Les joueurs des Titans de Limoilou s’envoleront pour la France et la Suisse après la Coupe de l’Est du Canada, dont ils sont les hôtes.
Les joueurs des Titans de Limoilou s’envoleront pour la France et la Suisse après la Coupe de l’Est du Canada, dont ils sont les hôtes.

Titans de Limoilou: tournée en Europe au menu [VIDÉO]

Les Titans de Limoilou effectueront un voyage de 14 jours en France et en Suisse à compter de lundi. L’équipe de volleyball masculin collégial division 1 du RSEQ y affrontera des clubs semi-professionnels de la banlieue parisienne, de Tours et de Lyon dans une série de huit matchs et assistera également à quelques matchs de niveau professionnel.

«Nous essayons de faire ce genre de tournée aux trois ou quatre ans afin que toutes nos cohortes de joueurs aient la chance de vivre cette expérience. Le volleyball est beaucoup plus développé en Europe qu’ici. Au Canada, le volleyball professionnel n’existe pas. C’est donc l’occasion pour nos joueurs de constater le niveau de jeu des joueurs et les qualités techniques nécessaires pour intégrer ces ligues. Au moins une demi-douzaine de joueurs des Titans ont déjà fait carrière dans la ligue professionnelle d’Europe», laissait savoir l’entraîneur-chef des Titans, Rock Picard.

Il dirige justement les Titans avec François Bilodeau, l’un des anciens joueurs ayant joué au niveau professionnel en Europe.

«En même temps, ce voyage peut aussi faire rêver les gars à long terme. Ils réalisent que c’est possible pour un joueur du Québec de jouer en Europe. Ils peuvent y faire carrière, gagner leur vie avec le volleyball. Quand Olivier Faucher jouait à Limoilou, à l’époque, il ne pensait pas à cela à son arrivée avec nous, mais il a évolué au Portugal et en Estonie plus tard dans sa carrière», notait Picard.

Les joueurs des Titans étaient très excités à l’idée de s’envoler pour l’Europe.

«Ils sont emballés, ils ont hâte de vivre l’expérience et de voir du volleyball professionnel, de le toucher. Ils vont découvrir ce que ça prend pour faire du volley à temps plein, comment les pros s’entraînent. Pour certains, il s’agit de leurs idoles, c’est un peu comme un gars de hockey qui irait voir le Canadien de Montréal pour la première. Nous, on va le faire en Europe. On va jouer huit matchs, on va assister à des matchs pros, on va aussi s’entraîner avec des équipes semi-professionnelles, ça fera beaucoup de volleyball en 14 jours», ajoutait Picard.

Coupe de l’Est du Canada

Mais avant de partir pour le vieux continent, les Titans sont les hôtes, en fin de semaine, de la Coupe de l’Est du Canada pour une 23e année d’affilée. Pas moins de 58 équipes — un record — y prennent part en division 1 et 2, autant chez les dames que les hommes.

À la pause des fêtes, les Titans occupaient le quatrième rang du classement du RSEQ avec une fiche de 5-7. Leur saison régulière reprendra le 25 janvier pour culminer avec la tenue du Championnat canadien à Limoilou.

«On n’a pas beaucoup de joueurs de dernière année [seulement deux finissants], l’avantage qu’on a, c’est que l’an prochain, on aura à peu près la même équipe. On est au quatrième rang, présentement, mais on ne fait que s’améliorer. L’objectif [du voyage] a aussi pour but de se préparer pour le Championnat provincial. On veut que les gars se connaissent, puissent être ensemble et qu’ils forment un groupe uni», ajoutait l’entraîneur-chef à propos de cette tournée.

Le dernier voyage du genre remonte à cinq ans. À leur retour, les Titans avaient enligné trois titres provinciaux d’affilée et une conquête nationale en 2018.

Rock Picard dirige les Titans depuis la saison 1998-1999. Il avait relancé la Coupe de l’Est avec Denis Gaboury en 1996 pour en faire le plus important rendez-vous de volleyball de l’est du pays. «Il n’y a rien de plus gros dans l’Est. On a des clubs collégiaux du Québec, de l’Ontario, des Maritimes, mais aussi des équipes universitaires et civiles», rappelait-il à propos de ce tournoi qui présentera les quatre finales des différentes catégories en même temps, dimanche, à 15h45, au Cégep de Limoilou.