Menés en attaque par les vétérans Alex Smith et Adrian Peterson, les Redskins de Washington, sans faire de bruit, occupent le sommet de la Division est de la Conférence nationale avec un dossier de 6-3.

Texans et Redskins, les meneurs ignorés

LANDOVER — Jay Gruden doit parfois rappeler aux gens que son équipe présente un dossier de 6-3 et occupe le premier rang de sa section.

«Ce n’est pas mal après neuf matchs», a dit l’entraîneur-chef des Redskins de Washington. «Et je suis heureux quand je pense au fait que nous n’avons pas joué notre meilleur football. Je crois que le meilleur est encore à venir.»

Tout n’a pas été facile, mais quand les Redskins accueilleront les Texans de Houston dimanche (13h), il s’agira d’un duel entre deux meneurs inattendus de division. Les Redskins se sont installés en tête de la Division est de la Nationale malgré une campagne en montagnes russes, tandis que les Texans ont gagné leurs six derniers matchs pour porter leur fiche à 6-3 et grimper au sommet de la Division sud de l’Américaine.

Mince marge d’erreur

Menés par les vétérans Alex Smith et Adrian Peterson, les Redskins disent être motivés par le manque de respect qui leur est accordé. Pour leur part, le quart Deshaun Watson et les Texans sont gonflés à bloc après avoir tourné la page sur un début de saison difficile.

«La victoire facilite beaucoup de choses», a rappelé l’entraîneur-chef des Texans, Bill O’Brien. «Tout le monde a confiance en ses moyens, mais je crois que notre équipe sait à quel point il est difficile de gagner dans cette ligue. L’écart entre où nous sommes présentement et où nous étions quand nous avions une fiche de 0-3 est très mince.»

La marge d’erreur est très mince aussi dans le camp des Redskins et il y a une raison qui explique pourquoi ils ne sont pas souvent mentionnés dans les discussions entourant les éliminatoires, même s’ils détiennent une avance de deux matchs en tête de leur division.

«Personne ne pense à nous présentement», a noté le secondeur Zach Brown. «Nous devons continuer à accumuler les victoires et voir jusqu’où nous pouvons aller. Nous devons d’abord nous joindre à la danse et nous verrons pour la suite.»

Deux «revenants»

Peterson croit qu’il est encore trop tôt pour penser aux éliminatoires, mais «c’est certainement dans notre esprit. Nous savons à quel point chaque match est important», a noté le vétéran de 33 ans, sérieux candidat au titre de retour de l’année dans la NFL. En effet, après deux saisons ruinées par les blessures, l’ancienne vedette des Vikings vient actuellement au cinquième rang pour les verges au sol, avec 672.

Les Texans ont profité d’une semaine de congé la fin de semaine dernière et ils comprennent la valeur de chaque partie alors qu’ils visent un troisième titre de section en quatre saisons. «Nous devons gagner face aux Redskins pour demeurer dans la conversation», a souligné l’ailier défensif J.J. Watt, qui revient aussi en force après n’avoir disputé que huit matchs lors des deux dernières campagnes.

«Si vous regardez trop loin devant, vous allez finir par être victimes d’une mauvaise surprise», a ajouté celui qui peut aussi prétendre au titre de retour de l’année, lui qui, avec neuf sacs, est au troisième rang du circuit à ce chapitre.