Zack Greinke (21) viendra compléter une rotation comprenant déjà Justin Verlander, acquis en août 2017, et Gerrit Cole, obtenu en janvier 2018.

Transactions: les Astros grands gagnants

Plusieurs observateurs s’attendaient à ce que les Yankees de New York ajoutent un partant de premier plan à leur formation à la date limite des transactions. Ce sont plutôt les Astros de Houston qui ont réussi le plus grand coup d’éclat en faisant l’acquisition Zack Greinke des Diamondbacks de l’Arizona.

Greinke viendra compléter une rotation comprenant déjà Justin Verlander, acquis en août 2017, et Gerrit Cole, obtenu en janvier 2018.

Le prix à payer a par contre été immense: les Astros ont dû céder trois de leurs cinq meilleurs espoirs, en plus d’un autre, classé au 22e rang de leur réseau de filiales. Même s’ils ont reçu 24 millions $ US de la part des D-backs, les Astros devront assumer la majeure partie des quelque 65 millions $ que touchera Greinke au cours des deux prochaines campagnes.

«Pour nous, a expliqué le directeur général Jeff Luhnow au Astros.com, Zack Greinke était tout au sommet de notre liste de joueurs dont nous croyions en mesure d’influencer nos chances de remporter la Série mondiale cette année et qui pourraient très bien s’intégrer à notre équipe pour les prochaines années, tandis que nous avons encore toute notre unité offensive.»

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les Astros viennent de se positionner avantageusement pour octobre prochain. Déjà premiers dans l’Ouest de l’Américaine, la formation du Texas vient de lancer tout un message aux autres prétendants, notamment les Yankees et les Dodgers de Los Angeles.

Les Indians ont aussi amélioré leur rôle offensif de façon considérable et, possiblement, assaini l’atmosphère dans le vestiaire. Ceux qui occupent le premier rang des équipes repêchées dans l’Américaine en date de jeudi ont acquis Yasiel Puig des Reds de Cincinnati et Franmil Reyes des Padres de San Diego en retour du partant Trevor Bauer dans une transaction à trois clubs impliquant sept joueurs, dont cinq se sont retrouvés à Cleveland.

Bauer a conclu sa dernière sortie en lançant une balle par-dessus la clôture du champ centre alors que le gérant Terry Francona se dirigeait vers le monticule pour le relever, faisant très mal paraître Francona. Même s’il s’est excusé et a assuré Francona qu’il était fâché contre lui-même, il ne s’agit que du plus récent incident «caractériel» de Bauer, qui a la réputation d’être pour le moins abrasif.

Les Braves d’Atlanta du directeur général Alex Anthopoulos peuvent également être ajoutés à la liste des gagnants, eux qui viennent d’ajouter trois releveurs de qualité en Chris Martin (Rangers), Shane Green (Tigers) et Mark Melancon (Giants).

Les Rays, dans la course dans l’Est de l’Américaine ainsi que pour une place de meilleurs deuxièmes, ont ajouté deux jeunes lanceurs capables de contribuer dès maintenant en Trevor Richards et Nick Anderson (Marlins); un bâton efficace en Jesus Aguilar, des Brewers, qui frappe pour près de ,300 depuis le début juillet; ainsi qu’un réserviste qui connaît ses meilleurs moments dans les Majeures en Eric Sogard (Blue Jays).

Par défaut, les Yankees se trouvent à l’autre bout du spectre de cette date limite des transactions. À la recherche d’un gros nom pour leur rotation - ils ont notamment été liés à Marcus Stroman, Madison Bumgarner et Noah Syndergaard dans les dernières semaines -, les Yankees n’ont finalement bouclé qu’une transaction mineure, cédant le releveur droitier Joe Harvey aux Rockies du Colorado en retour du gaucher des ligues mineures Alfredo Garcia.

Le directeur général des Yankees, Brian Cashman, a ainsi eu recours à son plan C.

«Je suis déçu de ne pas avoir pu ajouter des joueurs à ceux que j’ai déjà. Mais je suis très à l’aise, j’aime beaucoup notre formation, a-t-il déclaré au site internet du club après la victoire de 7-5 acquise aux dépens des D-backs, mercredi. L’intention a toujours été d’ajouter une pièce, mais je n’ai aucun regret quant aux efforts déployés pour tenter d’égaler les offres des autres clubs. Pour diverses raisons, ça n’a pas fonctionné. Alors, oui, il y a un peu de déception.»

Si les Yankees ont eu recours à leur plan C, difficile de dire à quel plan se sont fiés les Blue Jays de Toronto. De toute évidence en reconstruction, Ross Atkins et les Jays ont décidé d’échanger leurs meilleurs éléments pour aller chercher de jeunes joueurs. L’ennui, c’est qu’ils semblent avoir raté la cible sur ce point.

En retour de Stroman, les Mets de New York ont donné deux lanceurs - Anthony Kay et Simeon Woods-Richardson - qui ne figurent même pas parmi les 100 meilleurs espoirs de tout le Baseball majeur. Pour les services d’Aaron Sanchez et du releveur Joe Biagini (ainsi que du jeune voltigeur Cal Stevenson), les Astros ont cédé le voltigeur Derek Fisher. S’il a déjà fait partie de ce top-100 des meilleurs espoirs, Fisher n’a pas été en mesure de s’établir chez les Astros et il ne frappe que pour ,201 après 112 matchs répartis en trois saisons.

«Il ne pourrait mieux cadrer avec notre groupe de jeunes joueurs, a déclaré Atkins au sujet de Fisher. Tout de son passé suggère qu’il cadrera très bien au sein de nos troupes.»

Finalement, pour le releveur Daniel Hudson, les Jays n’ont obtenu que le releveur droitier Kyle Johnson, no 27 sur la liste des espoirs des Nationals.

«Il n’y a aucun échange qu’on peut qualifier de circuit dès qu’on en prend connaissance», a dit Atkins.

On peut habituellement juger du vainqueur en trouvant le meilleur joueur de la transaction et pour l’instant, les Jays ne semblent pas l’avoir obtenu dans ces trois mouvements de personnel.