L’entraîneur Guy Boucher a précisé la durée de la blessure de Brady Tkachuk, mercredi, à la suite de l’entraînement des siens à l’aréna Robert-Guertin.

Tkachuk au rancart un mois

L’infirmerie des Sénateurs d’Ottawa étant déjà pas mal pleine, ils se seraient donc bien passés de la dernière calamité à en émaner.

L’entraîneur-chef Guy Boucher a annoncé mercredi après l’entraînement de l’équipe au Centre Robert-Guertin de Gatineau que l’excellente recrue Brady Tkachuk va manquer à l’appel pour environ un mois en raison d’un ligament déchiré à une jambe.

La blessure est survenue en première période du match de lundi contre les Stars de Dallas quand il est allé frapper Blake Comeau dans le coin de la patinoire en zone défensive. Il s’était relevé difficilement pour retourner au banc, mais il n’a pas raté de présence pour finir le match et a même compté le but gagnant d’un gain de 4-1 en début de troisième tiers.

Tkachuk, le quatrième choix du dernier repêchage, avait récolté trois buts et trois passes lors de ses quatre premiers matches dans la LNH, ayant raté les deux premières parties du calendrier régulier en raison d’une élongation musculaire à l’aine.

«C’est difficile à accepter pour lui, mais c’est aussi difficile pour nous parce qu’il faisait tellement bien. Il était définitivement un élément de notre identité, j’aimais la connexion qu’il avait avec (Mark) Stone, évidemment, ainsi qu’avec (Chris) Tierney, j’avais hâte d’envoyer ce trio sur la glace lors de notre prochain match, mais il faudra maintenant patienter un bon bout de temps pour revoir cette ligne. C’est difficile, mais tous les clubs de la ligue doivent vivre avec de l’adversité», a souligné Boucher.

Le pilote des Sénateurs a laissé entendre que ce n’est pas un genou qui est affecté et Tkachuk n’aura pas besoin d’être opéré.

«Ce n’est pas un genou, je ne pourrais pas vous dire exactement quoi, on va juste dire la jambe... C’est une déchirure normale qui va guérir avec du temps, ce n’est rien qu’on peut accélérer avec des traitements. Ce genre de déchirure prend “X” jours à guérir... Si c’était juste de lui, il serait sur la glace aujourd’hui, il est un jeune très “tough”. Il ne veut pas s’absenter, c’est certain. Au début de l’année, il poussait pour qu’on le mette dans l’alignement, mais c’était la bonne chose à faire de patienter. Il est revenu et il faisait très bien, c’est dommage», a réitéré Boucher.

Celui-ci a indiqué que la dernière blessure de Tkachuk n’avait rien à voir avec son élongation musculaire de fin de camp d’entraînement, et comme il a laissé entendre que son genou n’était pas affecté, on peut présumer que c’est un ligament d’une cheville qui a été touché. 

La nouvelle survient à un bien mauvais moment, alors que les Sénateurs profitent d’un congé de quatre jours sans match pour essayer de guérir les blessures mineures de différents joueurs. Leur calendrier deviendra pas mal plus chargé par la suite alors qu’à compter du match de samedi contre le Canadien, ils devront disputer 12 matches en 23 jours. 

«Habituellement, en octobre et novembre, il y a un pas gigantesque qui s’effectue au niveau du calibre de jeu, ça devient la vraie LNH et ce sont des moments difficiles à rater (pour Tkachuk). Mais il est tellement un bon joueur avec beaucoup de caractère, je suis certain qu’il va pousser pour revenir et il va être correct», a ajouté Boucher.

+

DÉBUT DES NÉGOCIATIONS AVEC LE CLAN DUCHENE

Des négociations préliminaires pour une prolongation de contrat auraient été amorcées entre le clan de Matt Duchene et les Sénateurs cette semaine.

Selon Bob McKenzie, de TSN, le d.g. Pierre Dorion a cassé la croute avec Pat Brisson, l’agent du vétéran centre acquis à gros prix de l’Avalanche du Colorado il y a près d’un an, qui pourrait être agent libre le 1er juillet prochain. Duchene, qui fait 6 millions $ cette saison, a ni plus ni moins confirmé l’information mercredi après l’entraînement des siens, mais il ne veut pas trop se mêler des négociations en cours de saison.

« J’ai dit à mon agent de m’en parler seulement si j’ai besoin de savoir quelque chose. Il a dit qu’ils se sont parlé, c’est tout ce que je sais et c’est tout ce que je veux savoir présentement, alors que je me concentre à aider cette équipe à gagner jour après jour. Mon premier objectif, ma première priorité dans cette ligue, c’est le hockey. Le côté affaires est important, mais il demeure secondaire pour moi. Ça va se régler de soi-même, je le sais. Je dois faire ce que j’ai à faire pour aider ce club à gagner », a commenté Duchene. « Je ne suis pas inquiet avec ça, on va traverser ce pont quand on va y arriver », a-t-il ajouté.

L’Ontarien originaire de Haliburton, qui a six passes à sa fiche en six matches cette saison, a laissé entendre à plusieurs occasions depuis la fin de la saison dernière qu’il ne demanderait pas mieux que de poursuivre sa carrière à Ottawa. « Je l’ai dit souvent, j’aimerais que ça fonctionne ici. Il y a des éléments qui vont avec ça, mais j’ai aimé le temps que j’ai passé ici et on verra ce que l’avenir nous réserve. Je n’y pense vraiment pas, honnêtement, je n’ai échangé qu’un message texte avec mon agent (mardi). On en est là », dit-il.

Duchene aime évidemment ce qu’il voit de son équipe en ce début de saison. « Nous sommes heureux, mais pas satisfaits. On veut continuer à s’améliorer, c’est un bon départ, mais c’est un marathon, pas un sprint. On a passé le test jusqu’à maintenant, mais il reste beaucoup de hockey à jouer. On a un gros match contre Montréal (samedi), il y a une grosse différence entre un dossier de 4-2-1 et de 3-3-1... On occupe une place de quatrième as et on veut la garder », a-t-il ajouté.