Sylvain St-Laurent
Alexis Lafrenière a participé à une conférence vidéo organisée par la Ligue de hockey junior majeur du Québec, mardi après-midi.
Alexis Lafrenière a participé à une conférence vidéo organisée par la Ligue de hockey junior majeur du Québec, mardi après-midi.

Alexis à la maison

CHRONIQUE / Alexis Lafrenière aimerait ça, jouer à Ottawa.

Ce ne serait pas trop loin de la résidence familiale, dans la couronne nord. Ses parents n’auraient pas trop de mal à se déplacer pour assister à ses matches, au Centre Canadian Tire.

Lafrenière nous a dit ça dans le cadre d’une conférence vidéo organisée par la Ligue de hockey junior majeur du Québec, mardi après-midi.

Officiellement, cette conférence était organisée dans le but de parler du trophée Paul-Dumont, qu’il venait de gagner, à titre de personnalité de l’année dans le circuit Courteau.

Évidemment, on était là pour lui parler de ce qui s’en vient. Le repêchage de la Ligue nationale. La possibilité qu’il soit organisé plus tôt que tard. Les règles de la loterie qui pourraient changer. Tout ça.

Habile comme un vétéran qui accorde des entrevues depuis 15 ans, le jeune homme a fait de son mieux pour ne pas donner de réponses trop compromettantes.

Alexis Lafrenière a remporté le titre de personnalité de l’année dans le circuit Courteau.

Il nous a quand même donné ce petit bout de réponse d’intérêt. Gagner sa vie pas trop loin de la maison le rendrait heureux.

Il a complété cette réponse en précisant qu’il serait fier de se joindre aux Sénateurs, puisqu’ils forment une «belle organisation».

Bon. Pour dire que les Sénateurs forment une «belle» organisation, ces temps-ci, il faut porter, en permanence, une belle paire de lunettes roses.

On ne lui en tiendra pas rigueur.

Le repêchage approche. Chaque année, à l’approche du repêchage, tous les espoirs disent la même chose. Pour eux, les 31 organisations de la LNH sont exceptionnelles.

••••

Lafrenière jure qu’il ne s’en fait pas trop avec toutes les histoires qui circulent, dans les médias, depuis quelques jours.

On a du mal à le croire.

Le commissaire de la LNH, Gary Bettman, souhaiterait organiser son repêchage au plus vite. Ça lui permettrait, entre autres, d’offrir un petit coup de pouce à ses partenaires de diffusion. Malgré une certaine résistance de la part de certaines équipes, une décision officielle pourrait être rendue d’ici le début de la semaine prochaine.

Ce repêchage aura pour effet de changer la vie du jeune surdoué.

Il fait de son mieux pour ne pas trop que ça paraisse.

«Je reçois quelques informations, comme tout le monde. Nous sommes tous dans l’inconnu. Personne ne sait encore ce sera quand. Comme tout le monde, j’attends. J’essaie un peu de voir comment ça va se passer. Peu importe comment, ça va être le fun quand même», a-t-il résumé.

On a bien cherché à pousser plus loin, en lui parlant du Canadien de Montréal. Dans les moments les plus creux de sa saison, cet hiver, le club québécois conservait environ 6 % des chances de gagner la loterie. En vertu de la nouvelle formule qui a été proposée, le Canadien pourrait obtenir, au mieux, le quatrième choix.

Cette perspective doit être un peu déprimante.

Si Lafrenière serait heureux de jouer près de la maison? Il serait aux anges de le faire au Centre Bell...

«Ce n’est pas quelque chose que je contrôle vraiment, commente-t-il. Ça se peut que la loterie soit faite différemment, cette année. Comme joueur, ce n’est pas quelque chose que je contrôle, vraiment. Ces temps-ci, j’essaie juste de m’entraîner plus fort. On verra bien ce qui va arriver.»

«J’ai quand même hâte au repêchage. Ça s’en vient à grands pas. J’ai hâte de vivre ça en famille. Ça peut être vraiment le fun. Vraiment spécial.»

••••

On ne sait pas trop à quel point Alexis Lafrenière est un fan de la NFL. On sait, toutefois, qu’il a pris le temps de regarder son dernier repêchage.

Les dirigeants de cette ligue ont réussi le tour de force de complètement se réinventer. Et ils l’ont fait très rapidement. Ils ont réussi à monter un gros show de télévision, mettant en scène des dizaines d’acteurs qui étaient confinés dans leurs résidences respectives. Et ils ont été récompensés. Ils ont fracassé des records d’écoute.

Lafrenière a bien aimé les segments où on voyait les joueurs, fraîchement sélectionnés, entourés de leurs proches, à la maison.

«Il y a beaucoup de changements, ces temps-ci, mais je suis content de ne pas être seul, chez moi. Je profite du temps que je peux passer avec ma famille. Je n’ai pas trop de temps à passer en famille, normalement, durant une saison de hockey.»

En se croisant les doigts pour ne pas avoir à déménager trop loin de la maison, bref, Lafrenière savoure chaque minute passée en confinement, à la maison.