Au Super G de St. Moritz, en Suisse, Marie-Michèle Gagnon a terminé sixième.

Super G: Marie-Michèle Gagnon 6e à St. Moritz

La skieuse de Lac-Etchemin Marie-Michèle Gagnon a égalé samedi son meilleur résultat en carrière en terminant sixième à l’épreuve du Super G à St. Moritz, en Suisse, bouclant la course en 1:12.82, moins de deux secondes derrière la gagnante, l’Américaine Mikaela Shiffrin qui a réalisé un temps de 1:11.30.

«Je n’étais pas une skieuse de vitesse par le passé, mais après ma blessure l’an dernier à Lake Louise, j’ai décidé de me réorienter vers la vitesse plutôt que sur les épreuves techniques», a déclaré la skieuse en entrevue téléphonique avec Le Soleil. J’avais eu de bons résultats ici il y a six ans et aujourd’hui, on annonçait du vent et de la neige, mais en fin de compte on a eu du beau soleil toute la journée. Les conditions étaient parfaites.» 

Ce résultat conforte Marie-Michèle dans sa décision, prise après sa blessure, de se réorienter vers la vitesse. «J’ai retrouvé mon confort et une belle facilité. Ça allait très bien à l’entraînement et mes bons résultats justifient ma décision d’aller vers la vitesse. C’est un domaine où j’excellais à l’âge de 18 et 19 ans avant de me blesser à la jambe et de décider de me concentrer sur les épreuves plus techniques», poursuit-elle.

«Ça fait du bien d’avoir un career best comme ça, surtout quand on se relève d’une blessure. Je vais garder le Super G, la descente et le slalom géant, mais je vais mettre de côté le slalom au moins jusqu’à la fin de l’année et peut-être jusqu’à la fin de ma carrière.»

L’athlète de 29 ans s’était luxé l’épaule gauche à l’entraînement à Lake Louise l’an dernier. Elle était tombée avant le dernier virage et avait fini la course dans les filets de sécurité avant d’être évacuée sur un traîneau de sauvetage. Elle avait subi une blessure semblable lors d’une descente du super combiné aux Jeux olympiques de Sotchi en 2014, puis avait été opérée à l’épaule en 2015.

Marie-Michèle avoue également que son retour à Lake Louise la semaine dernière, un an jour pour jour après sa chute, avait un caractère un peu particulier. «Quand j’arrivais dans le virage où je suis tombée l’an passé, j’avais un peu de réticence, mais en fin de compte, tout s’est bien passé.»

La skieuse concède qu’elle n’est pas encore revenue à 100% de sa forme physique depuis sa chute. «Mais en participant aux épreuves dans moins de disciplines, ça devrait m’aider à atteindre mes buts. Je veux faire du meilleur ski cette année et j’aimerais beaucoup terminer dans le top 15 au monde dans au moins deux disciplines», termine-t-elle.

Deux autres Canadiennes prenaient part à l’épreuve, Roni Remme et Valérie Grenier. Remme a pris la 28e place, ce qui lui permet de récolter quelques points et de se maintenir parmi les 30 meilleures skieuses au monde alors que Grenier, qui avait pris la cinquième place la semaine dernière à Lake Louise, a raté une porte et n’a pu terminer la course.

«On s’entraîne beaucoup et bientôt nous serons réunies au sommet parmi les meilleures. Même si Valérie a fait une sortie de piste, elle avait la bonne approche et a fait quelques petites erreurs, mais ça m’a donné de la confiance quand mon tour est venu», a résumé Gagnon à propos de la performance de sa coéquipière.