Mireille Bernier a obtenu une médaille d’argent en simple chez les 17 ans et moins. Vendredi et samedi, elle participait au volet par équipe, où sa région visait l’or, samedi.

Tennis de table: une structure qui rapporte [VIDÉO]

Pour la plupart des jeunes, une participation aux Jeux du Québec représente un accomplissement qui les accompagnera toute leur vie. Imaginez lorsqu’on le fait à cinq reprises! Voilà l’exploit peu ordinaire de Mireille Bernier en tennis de table.

L’adolescente de 15 ans a vécu sa première expérience à sept ans, à l’époque où il n’y avait pas de restriction au niveau de l’âge. Depuis, elle a toujours pris part aux Jeux pour la région de la Capitale-Nationale.

«J’ai commencé à jouer à la maison, le soir après l’école, avec mon frère. Mon père a joué à un haut niveau, on a toujours eu une table chez nous», racontait-elle, vendredi à l’école secondaire Saint-Jean-Eudes, où se déroulent les épreuves de tennis de table.

Mireille a obtenu une médaille d’argent en simple chez les 17 ans et moins. Vendredi et samedi, elle participait au volet par équipe, où sa région visait l’or, samedi.

«Ce que je retiens de mes participations aux Jeux, bien avant les médailles, c’est le plaisir et les échanges avec les autres régions», indiquait celle qui en était à sa quatrième médaille «en carrière».

Figure de proue

Aujourd’hui membre de l’équipe élite du Québec, elle aimerait bien poursuivre sa progression «pour voir où je pourrais me rendre».

«Le tennis de table va prendre une grande place dans ma vie, j’aimerais continuer à jouer, peut-être même coacher, un jour, comme le fait mon père.»

Elle est la fille de Côme-Vincent Bernier, entraîneur du club CHOPS de Québec qui compte une centaine de membres et responsable du programme sport-études. Il est une figure de proue de cette discipline dans la région, ayant déjà participé aux Jeux olympiques de 2000 (Sydney) comme entraîneur avec l’équipe canadienne. Comme joueur, il a fait de nombreuses compétitions internationales au début des années 1990, dont trois fois les Championnats du monde. Pour lui, tout a commencé aux Jeux du Québec, en 1985.

«Mon horaire comme chauffeur au RTC me permet de consacrer beaucoup de temps pour les jeunes. Mes enfants me suivaient aux entraînements, le samedi matin, j’ai décidé de repartir la structure. J’ai fait que je n’ai pas eu à leur âge. Notre sport-études est de plus en plus populaire, et j’aimerais qu’on puisse avoir un entraîneur à temps plein pour que ça ne tombe pas lorsque le temps viendra de faire autre chose de mon côté», notait l’entraîneur de la délégation de la Capitale-Nationale.

Cette structure lui a permis de recruter Antoine Bernadet, qui évolue au niveau international. Même chose avec Joakim Desmeules, troisième au pays dans son groupe d’âge (13 ans) et médaillé d’argent aux Jeux du Québec, jeudi. La délégation a aussi obtenu deux autres médailles individuelles, soit l’or de Guillaume Blais et l’argent d’Alexis Frédérick. Au volet par équipe, le groupe de Québec jouera pour les positions 5 à 8, mais garde l’espoir de décrocher la bannière au combiné.

«J’espérais gagner, malheureusement, j’ai fini deuxième. J’aimerais me qualifier pour les Championnats canadiens juniors. Je veux faire les Jeux du Canada dans quatre ans, mais pour la suite, on verra, c’est encore loin», confiait Joakim, un jeune de Saint-Augustin qualifié de très bel espoir par Côme-Vincent Bernier.

La 54e finale des Jeux du Québec, qui se déroule à Québec depuis vendredi dernier, prend fin samedi. La cérémonie de clôture aura lieu à la Place George-V, en face du Manège militaire, à compter de 17h30.