Après deux rondes au Championnat Valspar, Tiger Woods est égalité au deuxième rang, à deux coups du meneur, le Canadien Corey Conners.

Tiger rugit, Conners garde le cap

PALM HARBOR — Tiger Woods occupe une prometteuse deuxième place au Championnat Valspar après la deuxième ronde qui a permis au Canadien Corey Conners de consolider sa première place, vendredi en Floride.

Huitième après la première ronde, Woods a remis une carte de 68 (- 3) pour un total de 138 (- 4). Il partage la deuxième place avec l’Anglais Paul Casey, les Américains Brandt Snedeker, Ryan Palmer et Kelly Kraft, à deux coups de Conners qui, à 26 ans, espère décrocher sa première victoire sur le circuit de la PGA.

Woods a réussi quatre oiselets, profité de quelques bonds favorables et évité les bourdes, sauf au 9e trou — son dernier de la journée —, où il a raté un roulé de six pieds pour une normale. Il a même occupé le sommet du classement pendant une partie de la journée.

Conners savait que Woods venait de terminer sa deuxième ronde, même s’il ne pouvait le voir à ce moment. Le natif de Listowel, en Ontario, se trouvait sur le vert d’entraînement, à environ 50 verges du vert du 9e, lorsqu’il a vu passé une nuée de gens — fans, officiers de sécurité et nombreux membres des médias. 

«C’est comme ça depuis quelques jours», a dit Conners. «Et c’est cool qu’il [Woods] joue bien, car ça veut dire que je pourrais avoir à jouer devant une très nombreuse foule, dimanche.»

Il y a un peu plus de cinq mois, Woods n’avait toujours pas le feu vert pour commencer à s’élancer à pleine puissance. À son quatrième départ sur le circuit de la PGA en sept semaines, il a l’air d’un aspirant au titre. «Je suis revenu de loin depuis ce temps.»

Meilleurs moments

Après 36 trous à un tournoi où il n’a jamais joué, Woods connaît ses meilleurs moments depuis sa tentative de retour sur le circuit professionnel. «Je suis présent, je pourrai tenter ma chance durant la fin de semaine», s’est félicité le joueur aux 14 titres du Grand Chelem. «C’était une bonne journée, alors que les conditions ont beaucoup changé au cours de la matinée.»

Âgé de 42 ans et désormais 388e mondial, Woods tente de relancer sa carrière après trois saisons calamiteuses en raison de blessures. Opéré à quatre reprises du dos entre 2016 et 2017, il ne s’est plus imposé sur le circuit depuis août 2013. «Je commence à me sentir de mieux en mieux, à trouver mon rythme et à bien frapper la balle», s’est réjoui Woods, dont le meilleur résultat depuis son retour est sa 12e place à la Classique Honda, le mois dernier.

Woods a également été porté par l’énergie des spectateurs au Championnat Valspar, qui cherchent toutes sortes de raisons de célébrer. «Les cris sont un peu plus bruyants et il y a une certaine énergie qu’on ne retrouve pas ailleurs», a déclaré Jordan Spieth.

Spieth n’a pu éviter le couperet pour une deuxième fois cette année. Il tente de retrouver son aplomb sur les verts et son jeu avec les fers l’a forcé à remettre une carte de 76 en première ronde. Il n’a fait guère mieux vendredi, jouant 71.