Tiger Woods ne participera au tournoi Saudi International, programmé du 30 janvier au 2 février en Arabie Saoudite.

Tigers Woods n’ira pas jouer en Arabie Saoudite

MIAMI — L’ancien numéro un mondial du golf, Tiger Woods, a déclaré mardi qu’il ne ne participerait au tournoi Saudi International, programmé du 30 janvier au 2 février en Arabie Saoudite.

«Je n’ai juste pas envie d’aller là-bas», a expliqué Woods sur ESPN. «C’est un trop long voyage».

Woods avait déjà refusé l’an dernier de participer à ce tournoi, pourtant doté d’une prime de participation estimée à 3 millions $US (4 millions $CAN), dans un contexte alors marqué par l’assassinat le 2 octobre 2018 du journaliste Jamal Khashoggi, au consulat saoudien d’Istanbul.

Mais il a néanmoins défendu le droit d’autres joueurs qui souhaiteraient s’engager dans cette compétition, alors que plusieurs golfeurs, dont Phil Mickelson, ont fait l’objet de vives critiques sur les réseaux sociaux après avoir confirmé leur participation au tournoi saoudien.

«Ce n’est pas digne de toi d’accepter l’argent d’un régime corrompu. Allez Phil, tu vaux mieux que ça», a ainsi commenté un internaute sur Twitter. Ce à quoi Mickelson a simplement répondu : «je suis impatient de jouer et de voir un pays où je ne suis jamais allé», même si «je comprends ceux qui sont choqués ou déçus».

Enjeux politiques

De son côté, Woods s’est déclaré conscient «des enjeux politiques qui se trouvent derrière» un tel tournoi, mais il estime aussi que ce genre d’évènements peut également contribuer à développer le golf en Arabie Saoudite.

Depuis quelques années, le royaume ultraconservateur d’Arabie Saoudite s’appuie sur le sport pour améliorer son image à l’international. Il a ainsi déjà accueilli la Supercoupe d’Italie et organisé une course de Formule Électrique notamment. Il accueillera également le rallye Dakar pour la première fois en janvier 2020.