Le Rouge et Or a remporté la Coupe Dunsmore 15 fois dans les 17 dernières années.

Survol des rivaux du Rouge et Or

Après avoir remporté une autre Coupe Dunsmore, le Rouge et Or a subi une défaite crève-cœur en finale de la Coupe Vanier l’an dernier.

Cette année, plusieurs équipes de la conférence Québec montrent une bonne maturité et sont prêtes à s’attaquer à la grosse machine de l’Université Laval. À l’aube de la nouvelle saison qui s’amorce vendredi, notre journaliste Ian Bussières trace un survol des forces en présence en compagnie des entraîneurs-chefs des quatre rivaux du Québec.

+

L'entraîneur Danny Maciocia a remis les clés de l'attaque des Carabins à Dimitri Morand.

LA CONTINUITÉ EN PLACE CHEZ LES CARABINS

Pour l’entraîneur-chef Danny Maciocia, le fait que 11 joueurs aient quitté les Carabins de l’Université de Montréal après la dernière saison, dont quatre ou cinq partants, est loin d’être une catastrophe. «C’est pour ça qu’on a 85 joueurs et que de plus en plus d’équipes font la même chose. Ça donne l’opportunité à des joueurs de deuxième et troisième année d’embarquer quand il y a des départs. La continuité est en place! Des départs, ça survient chaque année et ça fait partie de ta profondeur.»

Maciocia est particulièrement fier de sa dernière cuvée de recrutement qui a amené à l’Université de Montréal le demi défensif Bruno Lagacé et le porteur de ballon Sam Makwanda, du Phénix du Collège André-Grasset, les secondeurs Sean Côté et Michael Rodrigue ,des Cougars du Collège Champlain de Lennoxville, et le joueur de ligne défensive Jahson Lafontant-Denis, des Lynx du Cégep Édouard-Montpetit. «C’est la clé, il faut travailler très fort avec le recrutement et identifier de bons étudiants--athlètes. La saison ne dure que quelques mois, mais le recrutement est un travail de 12 mois par année.»

Même s’il peut encore compter sur plusieurs bons receveurs de passes, il a l’intention de varier son offensive. «Ce n’est pas réaliste de penser gagner en lançant le ballon 50 fois par match, pas plus qu’en courant 50 fois par match.» Il fera confiance à Dimitri Morand comme quart arrière pour le premier match de la saison. «Il est moins connu que Samuel Caron, qui a terminé l’an dernier, mais personne ne connaissait Samuel quand Gabriel Cousineau a quitté», souligne-il, refusant cependant de confirmer que Morand sera son quart partant lors des parties suivantes.

Considérant le Rouge et Or comme l’équipe à battre encore cette année, il préfère pour l’instant penser aux Redmen de McGill, son premier adversaire cette saison, en sachant fort bien qu’il retrouvera la troupe de Glen Constantin plus tard sur son chemin. «On n’a qu’à regarder les cinq dernières Coupes Dunsmore et, dans chaque cas, le résultat final montre un écart de trois points ou moins. Dans un cas, il a même fallu une prolongation!» conclut-il en rappelant la dramatique victoire des siens à Québec en 2014.

Carabins de Montréal

- Entraîneur-chef : Danny Maciocia (8e saison)

- Fiche en 2017 : 6-1 (2e position)

- Joueurs à surveiller : Régis Cibasu (receveur éloigné), Louis-Mathieu Normandin (receveur éloigné), Reda Malki  (demi offensif), Marc-Antoine Dequoy et Redha Kramdi (demis défensifs)

- Principaux départs : Samuel Caron (quart), Jonathan Boissonneault-Glaou (ligne défensive)

- Match présaison : victoire de 24-11 sur les Ravens de l’Université de Carleton

+

Le demi offensif Gabriel Polan est l'un des rares vétérans de retour à Sherbrooke cette saison.

