Alexis Lafrenière a récolté un autre honneur en étant nommé le meilleur espoir professionnel de la LHJMQ.
Alexis Lafrenière a récolté un autre honneur en étant nommé le meilleur espoir professionnel de la LHJMQ.

Un autre trophée pour Lafrenière: celui du meilleur espoir

Carl Tardif
Carl Tardif
Le Soleil
Puisqu’il était déjà classé au premier rang de la liste de la Centrale de recrutement de la LNH en prévision du prochain repêchage, la remise du trophée Michael-Bossy à Alexis Lafrenière n’était plus qu’une formalité.

L’attaquant de l’Océanic de Rimouski a donc récolté un autre honneur, vendredi, en étant nommé le meilleur espoir professionnel de la LHJMQ. Il a devancé Dawson Mercer et Hendrix Lapierre, deux joueurs des Saguenéens de Chicoutimi, aussi considérés comme étant de potentiels choix de première ronde à la séance de sélection de la LNH.

Ça faisait quelques années que la plaque au nom de Lafrenière attendait d’être apposée sur le trophée nommé en l’honneur de celui qui s’est retrouvé au sixième rang des meilleurs joueurs de l’histoire de la LHJMQ, l’an dernier, à l’occasion du 50e anniversaire du circuit.

Lafrenière a connu une troisième saison du tonnerre. En plus de largement contribué à la conquête de la médaille d’or du Canada au Championnat mondial junior, en décembre, il a amassé pus d’un point par match, comme en témoigne sa production de 112 points en 52 parties pendant le calendrier régulier. Avec raison, il a participé au match des meilleurs espoirs de la LCH, en janvier.

Déjà, le numéro 11 de l’Océanic de Rimouski a déjà mis la main sur quelques prix, comme le trophée Jean-Béliveau, remis au meilleur marqueur de la Ligue, et le trophée Paul-Dumont, décerné à la personnalité de l’année. Il est également en nomination pour le trophée Michel-Brière, qui est réservé au joueur le plus utile.

Chaque saison, le joueur natif de Saint-Eustache se retrouve sur la tribune d’honneur. À sa première année, il avait obtenu le trophée Michel-Bergeron en qualité de recrue offensive de l’année. À sa deuxième campagne, on lui avait remis le trophée Michel-Brière, qu’il pourrait à nouveau recevoir. Il avait aussi été la personnalité de l’année, la saison dernière.

Mercer a également pris part au Mondial junior, obtenant 60 points en 42 matchs partagés entre Drummondville et Chicoutimi, où il s’état retrouvé à son retour du tournoi international.

Pour ce qui est de Lapierre, il n’aura disputé que 19 matchs avec les Saguenéens, cette saison, en raison de blessures. Ses deux buts et 15 points n’ont pas empêché les recruteurs de la LNH d’avoir en haute estime celui qui avait récolté 45 points en 48 matchs, l’an dernier, en qualité de recrue. Il avait été le tout premier choix au repêchage de la LHJMQ en 2018.