Le «road trip» d’une vie

CHRONIQUE / Tous les amateurs de sports jurent qu’ils finiront par faire ce voyage un jour. Pas tout de suite, par contre. Dans un an ou deux. Peut-être.

Ce voyage, les amateurs de sports y rêvent pendant des années et finissent presque toujours par y renoncer.

Marc-André Cardinal et Benoît Marleau constituent l’exception à la règle. Eux, ils l’ont fait. Ils ont assisté à sept matches de hockey en sept jours, dans sept amphithéâtres de la LNH différents.

Le 25 novembre, ils ont quitté l’Outaouais vers l’ouest à bord de leur voiture. Ils ont visité Toronto, Pittsburgh, Détroit, Boston, Chicago et Saint-Louis avant de finir ça sur un point d’exclamation dans la ville favorite de tous les chroniqueurs sportifs d’Amérique, Nashville.

« Ce fut notre endroit préféré. Notre coup de cœur », m’a révélé Marc-André, mercredi.

Je n’étais pas surpris. Du tout.

« Notre meilleur match fut quand même celui que nous avons vu à Pittsburgh. Nous avons vu Sidney Crosby marquer un but en prolongation contre les Flyers. Nous étions assis directement derrière le filet. Nous avons visité de très beaux arénas neufs à Pittsburgh, mais aussi à Détroit. »

Ils ont bien mangé, mais ils n’ont pas beaucoup dormi. Ils ont rencontré l’ancien entraîneur du Canadien et des Sénateurs Jacques Martin par hasard. Ils sont devenus des vedettes virales du web quand NHL.com a commencé à publier des photos de leur périple. Le défenseur Anthony Bitetto, des Predators, les a reconnus. Il est venu les saluer durant sa période d’échauffement au Bridgestone Arena.

En fait, les périodes d’échauffement ont été fort utiles pour les voyageurs qui s’étaient donné comme objectif d’amasser le plus de rondelles possible. « Zdeno Chara nous en a donné une ! Patrick Kane, Patrick Sharp, Anthony Mantha et Scottie Upshall aussi. C’est quand même spécial quand un joueur comme Kane te regarde à travers la baie vitrée », raconte Benoît.

Je leur ai parlé pendant une demi-heure. La conversation aurait pu s’étirer.

Ils m’ont dit qu’ils repartiraient demain matin.

C’est drôle. Je n’étais pas vraiment surpris d’entendre ça, non plus.

*****

Les deux amis aiment raconter leur histoire parce qu’ils aimeraient inspirer d’autres fans.

Premier conseil : soyez patients. Planifier un voyage du genre peut s’avérer périlleux. 

Marc-André a passé « une bonne trentaine d’heures » en ligne, à étudier les calendriers de toutes les équipes, à magasiner des billets, à chercher des chambres d’hôtel et à calculer des itinéraires...

« Trouver sept matches consécutifs n’était pas évident », souligne celui qui a fait le gros du travail.

Il faut dire que les deux hommes s’étaient donné un défi supplémentaire. Ils ne voulaient pas retourner là où ils étaient déjà allés.

Ils offrent d’ailleurs un petit conseil aux néophytes. La façon la plus simple de visiter un grand nombre d’amphithéâtres consiste se diriger dans la région de New York, où on compte plusieurs équipes.

Les deux Gatinois ont déboursé entre 2500 et 3000 $ chacun dans leur périple. Ils sont convaincus qu’on peut faire plus économique.

D’ailleurs, Marc-André s’est découvert une passion. Il se dit prêt à donner un coup de pouce à quiconque voudrait organiser un voyage du genre à son tour.

*****

Les deux copains rêvent de faire un autre voyage de hockey, d’ici quelques années.

Je suis un grand privilégié. J’ai eu la chance de faire le tour de la LNH plus d’une fois. J’ai envie de leur suggérer la côte ouest américaine.

San Jose. Los Angeles. Anaheim. Phoenix. À ce temps-ci de l’année, le temps est superbe.

En plus, on peut maintenant finir cette virée à Las Vegas.

Tant qu’à y être, je prendrais quelques jours de plus à Vegas. Juste pour se... reposer un peu.