LE VERT & OR EN MODE RECONSTRUCTION

À sa deuxième saison à la barre du Vert & Or de l’Université de Sherbrooke, Mathieu Lecompte ne se berce pas d’illusions. Avec une formation composée à 75 % de joueurs de première et de deuxième année, c’est davantage en 2019 et en 2020 que le succès sur le terrain sera au rendez-vous.

«Nous sommes totalement en reconstruction, il y a eu une vingtaine de départs et on a presque complété le recrutement pour 2019 avec 14 jeunes joueurs élites qui ont confirmé qu’ils étudieraient et joueraient chez nous l’an prochain», explique Lecompte.

«Cette année, on a une jeune équipe, on va apprendre beaucoup, d’autant plus qu’on débute la saison vendredi contre le Rouge et Or, une équipe classée première ou deuxième au pays. C’est aussi notre modèle.»

L’entraîneur-chef se fait d’ailleurs une fierté d’aligner plusieurs joueurs issus de programmes de football de la région de Québec, notamment le porteur de ballon William Tremblay-Harnois et le joueur de ligne défensive Jérémie Verreault. «Québec, c’est un bassin de recrutement que j’adore. Il y a plusieurs beaux programmes et les joueurs ne peuvent pas tous aller avec le Rouge et Or.»

Parmi les rares vétérans à effectuer un retour cette année, Lecompte note le porteur de ballon Gabriel Polan et le botteur Pierre-Antoine D’Astous. «Gabriel a perdu une vingtaine de livres et va être capable de finir ses grosses courses. Quant à Pierre-Antoine, il est toujours solide et a une très belle éthique de travail.»

Lecompte a aussi l’intention d’envoyer son joueur de ligne offensive recrue Anthony Vandal pour faire face à l’ailier défensif étoile Mathieu Betts contre le Rouge et Or. «C’est tout un défi d’aller affronter un gars comme Mathieu Betts. Plus rien ne l’effraiera par la suite!»

Vert & Or de Sherbrooke

- Entraîneur-chef : Mathieu Lecompte (2e saison)

- Fiche en 2017 : 2-6 (4e place, défaite de 45-0 en demi-finale contre le Rouge et Or)

- Joueurs à surveiller : Gabriel Polan (porteur de ballon), Pierre-Antoine D’Astous (botteur), Xavier Owens (quart-arrière) et Uunda Obo’o (receveur éloigné)

- Principaux départs : Alex Jacob-Michaud (quart-arrière), Alexandre Chevrier (secondeur), David Fortier (secondeur), Antoine Demers (garde), Francis Lapointe (centre)

- Match présaison : victoire de 42-0 contre les Gaiters de Bishop’s

+

Adam Vance sera le quart partant en remplacement de Trenton Miller, dont la carrière universitaire est terminée.

LES STINGERS CONDAMNÉS À VISER HAUT

Quand Brad Collinson dirigera son premier match comme entraîneur-chef des Stingers de Concordia, il verra des visages connus de l’autre côté du terrain. C’est en effet contre le Rouge et Or, dont il a été l’entraîneur des porteurs de ballons pendant huit ans, qu’il aura son baptême du feu le 1er septembre.

«Avant le sifflet, on va être chums, mais pendant le match, on va être des adversaires. J’ai beaucoup de respect pour ce que Glen [Constantin] et les autres font pour ce programme. Ils m’ont montré une façon de faire que j’essaierai d’appliquer ici», poursuit celui qui a porté les couleurs et a fait partie du personnel d’entraîneurs des Stingers avant son passage à Laval.

«Je suis un ancien d’ici et j’hérite d’une équipe quand même mature. Les Donovan [Mickey et Patrick] ont quand même fait un bon recrutement au fil des ans», poursuit Collinson, en mentionnant les deux frères qui ont quitté l’organisation à quelques mois d’avis pour se joindre à l’organisation des Alouettes de Montréal.

