Le Tour de France s'élancera samedi de Mont-Saint-Michel pour 21 étapes en passant par le mont Ventoux et le mont Blanc, jusqu'à l'arrivée à Paris le 24 juillet.

Tour de France: place au feuilleton estival

Le Tour de France, feuilleton estival centenaire autant que fête populaire, s'élancera samedi de Mont-Saint-Michel pour 21 étapes en passant par le mont Ventoux et le mont Blanc, jusqu'à l'arrivée à Paris le 24 juillet. Le Britannique Chris Froome et le grimpeur colombien Nairo Quintana sont deux des trois favoris pour remporter les honneurs avec l'Espagnol Alberto Contador.
Chris Froome «en grande forme»
<p>Christopher Froome </p>
PORT-EN-BESSIN-HUPPAIN - Le Colombien Nairo Quintana sera le «principal adversaire» de Chris Froome sur le Tour de France, a déclaré le Britannique. Deuxième derrière Froome en 2013 et en 2015, Quintana était à l'époque «un outsider» et a changé de statut depuis, estime le leader de l'équipe Sky qui s'est dit «en grande forme».
Q Comment vous sentez-vous?
R Je me sens très privilégié d'être à la tête d'un groupe de mecs aussi formidable. J'arrive en pleine forme, après le Dauphiné qui a été une confirmation pour moi. Je me sens prêt pour ce Tour de France. Cela dit, je sais que rien n'est acquis, tout peut arriver et il y a beaucoup de choses qui ne dépendent pas de nous. C'est mon plus grand défi : remporter un troisième Tour de France.
Q Votre préparation a-t-elle été différente cette année?
R Oui, notamment en raison de facteurs personnels. Ma femme et moi venons juste d'avoir notre premier fils. C'est bien pour moi d'avoir un sujet de concentration différent. J'ai essayé de passer un peu plus de temps à la maison. Ça a changé les choses. Mais je suis content de notre préparation. Mon objectif est d'être plus fort dans la troisième semaine que je ne l'ai été dans le passé.
Q Vous êtes le grand favori à votre propre succession...
R Nous partirons samedi tous à égalité. Tout ce qui s'est passé jusqu'ici ne compte plus. Tout est remis à zéro.
Q Vous avez eu des problèmes avec les spectateurs l'an dernier. Avez-vous des craintes à ce sujet?
R J'espère que [l'accueil] sera le même que celui reçu sur le Dauphiné. Il y avait une superbe ambiance là-bas. [Le Tour], c'est la plus grande course de la saison. Nous aimons courir ici, nous aimons courir en France.
Q Comment jugez-vous l'état de forme de Nairo Quintana?
R Je pense qu'il est plus motivé que jamais. Sur les deux Tours que j'ai pu gagner, il était outsider. À l'heure, sur le papier comme sur le terrain, c'est mon plus grand adversaire, mais en aucun cas nous ne pouvons tirer un trait sur les autres adversaires. Tout le monde est un adversaire jusqu'à ce qu'il perde du temps au classement général. AFP
Nairo Quintana plus calme et en contrôle
<p>Nairo Quintana</p>
SAINT-LÔ - «Je me suis entraîné pour être capable de répondre aux fortes attaques de Froome», a confié vendredi Nairo Quintana. «J'espère être capable de tenir le coup face à lui cette année», a ajouté le Colombien à Saint-Lô, lieu de la permanence du Tour.
Q Qu'avez-vous changé pour battre enfin Chris Froome?
R Je n'ai pas changé beaucoup de choses, j'ai eu la même préparation que l'an dernier, quand j'ai obtenu, je pense, des bons résultats. La troisième semaine sera la plus dure. Je dois rester concentré non seulement sur les grands favoris que sont Froome et Alberto Contador, mais aussi sur de dangereux coureurs comme [Thibaut] Pinot et [Fabio] Aru.
Q Êtes-vous plus fort en 2016?
R Je ne sais pas si je suis plus fort, mais je suis plus calme et en excellente condition physique. Je connais aussi mes adversaires. J'ai fait d'autres courses cette année et je me suis toujours senti très bien. Je suis plus heureux que les autres années, il y a la montagne qui me donne l'avantage et où je suis à l'aise même si je sais qu'il y a des adversaires qui sont aussi très forts en montagne. J'ai appris beaucoup de choses, mais surtout à contrôler ma force et celle de mon équipe, à rester calme, savoir précisément où se situe le danger.
Q Quelles seront les étapes les plus importantes?
R Il y a quelques étapes-clés telles que les contre-la-montre. Ces deux jours-là seront très importants. Et bien sûr la dernière semaine, où une grande différence se fera en raison des nombreuses montagnes.
Q Craignez-vous le départ?
R Demain [samedi], ce sera une étape vraiment nerveuse. Nous devons nous mettre à l'avant du peloton, avec toute l'équipe proche de moi, pour éviter les accidents et les écarts.
Q Quelles sont les faiblesses de Froome?
R Je n'ai pas vu beaucoup de faiblesses. Peut-être le fait d'être moins fort dans la dernière semaine. Mais j'ai entendu qu'il s'était préparé spécialement pour la troisième semaine sur ce Tour, donc ce ne sera pas une faiblesse.
Q Comment le battre?
R Je me suis entraîné pour être capable de répondre aux fortes attaques de Froome. Quand il démarre, c'est très compliqué de l'arrêter, comme à la Pierre-Saint-Martin l'an dernier. Je n'ai pas pu le suivre. J'espère être capable de tenir le coup face à lui. Je me suis préparé pour le Tour du mieux que j'ai pu pour réaliser enfin mon rêve jaune.  AFP