Nick Suzuki a joué les héros en gagnant sa bataille contre Jean-Gabriel Pageau derrière le filet, avant de battre le gardien Anders Nilsson en revenant devant.

Suzuki marque en prolongation et le Canadien bat les Sénateurs 4-3

MONTRÉAL — Nick Suzuki, Ryan Poehling et Cale Fleury ont profité d’une dernière occasion de se faire valoir, samedi. Il est maintenant temps pour la direction du Canadien de prendre des décisions.

Suzuki a marqué son premier but du camp avec moins d’une minute à faire en prolongation et le Canadien a mis la touche finale à son calendrier préparatoire en battant les Sénateurs d’Ottawa 4-3.

Fleury et Poehling ont aussi fait bonne dernière impression, mais c’est Suzuki qui a volé la vedette.

Suzuki a joué les héros en gagnant sa bataille contre Jean-Gabriel Pageau derrière le filet, avant de battre le gardien Anders Nilsson en revenant devant.

«Il a connu un bon camp et c’était bien de voir ce but, a dit l’entraîneur-chef Claude Julien. Nous voulions profiter du camp pour évaluer différents joueurs. Maintenant que le camp est terminé, nous allons devoir prendre des décisions. Ce n’est jamais facile.»

Le Canadien conclut donc son calendrier préparatoire avec une fiche de 5-2.

Lors de cette répétition générale, le Tricolore a fourni un meilleur effort qu’à ses deux dernières sorties, quand il avait perdu chaque fois 3-0 face aux Maple Leafs de Toronto.

«Il y a encore beaucoup de choses à travailler dans différentes phases du jeu, a mentionné Julien. À partir de jeudi, les gars doivent être prêts. Il faut avoir un bon début de saison et il est important d’être bien préparé.»

Phillip Danault et Brendan Gallagher ont récolté chacun un but et une aide, tandis que Tomas Tatar a aussi touché la cible pour le Canadien. Carey Price a repoussé 34 tirs.

Le trio de Danault, Tatar et Gallagher a joué avec l’aplomb qui a fait son succès l’hiver dernier. Suzuki a continué à démontrer de belles choses à la droite de Max Domi et Artturi Lehkonen. Poehling a connu quelques bonnes séquences à son deuxième match préparatoire, après avoir été ralenti par une commotion cérébrale.

En défensive, Fleury a été généralement fiable dans son territoire et a même obtenu une belle occasion de dénouer l’impasse tard en troisième période.

Price, qui a vu sa préparation être écourtée par une contusion à la main gauche, a été brillant avant de gaffer sur le but de Filip Chlapik en fin de troisième période. Il a réalisé plusieurs arrêts difficiles avec une aisance déconcertante.

Anthony Duclair a amassé un but et une aide du côté des Sénateurs, alors que Bobby Ryan et Chlapik ont aussi fait mouche. Nilsson a stoppé 30 lancers.

Danault a ouvert la marque en infériorité numérique avec 3:44 à faire en première période. Il a marqué grâce à un tir bas du côté du bouclier après un revirement en zone neutre.

Tatar a creusé l’écart à 5:57 du deuxième vingt, grâce à une belle passe de Gallagher. Danault a commencé la séquence en coupant un dégagement le long de la rampe.

Vitaly Abramov a cru pendant un instant avoir réduit l’écart, mais son but a été refusé puisqu’il a poussé le disque avec son patin.

Ce n’était que partie remise pour les Sénateurs. Ryan a marqué à 9:06, après que Price eut été incapable de maîtriser un long tir de Dylan DeMelo.

Duclair a ensuite créé l’égalité 2-2 à 10:44, en infériorité numérique. Duclair s’est échappé après avoir soutiré le disque à Domi et il a déjoué Price grâce à une belle feinte vers sa gauche.

Chlapik a marqué avec 2:17 à faire en troisième période, profitant d’une bourde de Price, mais Gallagher a répliqué avec 58,4 secondes au cadran, en déviant un tir sur réception de Jeff Petry.

Suzuki a finalement mis fin au débat avec 56 secondes à faire en prolongation.

Le Canadien lancera sa saison jeudi, quand il rendra visite aux Hurricanes de la Caroline.

Échos de vestiaire

Carey Price se sentait bien à sa première sortie depuis le 19 septembre.

«Je suivais bien la rondelle. Bien sûr, c’était un bête revirement, mais ce sont des choses qui arrivent. (...) Je me sens bien. J’ai hâte que la saison commence.»

Cale Fleury était satisfait de son match et de sa progression au cours du camp.

«Je crois avoir été solide. J’ai bien joué la majorité des soirs, mais je bougeais bien la rondelle aujourd’hui. Je jouais un peu plus vite, je bougeais la rondelle plus rapidement, je faisais des jeux simples.»

Nick Suzuki a admis avoir été un peu plus nerveux avant cette dernière occasion de briller au camp.

«Il y a eu une séquence où Domi m’a fait la passe et la rondelle a sauté par-dessus mon bâton. Je savais que je pouvais faire mieux. J’étais nerveux pendant les deux premières périodes. J’ai essayé de me calmer, mais je ressentais un peu plus de pression, oui.»