James Piccoli (au centre) est devenu dimanche le premier Canadien à remporter le Tour de Beauce en 10 ans. Il a terminé le tour cycliste en 15h 11min et 52s. Le Britannique Daniel Whitehouse (à gauche) a terminé au deuxième rang, tandis que le Russe Serghei Tvetcov s’est emparé de la troisième position.

Tour de Beauce: Piccoli pédale dans l’histoire

SAINT-GEORGES — Vingt-quatre ans qu’un Québécois n’avait pas gagné le Tour de Beauce! Dimanche, James Piccoli a défié tous les pronostics en délogeant le meneur en place dans la dernière étape pour rafler l’ultime victoire. Le Montréalais devient aussi le premier Canadien en 10 ans à réussir l’exploit.

«Je ne peux pas encore le croire! Ça va me prendre quelques jours à le réaliser. Mais on va faire un peu le party ce soir, je pense», a laissé tomber le successeur de Jacques Landry, qui avait été le dernier cycliste québécois à gagner le Tour de Beauce en... 1994!

«Ça, c’est cool! C’est un grand honneur, je suis très content», a poursuivi le nouveau champion, à l’évocation de Landry, qui était un haut gradé de Cyclisme Canada jusqu’à il y a trois mois. Deux fois olympien, Landry est né à Saskatoon, mais a fait sa carrière de cycliste d’élite à partir du Québec.

Piccoli, 26 ans, est un anglophone de Montréal qui maîtrise bien le français. Il court chez les professionnels depuis quelques années et a remporté le Tour de Southland en Nouvelle-Zélande, en novembre dernier.


« Je ne peux pas encore le croire! Ça va me prendre quelques jours à le réaliser. Mais on va faire un peu le party ce soir, je pense »
James Piccoli, gagnant du Tour de Beauce

Sa victoire au Tour de Beauce s’avère la plus prestigieuse de sa jeune carrière. Surtout qu’en 2012, le Tour de Beauce avait constitué sa première compétition de niveau UCI et il pointait bon dernier au classement avant la dernière étape, à plus d’une heure du meneur.

«Et six ans plus tard, je gagne! C’est incroyable», a-t-il admis. Après avoir remporté le critérium de samedi et y avoir retranché plus d’une minute à son retard sur le meneur d’alors Serghei Tvetcov, Piccoli a fini dans l’échappée de tête à quatre, dimanche, pour coiffer Tvetcov par 27 secondes.

Piccoli a rendu hommage à ses coéquipiers de l’équipe nationale canadienne formée pour l’occasion par le directeur sportif Kevin Field. En particulier Jordan Cheyne, qui s’est sacrifié pour lui dans l’étape ultime malgré une chute qui a laissé Cheyne avec un cuissard déchiré et une cuisse droite ensanglantée.

Dans ce Tour de Beauce, Piccoli a aussi été soutenu par nul autre que le dernier Canadien à avoir enfilé le maillot jaune le dernier jour à Saint-Georges, en 2008. Svein Tuft, 41 ans, s’est dit très fier d’avoir pris part à ce nouveau triomphe, une décennie plus tard.

«Ce que James a fait les deux derniers jours est fantastique, surtout aujourd’hui avec une journée super dure et les gars d’United Healthcare [l’équipe de Tvetcov] qui sont super forts. Mais ils ont craqué! Si tu veux gagner, tu dois tout mettre sur la table et c’est ce qu’il a fait», a commenté celui qui a parlé de la «famille» formée au sein de l’équipe cette semaine.

Piccoli est le troisième champion en quatre ans à arracher la victoire lors de la dernière étape. Comme quoi en Beauce, rien n’est jamais joué d’avance.

Encore Pier-André Côté

Non seulement le grand vainqueur est Canadien, mais quatre des six étapes ont été remportées par des cyclistes du pays, dont trois par des Québécois. Piccoli samedi et un doublé pour Pier-André Côté, la première et la dernière étapes.

«J’arrivais ici prêt, mais jamais je n’aurais pu espérer gagner deux étapes, a dit Côté. C’est bien au-delà de mes attentes et vraiment bon en vue des championnats canadiens dans quelques jours à Saguenay», affirme le cycliste de 21 ans de Saint-Henri-de-Lévis, qui en était à son premier Tour de Beauce.

Pour le sprint final, Côté a lutté avec Bruno Langlois, 39 ans, de Québec, qui en était lui à son 20e Tour de Beauce. Appelons cela la passation des pouvoirs.

Trois Canadiens terminent dans le top cinq général et six parmi les 11 premiers. Des 127 inscrits au départ de la première étape mercredi, 55 ont franchi le fil d’arrivée de la sixième et dernière tranche, dimanche.

+

LA FAUTE AUX COMMISSAIRES, ACCUSE TVETCOV

En jaune depuis vendredi midi, le Roumain Serghei Tvetcov n’a pas été en mesure de conserver sa position de tête au classement général jusqu’à la fin. Tiré toute l’étape par ses coéquipiers de United Healthcare, qui n’étaient plus que trois à la fin après trois abandons, il aura concédé 1 min 36 à l’échappée de tête où se trouvaient James Piccoli et Daniel Whitehouse, qui l’ont donc devancé sur le podium final. Il est le troisième en quatre ans à perdre le jaune au dernier jour.

Malgré cet effondrement des UHC, Tvetcov a attribué sa défaite à la révision des temps de la courte étape de vendredi soir. La règle UCI de la chute à moins de trois kilomètres de l’arrivée a gommé les écarts dont, selon lui, il aurait néanmoins dû bénéficier à cause d’une fin en montée. «L’organisation a tout foutu en l’air avec la règle des trois kilomètres après la quatrième étape et c’est ce qu’on voit aujourd’hui. J’ai été pénalisé et ce n’est pas normal! La prochaine fois... Les commissaires doivent y réfléchir», a-t-il commenté dimanche, sujet qu’il avait déjà abordé samedi avec les journalistes.

La loi, c’est la loi. Mais même sans la révision des écarts de vendredi soir, James Piccoli, le grand vainqueur, aurait accusé 20 secondes de retard de plus sur Tvetcov. Donc, à la lumière de son avance finale de 27 secondes sur Tvetcov, Piccoli aurait quand même raflé la mise.