Tomas Plekanec a obtenu quatre tirs au but contre les Islanders, la semaine dernière. Cette saison, il ne compte que quatre buts et 13 aides en 47 matchs.

Tomas Plekanec essaie d’ignorer les rumeurs de transaction

BROSSARD — Tomas Plekanec a eu bien du mal, lundi, à convaincre qu’il ignore que son nom se retrouve au centre des rumeurs de transaction.

À sa 12e saison avec le Canadien, le Tchèque âgé de 35 ans avait relativement été épargné jusqu’ici par les rumeurs de départ. Mais alors qu’il écoule la dernière saison d’un contrat qui lui rapporte six millions $US par année, et que l’équipe se trouve dans les bas-fonds du classement de l’Association Est, Plekanec devient un candidat idéal pour une transaction à l’approche de la date limite des transferts.

Une équipe en position de participer aux séries pourrait être tentée d’ajouter le vétéran, même si sa production offensive a piqué du nez au cours des deux dernières campagnes.

Questionné à propos du fait que son nom se retrouve dans la machine à rumeurs, Plekanec a d’abord nié être au courant de la situation.

«Est-ce que c’est le cas? Je ne le savais pas. Je ne lis pas ces choses-là, a-t-il dit. Si c’est comme ça, on verra ce qui arrivera. Je peux seulement me concentrer sur ce que je contrôle. Je suis certain que mon nom doit circuler, mais je ne sais pas qui me désire. Je ne me tiens pas au courant de ces choses-là. Je sais qu’il y a des rumeurs, mais on verra ce qui arrivera», a-t-il fini par avouer.

Depuis le départ d’Andrei Markov cet été, Plekanec est le joueur qui est avec le Canadien depuis le plus longtemps. Il a disputé son premier match avec l’équipe le 31 décembre 2003 et avait obtenu un poste régulier au sein de la formation au retour de la saison perdue en raison du lock-out, en 2005-2006.

Sa famille est installée à Montréal et un départ en milieu de saison pourrait être difficile. «Honnêtement, nous n’en avons même pas discuté, a-t-il mentionné. J’essaie de me concentrer sur le hockey. C’est hors de mon contrôle et nous nous ajusterons quand ça se produira.»

Un trio qui en arrache

Avec une maigre production de quatre buts et 13 aides en 47 matchs cette saison, la valeur marchande de Plekanec ne sera pas très élevée. Si Brendan Gallagher a trouvé le moyen d’accumuler 16 buts et huit aides en jouant principalement à sa droite, Artturi Lehkonen en arrache aussi avec seulement deux buts et quatre aides en 31 rencontres.

L’entraîneur-chef Claude Julien a toutefois rappelé que ce trio n’est pas seulement évalué par son travail en zone offensive, mais aussi par celui effectué en zone défensive.

«Si on regarde Lehkonen, il a du talent offensif. C’est difficile pour lui avec seulement deux buts. On sait qu’il peut en donner plus offensivement, mais il revient d’une blessure», a-t-il rappelé. Lehkonen a raté 16 matchs plus tôt cette saison en raison d’une blessure au bas du corps.

«Nous l’avons vu l’an passé avec un gars comme [Alex] Galchenyuk, quand tu as raté un mois ou plus, ce n’est pas facile de revenir au jeu. On l’a vu aussi avec [David] Schlemko. Nous continuons de travailler avec eux pour qu’ils trouvent une touche offensive. [...] Mais ces gars-là jouent du bon hockey depuis le début de la saison.»