Alex Harvey sur la piste de Lenzerheide, samedi.

Tour de ski: Harvey rate la finale de peu

Un centième de seconde. Quelques centimètres. C’est ce qu’il manquait à Alex Harvey pour accéder à la finale du sprint libre du Tour de ski, samedi, en Suisse. Rien pour démoraliser le skieur de Saint-Ferréol-les-Neiges, toutefois, qui s’est dit «très content» de sa 7e position en lever de rideau de la prestigieuse compétition.

Après des qualifications où il sentait ses jambes «un peu lourdes», Harvey a facilement remporté sa vague de quart de finale, samedi, à Lenzerheide. Les espoirs de podium étaient permis en cette première journée du Tour de ski. 

Mais devant se classer parmi les deux premiers skieurs de sa vague demi-finale pour accéder directement à la finale, le Québécois a été devancé «par un poil» au photo-finish par le Français Richard Jouve. 3 minutes 1 seconde et 98 centièmes pour l’un, 3 minutes 1 seconde et 97 centièmes pour l’autre. 

«C’est sûr que j’aurais aimé être de la finale, mais ça fait partie du sport», a souligné le fondeur, qui était loin d’être déçu de son résultat. Sa 7e place, après tout, représente son meilleur résultat de la saison en sprint. 

«En prenant un peu de recul, c’est peut-être bien de sauver les jambes en faisant une ronde de moins. Je suis quand même allé chercher beaucoup de secondes de bonification aujourd’hui», a relativisé l’athlète de 29 ans. 

Lesdites «secondes de bonification» sont prédéterminées pour les différentes positions de chaque course et retranchées au temps cumulatif des skieurs à la fin du Tour de ski. Ainsi, la 7e position d’Alex Harvey, samedi, au sprint, lui confère 32 secondes de bonification. 

C’est le Russe Sergey Ustiugov, grand champion du Tour 2016-2017, qui l’a emporté, samedi. L’Italien Federico Pellegrino et le Français Laurent Chavanat ont complété le podium. 

«Parmi les six skieurs devant moi, tous sont des spécialistes du sprint sauf Ustiugov et [Finn Haggen] Krogh. Sur les six favoris du Tour, trois ont pris du recul. C’est vraiment un bon début pour moi. Il reste quand même six étapes alors il faut être patient et bien récupérer», s’est réjoui le champion du monde en titre au 50 km.

La récupération est effectivement partie prenante de l’éreintant Tour de ski, qui se poursuit dimanche avec l’épreuve de 15 km individuel. Samedi, Harvey s’est enfilé une boisson sucrée s’apparentant à du lait au chocolat tout de suite après avoir franchi la ligne d’arrivée. Il est ensuite allé mangé un dîner chaud, puis a passé plus d’une heure sur la table de massage. Il prévoyait faire de la course légère en fin d’après-midi, afin de faire circuler le sang dans ses jambes, avant de souper et de se coucher. 

«Le parcours ici est très exigeant. Il va falloir être fort durant le 15 km et bien gérer la course. On est un peu en altitude et certains skieurs vont casser dans les cinq derniers kilomètres», évalue Alex Harvey.