures après qu’un faible ballon eut tombé entre lui, Wong et le premier-but Paul Goldschmidt durant la désastreuse première manche du quatrième match, le voltigeur de droite Jose Martinez regardait déjà vers le futur dans le but de savoir quoi retirer des leçons apprises.

«Maintenant, nous avons une idée de ce qu’il faut faire pour gagner. Ce fut une année plaisante. Souhaitons que rien ne changera ici.»

Le voltigeur de gauche Marcell Ozuna pourrait devenir joueur autonome, mais sa saison ne s’est pas terminée sur une note très joyeuse : trois coups sûrs en 16 visites au marbre avec huit retraits sur des prises pendant la série de championnat, après des récoltes de 29 circuits et 89 points produits durant la saison.

Toutefois, la question la plus importante chez les Cardinals tourne autour de l’avenir de Wainwright, qui est âgé de 38 ans et qui n’écarte pas la possibilité d’un retour, l’an prochain, pour une 15e campagne dans les Ligues majeures.

«Je n’y ai même pas pensé, a déclaré Wainwright. Nous allons en parler au cours des deux prochaines semaines.»

Si Wainwright, détenteur d’un dossier de 14-10 et d’une moyenne de 4,19 cette saison, parle à ses coéquipiers, la discussion ne durera pas longtemps. Goldschmidt soutient que Wainwright a prouvé qu’il pouvait encore lancer, et il pourrait jouer le rôle de mentor auprès des plus jeunes lanceurs, ajoute le premier-but des Cardinals.

«Je veux vraiment jouer une autre année avec ce gars, alors j’espère qu’il reviendra», a mentionné Molina.

La tentative de remontée des Cardinals lors du septième match est une démonstration, selon plusieurs, de la combativité qu’ils ont affichée pendant toute la saison — et qui devrait accompagner l’équipe l’année prochaine.

«Il y a eu beaucoup de points positifs, mais pas suffisamment.»

+

DAME NATURE DU CÔTÉ DES ASTROS?

Une journée pluvieuse dans le Bronx place le réputé enclos de releveurs des Yankees de New York devant tout un défi : quatre matchs, quatre jours et, déjà, un déficit à surmonter contre les Astros de Houston dans leur série de championnat de la Ligue américaine.

Le quatrième duel entre les deux formations, prévu pour mercredi soir, a été repoussé d’une journée à cause du mauvais temps. Du coup, le cinquième match sera présenté vendredi soir au Yankee Stadium, qui sera suivi, si nécessaire, des sixième et septième rencontres samedi et dimanche à Houston.

Mardi, les Astros ont vaincu les Yankees 4-1 pour prendre une avance de 2-1 dans la série. Les vainqueurs affronteront les Nationals de Washington, sur le terrain des représentants de la Ligue américaine, lors du premier match de la Série mondiale mardi soir.

Parce que les Yankees se sont tant tournés vers leurs releveurs depuis le début d’octobre, les Astros, qui carburent davantage avec leurs partants, pourraient détenir un avantage.

«Si nous sommes destinés à gagner la série, notre enclos de relève continuera de jouer un rôle important, c’est certain, a reconnu le gérant des Yankees, Aaron Boone. Mais nous devons obtenir plus de manches de la part de nos partants.»

Dans une reprise du premier match, les Astros feront confiance à Zack Greinke jeudi face à Masahiro Tanaka, tous deux après un repos conventionnel. Lors de ce premier match, Tanaka a offert six manches de qualité dans un gain de 7-0 des Yankees.

Les Astros ont également annoncé que Justin Verlander sera dépêché au monticule lors du cinquième match, lui aussi après un repos complet. Verlander s’est rendu jusqu’en septième manche dimanche et n’a concédé que deux points dans un gain de 3-2 des Astros, en 11 manches.

Les Yankees envisagent utiliser James Paxton face à Verlander. Paxton, un gaucher, a été retiré du deuxième match après deux manches et un tiers laborieuses, et des inquiétudes ont surgi sur le fait qu’il permettait peut-être à ses rivaux de deviner ses lancers.

Les deux formations avaient prévu utiliser des «ouvreurs» mercredi, et il est presque certain que les Yankees vont adopter cette stratégie plus tard durant la série, probablement lors du sixième match, s’il est présenté.

Boone a fait un grand usage de ses releveurs, à qui il a demandé de lancer pendant 15 manches et un tiers sur 28 depuis le début de la série.