Pablos Andres Alarcon Cares, de la formation Chin(Canel’s) célèbre après avoir remporté la courte étape de 77 kilomètres présentée vendredi en début de soirée. Il a devancé au sprint Brendan Rhim (à gauche) et Diego Milan Jimenez.

Tour de Beauce: un maillot, deux meneurs

Saint-Prosper — Le classement général du 34e Tour cycliste de Beauce est plus serré que jamais avec deux coureurs à égalité en tête, du jamais vu. De grosses équipes ont joué de grosses cartes en ce gros vendredi à deux étapes. Et la partie est loin d’être finie!

La plus ancienne course par étapes active en Amérique du Nord entre dans sa phase critique avec encore deux tranches sur six à disputer : l’explosif critérium de Québec, samedi, et le circuit urbain arrache-cœur de Saint-Georges, dimanche.

Le Montréalais Nickolas Zukowsky porte encore le maillot du meneur, mais l’Américain Tyler Magner l’a rejoint en tête lors de la courte étape de 77 km avec une arrivée en ascension, en soirée, à Notre-Dame-des-Pins. Faut les dixièmes de seconde pour les départager.

Puis le Roumain Serghei Tvetcov, vainqueur attendu du contre-la-montre en matinée pour une deuxième année de suite, pointe troisième à six secondes seulement.

Membres de Floyd’s Pro Cycling, Zukowsky, Tvetcov et leurs coéquipiers feront tout en leur pouvoir pour barrer la route à Magner et son équipe Rally UHC Cycling. Sans oublier que la formation Arapahoe Hincapie BMC et l’équipe nationale canadienne ont aussi chacune un homme accusant moins de 15 secondes de retard.

Cinq dans un intervalle de 14 secondes. Quelques coups de pédales.

«Avoir Serghei pas loin derrière m’enlève de la pression. La tâche la plus difficile dans une course de vélo, c’est de défendre le maillot. Mais d’être deux dans le top trois, ça va aider beaucoup. On a plus qu’une carte à jouer», a expliqué Zukowsky après le contre-la-montre, lui qui sur les deux étapes de la journée a perdu ses 36 secondes d’avance sur Magner.

Le Québécois de 21 ans se réjouit de compter sur un coéquipier aussi expérimenté que Tvetcov, 30 ans, participant au Giro d’Italie en 2015.

«Il est un super modèle, il me donne de bons trucs. Je commence ma carrière avec un mentor comme ça, c’est super cool», poursuit Zukowsky, tout en rendant hommage aux autres Floyd’s. Dont le tout jeune Robin Plamondon, 19 ans, qui assure à son premier Tour de Beauce.

«J’avais gagné le contre-la-montre sur le même parcours l’an passé, mais avec un meilleur temps. Après la journée très difficile de jeudi [au Mont-Mégantic], j’avais moins de jambes», souligne Tvetcov.

«Il reste deux étapes et celle de dimanche est l’un des circuits les plus difficiles en Amérique du Nord. Au moins, on est deux qui peuvent y aller pour la finale», dit le Roumain.

Brunei et Bruno exclus

La journée de vendredi a commencé du mauvais pied avec la disqualification de la petite équipe représentant le pays du Brunei et de ses deux coureurs toujours en lice.

Ce qui signifiait l’exclusion du vétéran de 40 ans de Québec Bruno Langlois, appelé en renfort à la dernière minute mardi soir pour prendre le départ mercredi matin d’une première étape où il a fini… quatrième! Sauf que le contrat de Langlois était le 17e paraphé cette saison par l’équipe continentale, pourtant limitée par règlement à 16.

L’Union cycliste internationale a levé le drapeau rouge, puisqu’en cas d’accident ou de blessure, Langlois n’aurait pas été couvert par les assurances de l’équipe.

Temps, points et bourses leur sont retirés et une partie de l’histoire est effacée. Langlois n’a donc pas officiellement participé à son 21e Tour de Beauce en carrière et au lieu d’être sur la ligne de départ du critérium sur la Grande Allée, samedi après-midi, à Québec, il se prélassera sur une terrasse à regarder, bière à la main, les autres pédaler.

«Ma bourse, c’est 200 $. Je ne suis pas à 200 $ proche…» a indiqué un Langlois résigné. «C’est juste plate. Je faisais le Tour pour l’honneur. Au moins, je me suis fait plaisir la première journée. Une chance que je n’avais pas décidé d’attendre pour faire un coup d’éclat!» philosophait-il.

+

SAMEDI, JOUR 4 

ÉTAPE DU JOUR

Parcours : critérium, Québec

Distance : 70 km

LIEU DU JOUR

Rue de Claire-Fontaine (Québec)

La propriété d’Abraham Martin, le gars des plaines et de la côte, occupait 32 arpents au milieu du 17e siècle. Celle-ci prit le nom de Claire-Fontaine à cause de la fontaine jaillissant près de sa maison, érigée dans ce qui est aujourd’hui le faubourg Saint-Jean-Baptiste. Ses héritiers ont vendu la terre aux Ursulines, en 1667. En 1790, les religieuses cédèrent une part de terrain pour ouvrir une route qu’on appela Claire-Fontaine.

Source : Commission de toponymie du Québec

+

LES MENEURS

Classement d’étape 3A (CLM)

1. Serghei Tvetcov, Rou (Floyd’s) 24:27

2. Adam Roberge, Can (Canada) à 12 s

3. Brendan Rhim, É.-U. (Hincapie) à 19 s

Classement d’étape 3B (77 kM)

1. Pablo Andres Alarcon Cares, Chi (Canel’s) 1:45:38

2. Brendan Rhim, É.-U. (Hincapie) même temps

3. Diego Milan Jimenez, Dom (Inteja) même temps

Classement général

1. Nickolas Zukowsky, Can (Floyd’s) 10:41:59

2. Tyler Magner, É.-U. (Rally) même temps

3. Serghei Tvetcov, Rou (Floyd’s) à 6 s

Meilleur grimpeur

Oscar Eduardo Sanchez Guarin, Col (Canel’s)

Meilleur jeune (U-23)

Nickolas Zukowsky, Can (Floyd’s)

Meneur aux points

Brendan Rhim, É.-U. (Hincapie)