Le Canadien n’a pas été de taille face à Andrei Vasilevskiy. Le gardien du Lightning a bloqué les 32 rondelles qu’il a reçues et il a aidé les siens à décrocher une victoire de 4 à 0 face à la troupe montréalaise dont les chances de faire les séries fondent comme neige au soleil.

Tampa Bay 4/Montréal 0: Vasilevskiy ferme la porte au Canadien

TAMPA, Fla. — Avec des forces réduites, le Canadien n’a pas été de taille face au Lightning de Tampa Bay, jeudi soir, et la formation montréalaise a encaissé un revers de 4-0. 

Le Tricolore était privé des attaquants Tomas Tatar (haut du corps) et Brendan Gallagher (grippe). L’attaquant Lukas Vejdemo et le défenseur Karl Alzner avaient été insérés dans la formation du Canadien, qui comptait donc sur 11 attaquants et sept défenseurs. Tatar est rentré à Montréal pour subir des examens plus approfondis.

Victor Hedman a ouvert le pointage après 49 secondes de jeu en marquant son premier de deux buts dans la rencontre et le Lightning n’a jamais été véritablement inquiété par la suite. Andrei Vasilevskiy a repoussé 32 lancers et il est devenu le premier gardien à blanchir le Canadien cette saison.

«J’ai trouvé que nous avons connu un lent départ lors des 15 premières minutes de jeu, mais nous avons travaillé fort par la suite, a mentionné l’entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien. En deuxième période, nous avons peut-être accordé seulement deux chances.

«Nous étions amochés. Je ne peux pas me plaindre de l’effort ou de l’approche. Les gars se sont tenus debout. Malheureusement, nous n’étions pas assez bons ce soir au niveau de la finition.»

Nikita Kucherov a amassé un but et une aide, tandis qu’Alex Killorn a aussi touché la cible pour le Lightning (42-20-5), qui a remporté ses quatre confrontations face au Tricolore cette saison.

Carey Price a stoppé 19 lancers devant le filet du Canadien (31-29-9), qui a vu sa série de victoires être freinée à deux.

Le Lightning en avant

Avant les matchs de jeudi, le Canadien accusait sept points de retard sur une place en séries éliminatoires.

Le Lightning a vite pris les devants, alors que Hedman a battu Price de l’enclave après 49 secondes de jeu.

Max Domi s’est retrouvé au cœur des plus belles occasions du Canadien par la suite, mais Vasilevskiy a fermé la porte.

Killorn a creusé l’écart à 2-0 à 12:40, complétant une attaque à deux contre un avec Anthony Cirelli. Jeff Petry avait été coupable d’une montée mal calculée en zone du Lightning sur la séquence.

Les deux gardiens ont été les vedettes du reste du premier engagement. Vasilevskiy a frustré deux fois Joel Armia, tandis que Price a réservé son plus bel arrêt à Tyler Johnson.

Le Lightning a embouteillé le Canadien dans son territoire en début de deuxième période, puis le Tricolore a éventuellement été en mesure de renverser la vapeur.

Peu de temps après avoir été incapable de profiter d’un avantage numérique, le Canadien a vu Kucherov porter un dur coup à ses espoirs de remontée. L’attaquant du Lightning a profité d’une mise en scène de Pat Maroon pour marquer le troisième but des siens avec 1:05 à faire au deuxième vingt.

Une mêlée a éclaté au terme du deuxième vingt, alors que Ben Chiarot s’en est pris à Barclay Goodrow et Shea Weber, à Mikhail Sergachev.

«J’ai aimé la réponse de Weber, a souligné Julien. Un de nos jeunes joueurs [Nick Suzuki] qui connaît une bonne saison a reçu un coup et Weber est allé le défendre. C’est ce que nous voulons voir. Ce n’est pas une question d’être dur individuellement, mais d’être dur en équipe. Tout le monde va défendre ses coéquipiers. Nous nous entraidons de cette manière.»

L’intensité a été moins élevée en troisième période. Hedman a mis le dernier clou dans le cercueil du Tricolore en marquant en avantage numérique avec 63 secondes à faire.

De son côté, Vasilevskiy a effectué 12 arrêts lors de l’engagement pour préserver son troisième jeu blanc de la saison, son 21e en carrière.

Le Canadien jouera son prochain match samedi, face aux Panthers de la Floride. Le gardien Roberto Luongo verra son chandail être retiré par les Panthers avant la rencontre.