Sylvain St-Laurent

Si on gratte la peinture...

CHRONIQUE / Le site du Challenger Banque Nationale de Gatineau a fière allure. Vraiment. Le nouveau kiosque d’accueil, le chapiteau plus spacieux où les spectateurs peuvent se cacher du soleil, le «food truck» du Gainsbourg, le court de mini-tennis pour les enfants...

C’est invitant.

Sylvain St-Laurent

Prochain arrêt, Harvard

CHRONIQUE / Colin Greening est, probablement, l’homme le plus brillant à avoir porté l’uniforme des Sénateurs d’Ottawa.

Avant de tenter sa chance comme recrue, en 2010, il avait passé quatre saisons dans la NCAA, à l’université Cornell. Il est arrivé avec son diplôme de premier cycle en poche. Un homme de hockey conservateur, dont je tairai le nom, avait alors émis des réserves à son sujet.

Sylvain St-Laurent

Khem, le p’tit gars d’Embrun

CHRONIQUE / Quand Khem Birch a répondu à mon appel, mercredi matin, j’ai d’abord eu envie de le féliciter.

Si on se fie aux informations – non confirmées – qui circulent un peu partout, il s’apprête à signer un très lucratif contrat. Il touchera 6 millions $ US au cours des deux prochaines saisons, pour jouer au basket-ball, dans la NBA, avec le Magic d’Orlando.

Sylvain St-Laurent

Tes ennemis, tes amis...

CHRONIQUE / On vit dans un drôle de monde. Les Sénateurs d’Ottawa et les Maple Leafs de Toronto sont des rivaux naturels. Deux équipes qui coexistent dans la province la plus populeuse au Canada. Des clubs qui se sont affrontés quatre fois en cinq ans dans les séries de la coupe Stanley.

Dans la Ligue nationale que je connaissais bien, les clubs rivaux se détestaient ouvertement. Leurs interactions, à l’extérieur de la patinoire, étaient minimales. Sur la glace, leurs problèmes se réglaient généralement à grands coups de poing.

Sylvain St-Laurent

Foncer... loin de Vancouver

CHRONIQUE / Xavier Simoneau s’apprête, peut-être, à vivre le plus beau jour de sa vie.

Je dis ça, mais je ne sais rien. C’est à peine si je le connais. J’ai passé du temps avec lui pour la toute première fois, cette semaine.

Sylvain St-Laurent

Vincent était un gagnant

CHRONIQUE / Il s’appelait Vincent Robichaud. Un beau grand jeune homme qui avait tout pour réussir. Et qui réussissait. Il avait 22 ans. Il était originaire de Chelsea.

J’ai fouillé nos archives. Nous n’avons jamais écrit sur lui auparavant.

Sylvain St-Laurent

Grosse semaine pour les agents

CHRONIQUE / Je n’ai pas pu m’empêcher de rire.

J’ai écrit un mot à l’agent de joueurs Serge Payer, ce week-end. Je voulais prendre le temps de lui parler, alors que débute la semaine du repêchage de la Ligue nationale de hockey.

Sylvain St-Laurent

Mélodie, made in Gatineau

CHRONIQUE / Un truc m’a tout de suite frappé, lundi matin, en arrivant à la Sporthèque de Gatineau. Ça saute aux yeux. Mélodie Collard a encore grandi.

Il paraît que tout le monde lui fait ce commentaire, ces temps-ci. C’est une illusion, répond-elle chaque fois.

Sylvain St-Laurent

De la chance et du travail

CHRONIQUE / Le Rouge et Noir a cinq ans. Presque. Le 3 juillet 2014, l’équipe a joué son tout premier match à la Place TD.

J’en conserve un souvenir très clair. Je me souviens aussi d’une conversation avec le propriétaire Jeff Hunt, quelques semaines plus tôt.

Sylvain St-Laurent

Seize raisons

CHRONIQUE - EN SÉRIES #26 / On dit souvent que la coupe Stanley est le trophée le plus difficile à remporter. Avant de le soulever, il faut d’abord gagner 16 matches, dans une période d’environ huit semaines, en pratiquant un des sports les plus rapides et les plus violents sur la planète.

L’histoire des Blues de Saint-Louis, qui s’est écrite sous nos yeux, est particulièrement riche. Quand les acteurs de cette formation raconteront leur histoire, ils nous raconteront des dizaines d’anecdotes. Ces histoires nous aideront à comprendre pourquoi 2019 est devenue leur année.

Sylvain St-Laurent

Les Champions, Cuba, la fesse de Valentine...

CHRONIQUE / Il paraît que ça fourmille, dans les bureaux du parc RCGT. Nos espions nous disent que les Champions pourraient avoir «des nouvelles intéressantes» à nous communiquer bientôt.

Ces gens-là nous parlent, bien entendu, de la vente de l’équipe. On attend depuis longtemps l’arrivée de ces investisseurs locaux qui prendront la relève de Miles Wolff et qui permettront à la jeune franchise de grandir.

Sylvain St-Laurent

Quand Patrice parle...

CHRONIQUE - EN SÉRIES #25 / Que disait-on, juste avant de quitter pour le week-end ?

Ah, oui. On disait que Bruce Cassidy a mal réagi après le match numéro cinq de la finale.

Sylvain St-Laurent

Vers un dimanche soir historique?

