James Blake en 2015 après son arrestation
James Blake en 2015 après son arrestation

Tennis: James Blake toujours secoué par son arrestation abusive en 2015

Près de cinq ans plus tard, l’ex-tennisman James Blake dit n’avoir jamais soupçonné que le costaud qui courait vers lui était un policier de la ville de New York en civil.

Blake se trouvait en ville pour les Internationaux des États-Unis, attendant à l’extérieur d’un hôtel de Manhattan.

«Je croyais que cette personne était un partisan qui s’en venait me parler de mon jeu, de ses enfants qui jouent au tennis, s’est rappelé Blake. Je souriais, les mains le long de mon corps.»

Mais Blake, qui est Noir, avait été identifié par erreur comme le suspect d’une affaire de fraude par carte de crédit. Des images filmées de l’intervention montre l’officier le saisir par le bras, le projeter au sol et le menotter.

Tout cela a fait en sorte que Blake a eu une forte réaction lorsqu’il a vu la vidéo de la mort de George Floyd par un policier de Minneapolis la semaine dernière.

«Je suis allé me coucher très triste et découragé après avoir revu tout cela en boucle, a déclaré Blake mardi de son domicile de San Diego. Je me suis réveillé en plein milieu de la nuit et je ne cessais de penser à ces événements et à ceux de 2015.

«Ça m’attriste de voir que des policiers font encore leur travail de cette façon. Cette brutalité, surtout envers la communauté noire.»


« J’aimerais changer cela, mais pour le reste de ma vie, je serai probablement plus nerveux au sujet de toute interaction avec un officier de police. »
James Blake

«Activiste accidentel»

Blake, diplômé de Harvard qui a atteint le quatrième rang mondial et maintenant directeur de l’Omnium de Miami, a dit de l’épisode de 2015 que ça l’a transformé en «activiste accidentel». Il s’est servi de sa célébrité pour parler davantage de racisme et de brutalité policière.

De voter est une façon de faire progresser les choses, notamment lors des élections locales. Il est en faveur de manifestations pacifiques, ajoutant qu’il est possible qu’il y aurait pu avoir aucune arrestation dans le dossier Floyd si les manifestations à Minneapolis et ailleurs n’avaient pas eu lieu.

Il favorise également une réforme policière, dont des augmentations salariales, une meilleure formation et des instances indépendantes pour enquêter sur des méfaits policiers. Dans son cas, le policier qui l’a plaqué au sol a perdu cinq jours de vacances.

«Je ne crois pas que quelqu’un comme lui devrait porter un insigne», a dit Blake, qui estime que les cicatrices laissées par cet événements ne pourront probablement jamais être effacées. Il y pense d’ailleurs souvent.

«J’aimerais changer cela, mais pour le reste de ma vie, je serai probablement plus nerveux au sujet de toute interaction avec un officier de police.»

Blake a dit que la mort de Floyd est venue lui rappeler à quel point il avait été chanceux de s’en tirer lors de son arrestation. Il est heureux que personne ne se trouvait avec lui, surtout pas ses filles, maintenant âgées de 7 et 6 ans.

«Je ne leur ai pas montré la vidéo de mon arrestation, car je ne sais pas si elles sont en âge de le comprendre. Avec les événements de la dernière semaine, ma conjointe et moi nous demandons quand nous devrons avoir une conversation à propos de brutalité policière, de racisme et de ce qui se passe dans ce pays.»