«J’ai été nommé tard [en juin] et le recrutement était fini, je ne pouvais pas faire beaucoup de changements!» ajoute celui qui se dit condamné à viser haut. «Dans ce domaine, on n’a pas le choix de viser le championnat, c’est le but ultime de tout le monde. Il faut cependant suivre le processus, prendre ça une semaine à la fois. L’an passé, on est quand même terminé troisième dans une des meilleures conférences au pays et on a encore un bon noyau : ça aide!»

Dans ce noyau, on retrouve le bloqueur format géant Mo Simba Bibaku (6’8” et 323 lb) et le quart arrière Adam Vance. L’an dernier, il avait remplacé au pied levé le vétéran Trenton Miller et entamera sa première saison avec l’étiquette de quart partant.

Stingers de Concordia

- Entraîneur-chef : Brad Collinson (1re saison)

- Fiche en 2017 : 3-4 (3e place, défaite de 42-20 en demi-finale contre les Carabins)

- Joueurs à surveiller : Adam Vance (quart-arrière), Mo Simba Bibaku (bloqueur), Yanic Lessard receveur éloigné), Jarryd Taylor (receveur éloigné) 

- Principaux départs : Trenton Miller (quart-arrière), Mickael Côté (secondeur)

- Match présaison : victoire de 23-17 contre les Lions de York

+

Ronald Hilaire en sera à sa quatrième saison à la barre des Redmen.

LES REDMEN ENFIN À MATURITÉ

À sa quatrième année comme entraîneur-chef des Redmen de McGill, Ronald Hilaire peut enfin diriger une équipe mature. «Quand j’ai pris le programme, on a reparti ça à zéro. C’est la première fois depuis plusieurs années qu’on peut dire que nous n’avons pas une équipe jeune. Je suis vraiment content de pouvoir compter sur un alignement qui a de la maturité.»

Hilaire rappelle d’ailleurs que c’est l’une des marques de commerce du Rouge et Or de l’Université de Laval et des Carabins de l’Université de Montréal de n’avoir jamais à passer à travers une période de reconstruction. «C’est ce que nous visons nous aussi à long terme», précise-t-il.

L’entraîneur concède que les siens miseront toujours sur la défensive, du moins au départ. «C’est toujours plus facile d’instaurer un système défensif qu’offensif en début de saison, mais on vise à être bons sur tous les points.» Il est aussi satisfait de la profondeur de son équipe. «Nous en avons plus que par le passé. Si des blessures surviennent, nous avons maintenant des joueurs de qualité prêts à prendre la relève.»

Cette profondeur sera testée à la position de quart-arrière alors que Frédéric Paquette--Perreault a quitté le camp au cours des derniers jours pour des raisons personnelles, l’équipe ignorant s’il sera de retour. C’est Dimitrios Sinodinos, qui a démontré de belles aptitudes par le passé, qui sera donc pour l’instant l’homme de confiance d’Hilaire.

L’entraîneur peut aussi compter sur les retours de nombreux piliers. «Le receveur de passes Rémi Bertelin, qui avait été blessé une bonne partie de l’année dernière, a montré de belles choses et il est en santé. Sur la ligne défensive, Andrew Seinet Spaulding est un des meilleurs au pays, tout comme Jean-Philippe Hudon. Dane Wagner, un joueur de quatrième année est aussi l’un des meilleurs secondeurs», résume-t-il. 

Redmen de McGill

- Entraîneur-chef : Ronald Hilaire (4e saison)

- Fiche en 2017 : 1-7 (5e place, n’ont pas accédé aux séries)

- Joueurs à surveiller : Ludovic Morin (ligne offensive), Dane Wagner (secondeur), Andrew Seinet Spaulding (ligne défensive), Rémi Bertelin (receveur éloigné)

- Principaux départs : Frédéric Paquette-Perreault (quart-arrière) et David Polynice (demi défensif)

- Match présaison : défaite de 33-9 contre les Golden Hawks de l’Université Wilfrid Laurier