CHRONIQUE — EN SÉRIES / Bruce Cassidy ne s’est pas gêné. Il a dit tout le mal qu’il pensait des arbitres de la Ligue nationale de hockey, dans sa conférence de presse d’après-match, jeudi.

Il n’a rien dit de bien original. Tout le monde sait que l’arbitrage, dans notre sport national, manque souvent de constance. Surtout dans les matches les plus importants. Et, en matière de matches importants, il est plutôt difficile de trouver mieux que la cinquième rencontre de la finale de la coupe Stanley.

Sylvain St-Laurent

De bons potins canadiens

CHRONIQUE — EN SÉRIES / Ces histoires se terminent rarement bien. Trop souvent, quand un directeur général paie un prix de fou pour acquérir une vedette grassement payée, il finit par le regretter.

Ryan O’Reilly a marqué deux gros buts, lundi. Ces buts ont permis aux Blues de niveler les chances à nouveau dans la finale de la coupe Stanley.

Sylvain St-Laurent

La rumeur

CHRONIQUE / La rumeur nous dit qu’Erik Karlsson aimerait bien recevoir une offre des Sénateurs d’Ottawa, le 1er juillet prochain. La rumeur n’est pas ridicule. Elle ne m’a certainement pas fait tomber en bas de mon fauteuil.

Ça fait des mois qu’on m’en parle.

Rouge et Noir

La French Mafia dans la peau

CHRONIQUE / Antoine Pruneau est un homme entier. Le type de leader pour qui l’équipe passe avant tout et qui ne fait absolument rien à moitié. Le genre de gars qui respecte ses engagements.

J’aurais le goût de vous dire qu’il a le « R » du Rouge et Noir tatoué sur le cœur. Je ne vais pas le faire. Ce ne serait pas exact.

Sylvain St-Laurent

La ville de Kawhi... et Chantal

CHRONIQUE / Toronto est basket. Toronto vibre tellement fort au rythme de ses Raptors qu’elle est en train de contaminer le Canada au grand complet.

Le basket a tellement la cote qu’on parle davantage de la finale de la NBA que celle de la LNH, ces jours-ci, dans les bulletins de nouvelles à la télévision.

Sylvain St-Laurent

Combien vaut un but en or?

CHRONIQUE - EN SÉRIES #22 / C’est une bien sympathique histoire. Le défenseur à caractère défensif qui frappe un poteau en fin de troisième période. Qui annonce, à son retour au vestiaire, qu’il a juste besoin d’une autre opportunité. Qui obtient cette chance au début de la prolongation et qui fait mouche.

En pleine finale de la coupe Stanley, madame !

Sylvain St-Laurent

D.J. Smith l’a déjà fait

CHRONIQUE / S’ils veulent sortir de la cave, l’hiver prochain, les Sénateurs d’Ottawa devront s’occuper de leurs défenseurs, en priorité. Il faudra donner structure et direction à un groupe qui pourrait regrouper cinq ou six joueurs de 24 ans ou moins.

Ce sera une grosse commande pour D.J. Smith.

Sylvain St-Laurent

Quand Tom Brady s’en mêle...

CHRONIQUE - EN SÉRIES #21 / Boston, ville de champions. Boston, ville de vieux champions.

L’hiver dernier, les Patriots de la Nouvelle-Angleterre ont remporté le Super Bowl – encore ! – en misant sur un quart-arrière quadragénaire.

Sylvain St-Laurent

Pas de regrets... de l’espoir!

CHRONIQUE — EN SÉRIES / Francis « Frank » St-Marseille n’a pas de regrets. L’ancien hockeyeur aux racines franco-ontariennes a participé à la finale de la coupe Stanley en 1968, 1969 et 1970.

Il avait réussi à se faire une place chez les Blues de Saint-Louis, au terme de l’expansion qui avait permis à la LNH de passer de six à 12 formations.

Sylvain St-Laurent

Une bague et 1500 points pour Joe Thornton?

CHRONIQUE — EN SÉRIES / Connaît-on quelqu’un, quelque part, qui n’aime pas Joe Thornton ?

Avec son impressionnante barbe, son sourire qui semble tatoué sur son visage, sa façon de ne jamais prendre la vie trop au sérieux, Jumbo Joe est clairement un des personnages les plus appréciés à travers la Ligue nationale de hockey.

Sylvain St-Laurent

Tarasenko a bien rebondi

CHRONIQUE — EN SÉRIES / Vladimir Tarasenko n’a certainement pas apprécié l’expérience.

Les Blues de Saint-Louis venaient de perdre, par trois buts, le premier match de la Finale de l’Association Ouest. Personne n’avait particulièrement bien joué.

Sylvain st-laurent

Un petit coup de... main?

CHRONIQUE / Ailleurs, on parle du plus récent exemple dans une crise globale de l’arbitrage. Quatre officiels se partageaient le travail, sur la glace, à Saint-Louis. Personne n’a vu Timo Meier effectuer une passe avec la main en zone d’attaque.

Moi, quand j’ai vu Erik Karlsson marquer son but en or, mercredi soir, j’ai tout de suite pensé à Pierre Dorion.

Sylvain St-Laurent

Zdeno le dino(saure)

CHRONIQUE — EN SÉRIES / On s’amusait ferme, mardi soir, sur le plateau de L’Antichambre à RDS.

Zdeno Chara a l’air d’un dinosaure, s’est exclamé un des panélistes.