Par une journée ardue et pluvieuse, James Piccoli a conquis le sommet du Mont-Mégantic, jeudi.

Tour de Beauce: James Piccoli, le roi du pic

Mont-Mégantic — Par une journée ardue et pluvieuse, James Piccoli a conquis le sommet du Mont-Mégantic, jeudi. Champion du Tour cycliste de Beauce l’an dernier, le Montréalais a étayé avec force ses ambitions de défendre son titre en gagnant l’épreuve reine de montagne. Mais le maillot jaune appartient pour l’instant à un autre Québécois, Nickolas Zukowsky.

Au terme de 165 des 169 km sous un ciel qui a déversé quelques averses sur la tête des 104 concurrents partis de Lac-Mégantic, Piccoli a profité d’un peloton regroupé pour se détacher et gravir seul les 3900 derniers mètres inclinés à 11,7 %. Le meneur de la formation nationale du Canada a mis pied à terre en contrebas de l’observatoire astronomique après quatre heures et quart d’acharnement, neuf secondes avant son plus proche poursuivant, l’Américain Keegan Swirbul.

«C’est le luxe de pousser fort toute la journée. Je choisis ma chaise!» a lancé Piccoli, retrouvé assis seul dans le cercle de chaises pliantes en attente de ses coéquipiers, près de la camionnette de l’équipe. «Mes coéquipiers ont regroupé le peloton à la perfection au pied de la bosse, c’était ma meilleure chance de victoire. J’ai mouru dans le dernier kilomètre, mais je suis content d’avoir pu finir la job», a poursuivi l’anglophone de 27 ans, s’exprimant dans un très bon français.

En jaune à la fin du Tour de Beauce 2018, Piccoli connaît un printemps de feu avec un podium au classement général de chacune des trois courses par étapes auxquelles il a participé jusqu’ici cette saison, dont une victoire au Tour du Gila. Il avait aussi remporté l’étape d’ascension de cette compétition tenue début mai, au Nouveau-Mexique. Mégantic s’avère sa troisième victoire d’étape en 2019.

Son objectif d’un doublé beauceron passe maintenant par le contre-la-montre de vendredi matin, épreuve courte et intense sur laquelle il affirme avoir beaucoup travaillé. L’an passé, Piccoli y avait fini 14e.

Mais un deuxième triomphe en Beauce passe surtout par le fait d’être en mesure de tenir tête aux deux puissances du peloton que sont les équipes Floyd’s Pro Cycling et Rally UHC Cycling. Et ce, durant les quatre étapes restant à présenter en trois jours, jusqu’à dimanche.

Bien placés

Avec Swirbul, Serghei Tvetcov et Zukowsky entrés deuxième, quatrième et sixième jeudi, les Floyd’s sont en excellente posture pour la suite. Le Montréalais Zukowsky part en jaune vendredi matin, tandis que Swirbul, du Colorado, pointe quatrième au général avec seulement 42 secondes de retard et le Roumain Tvetcov, grand spécialiste du contre-la-montre qu’il a gagné l’an dernier, se classe septième, à 1 min 2 s.

«On est bien placés pour les jours à venir», constate le nouveau maillot jaune Zukowsky, qui a franchi le fil d’arrivée sixième, 50 secondes derrière Piccoli. «Gagner le Grand Prix de Saguenay [la fin de semaine dernière] a été mon plus gros résultat en carrière. Venir en Beauce était juste un plus et j’étais très heureux d’accomplir le rôle de coéquipier. Mais aujourd’hui, je suis en jaune! Donc je vais prendre ça au jour le jour. Disons que mon rôle change un peu...» confirme le cycliste de 21 ans seulement.

Les Rally ne sont pas en reste avec les Américains Tyler Magner (à 36 s, vainqueur de la première étape) et Kyle Murphy (à 56 s), troisième et sixième, tandis que Pier-André Côté (à 1 min 44 s), de Saint-Henri-de-Lévis, ferme le top 10.

«Pour gagner Beauce, tu ne dois pas gâcher la première étape, bien faire à Mégantic et au contre-la-montre et bien défendre lors de la dernière et difficile étape du dimanche. On a réussi 1 et 2, mais il reste deux gros morceaux et on aura besoin de tout le monde», assure le directeur sportif d’équipe Canada, Kevin Field, qui compte aussi sur le Québécois Adam Roberge, natif de Prévost, huitième au général à 1 min 5 s.

+

VENDREDI, JOUR 3

ÉTAPES DU JOUR

1. Parcours : contre-la-montre, Saint-Prosper

Distance : 19,4 km

2. Parcours : Saint-Georges/Notre-Dame-des-Pins

Distance : 77 km

LIEU DU JOUR

Sartigan (secteur de 

Saint-Georges, barrage, 

lac et MRC)

Déformation de Mechatigan ou Msakkikhan, l’ancien nom abénaquis de la rivière Chaudière, qui signifie rivière ombreuse ou bruyante. L’appellation Sartigan a longtemps désigné l’ensemble de la Beauce et de la vallée de la Chaudière. Le bois de Sartigan, forêt qu’il fallait traverser pour parvenir aux premiers établissements de la rivière Chaudière, a inspiré une transformation du nom en Saint-Igam (ou Igan), saint imaginaire devant conjurer la peur du bois mystérieux, du mauvais chemin et de possibles brigands.

Source : Commission de toponymie du Québec

+

LES MENEURS

Classement d’étape

1. James Piccoli, Can (Canada) 4:15:0

2. Keegan Swirbul, É.-U. (Floyd’s) à 9 s

3. Kyle Murphy, É.-U. (Rally) à 23 s

Classement général

1. Nickolas Zukowsky, Can (Floyd’s) 8:30:58

2. James Piccoli, Can (Canada) à 33 s

3. Tyler Magner, É.-U. (Rally) à 36 s

Meilleur grimpeur

Oscar Eduardo Sanchez Guarin, Col (Canel’s)

Meilleur jeune (U-23)

Nickolas Zukowsky, Can (Floyd’s)

Meneur aux points

Ignacio De Jesus Prado Juarez, Mex