Larry Walker en 1994, alors avec les Expos de Montréal

Temple de la renommée: Walker pour la dernière fois sur le bulletin

Pour une 10e et dernière année, le nom de l’ex-voltigeur des Expos de Montréal Larry Walker figure sur le bulletin de vote en vue de l’élection pour le Temple de la renommée du baseball. Un gros nom s’ajoute toutefois : l’arrêt-court Derek Jeter des Yankees de New York est pour la première — et possiblement dernière — fois éligible.

Jeter est l’un des 18 nouveaux noms inscrits sur le bulletin envoyé aux membres de l’Association des chroniqueurs de baseball d’Amérique (BBWAA) détenant un droit de vote. Il ne devrait avoir aucun mal à obtenir les 75 % requis pour aller rejoindre son ex-coéquipier Mariano Rivera à Cooperstown.

Le spécialiste de fin de match est devenu en 2019 le premier joueur à être admis de façon unanime, son nom se retrouvant sur tous les 425 bulletins compilés.

En janvier, Walker est arrivé à court de 87 voix, récoltant la faveur de 54,6 % des électeurs, une hausse de 67 voix par rapport au scrutin de 2018. La marche est donc haute pour le voltigeur canadien, qui n’est pas du tout affecté par la perspective de ne pas être retenu parmi les grands de l’histoire.

«Je ne crois pas pouvoir atteindre 75 %, et je suis très à l’aise avec cela, a-t-il affirmé en mars dernier.

«Ça a été plutôt excitant de suivre ça en direct ou presque sur Twitter, avait-il ajouté au sujet du dépouillement quotidien de votes effectué par Ryan Thibodeaux sur son Hall of Fame Tracker. C’était bien de voir mes chiffres grimper de la sorte. Après [cette année], je n’aurai plus à subir ça. [...] Cinquante pour cent, c’est un immense honneur. C’est plus que je n’aurais jamais pu espérer pour un petit gars de Maple Ridge qui n’a jamais vraiment joué au baseball en grandissant. Si mon résultat n’augmente qu’un petit peu [en janvier], je ne pourrais être plus heureux.»

Son histoire n’est pas sans rappeler celle de Tim Raines, élu à sa dernière année d’éligibilité en 2017. Mais Raines avait obtenu la faveur de 69,8 % des électeurs un an auparavant.

17 saisons

Walker a disputé 17 saisons dans les Majeures avec les Expos, les Rockies du Colorado et les Cardinals de St. Louis. Le voltigeur de droite a conclu sa carrière avec des moyennes offensives de ,313, 2160 coups sûrs, dont 471 doubles et 383 circuits, ainsi que 1311 points produits.

Joueur par excellence de la Nationale en 1997, il a remporté trois championnats des frappeurs, gagné sept Gants d’or et trois Bâtons d’argent, en plus de participer à cinq Matchs des étoiles.

Jeter n’aura assurément pas à patienter aussi longtemps que Walker. Après 14 participations au Match des étoiles et cinq conquêtes de la Série mondiale, Jeter a mis un terme à sa carrière de 20 campagnes avec une moyenne de ,310. La recrue de l’année dans l’Américaine en 1996 a frappé 3465 coups sûrs en carrière, ce qui lui confère le sixième rang de tous les temps.

Parmi les autres nouveaux venus, notons Cliff Lee, Josh Beckett, Jason Giambi, Paul Konerko, Rafael Furcal, Bobby Abreu et Alfonso Soriano. Certains de ces joueurs pourraient obtenir un vote qui serait retiré à Walker par quelques électeurs.

Autres candidats

Curt Schilling (60,9 % en 2019), Roger Clemens (59,5), Barry Bonds (59,1) sont également dans la course vers Cooperstown. Bonds et Clemens, dont les candidatures sont entachées par des allégations de dopage, se retrouvent sur le bulletin de vote pour une huitième fois.

Afin d’avoir le droit de vote, un membre de la BBWAA doit avoir couvert les activités du Baseball majeur pendant 10 années consécutives. Chaque électeur peut ensuite cocher jusqu’à 10 noms sur le bulletin qui lui est envoyé. Le bulletin doit être retourné avant le 31 décembre et les résultats seront connus le 21 janvier.

Tous les joueurs qui auront vu leur nom retenu par au moins 75 % des électeurs seront admis à Cooperstown lors de la prochaine cérémonie d’intronisation, le 26 juillet.

Roy Halladay, Edgar Martinez et Mike Mussina ont été élus en même temps que Rivera en début d’année.  Avec AP