Conor McGregor a livré un combat honorable, le poursuivant plus longtemps qu'anticipé par plusieurs et en donnant plus de fil à retordre que prévu à Floyd Mayweather.

Un avenir plein d'opportunités pour McGregor

Rendu au 10e round, Conor McGregor était épuisé et blessé, son aventure audacieuse ayant connu toutes les embûches prévues avec un athlète des combats ultimes entrant dans le ring avec le boxeur le plus accompli des derniers temps.
L'Irlandais a livré un combat honorable, le poursuivant plus longtemps qu'anticipé par plusieurs et en donnant plus de fil à retordre que prévu à Floyd Mayweather.
McGregor a été digne et respectueux après coup, mais une chose l'ennuyait : la décision, en apparence sage, de l'arbitre Robert Byrd de stopper le combat avec McGregor encore sur ses jambes, bien que chancelant. «Laissez l'autre gars me mettre à terre, a t-il dit. Ne le faites pas à sa place.»
La question est maintenant de savoir ce que l'avenir lui réserve. «Je verrai bien, mais j'ai l'esprit ouvert, a dit McGregor. J'aime une bonne bataille et celle-là en était toute une. Je ne peux pas vous dire exactement c'est quoi la suite, mais il y aura quelque chose.»
Pouvoir d'attraction immense
McGregor est en position unique avec un pouvoir d'attraction immense dans deux sports de combat. Il pourrait toucher une autre jolie somme comme boxeur ou il pourrait retourner vers l'UFC, où il a deux ceintures à défendre.
Dans l'immédiat, il va prendre des vacances sur un yacht à Ibiza. Après cela, qui sait. «Je crois que ça va arriver encore (un combat de boxe), a dit McGregor. Mais j'ai hâte aussi de recommencer à pouvoir donner des coups de pieds. Et de lutter au sol. J'ai bien hâte à ma prochaine bonne et solide bagarre.»
L'UFC aimerait pouvoir compter sur lui rapidement. Il n'a pas encore défendu ses championnats, n'ayant pas livré de combat depuis novembre 2016.
«Ma préférence est qu'il ne remonte plus dans un ring de boxe», a dit le président de l'UFC, Dana White, qui pourrait être disposé à augmenter la bourse pour garder McGregor dans ses rangs. «Ce n'est pas son terrain. Son domaine est celui des arts martiaux mixes.»
Rendez-vous avec Diaz
Un troisième rendez-vous avec Nate Diaz est un choix logique en UFC, après deux affrontements bien reçus l'an dernier. McGregor a évoqué la possibilité, mais il voudrait un combat à 155 livres et non à 170, comme en 2016. «S'il veut m'affronter, il doit baisser son poids, a dit l'Irlandais de 29 ans. C'est un marché équitable.»
Sa bonne performance pourrait aussi ouvrir des portes à d'autres combattants ultimes voulant faire le saut en boxe, si les promoteurs y trouvent leur compte. Cody Garbrandt, le champion des poids coqs de l'UFC, pourrait être parmi les intéressés.
Peu importe quelle avenue il empruntera, McGregor est devenu une figure majeure du paysage sportif, brave dans la défaite, et un as pour mousser un combat avec des propos incendiaires.
«Je suis jeune, je suis en forme, je suis frais et dispos, a dit McGregor. Je vais continuer de m'améliorer. Ayant vécu ce combat, je vais continuer de m'ajuster pour devenir un combattant encore meilleur. J'ai toujours fonctionné comme ça, et ça va continuer.»