Les Falcons n'ont aucune chance de remporter le Super Bowl s'ils sont incapables d'appliquer de la pression sur le quart-arrière des Patriots, Tom Brady. Heureusement pour eux, ils peuvent compter sur le secondeur Vic Beasley fils, le meneur dans la NFL pour les sacs cette saison.

Super Bowl: les confrontations à surveiller

Voici les confrontations à surveiller au LIe Super Bowl, à Houston, entre les Falcons d'Altanta (13-5) et les Patriots de la Nouvelle-Angleterre (16-2)
Quand les Falcons ont le ballon
Les Falcons ont dominé la NFL au chapitre des points (540) grâce à une campagne spectaculaire du quart Matt Ryan et du receveur Julio Jones. Si ce duo peut se rapprocher de sa production en saison régulière et, en particulier, de ses neuf passes complétées pour 180 verges de gains et deux touchés lors de la finale de l'Association nationale face aux Packers de Green Bay, les Falcons seront difficiles à arrêter. Si le héros du Super Bowl 2015 Malcolm Butler devrait se charger de couvrir Jones, les Patriots pourraient aussi employer des couvertures avec les demis de coin Logan Ryan et Eric Rowe, ainsi que le demi de sûreté Devin McCourty. Si les Pats parviennent à freiner Jones, les Falcons pourront se tourner vers les porteurs de ballon Devonta Freeman et Tevin Coleman. Freeman a accumulé 1079 verges de gains et 11 touchés et Coleman 520 verges de gains et huit touchés, mais il s'agit d'une offensive qui cherche d'abord à tenter des passes.
Quand les Patriots ont le ballon
Une chose est certaine, le quart Tom Brady ne sera pas impressionné par le contexte du Super Bowl, lui qui a déjà été nommé trois fois joueur par excellence du plus grand événement sportif en Amérique du Nord. Il tentera d'exploiter tous les membres de son offensive. L'étoile de la finale de l'Américaine a été Chris Hogan, qui a continuellement échappé à la couverture des Steelers de Pittsburgh. Dimanche, il pourrait toutefois être la cinquième ou sixième option de Brady, derrière Julian Edelman, Danny Amendola, Malcolm Mitchell et les porteurs de ballon James White et Dion Lewis. Même si sa cible préférée sera absente, l'ailier rapproché Rob Gronkowski, Brady a développé une bonne relation avec son remplaçant, Martellus Bennett. Les Falcons n'ont aucune chance de l'emporter s'ils sont incapables d'appliquer de la pression sur Brady. C'est la mission de Vic Beasley fils, meneur dans la NFL pour les sacs cette saison, de Tyson Jackson, de Brooks Reed et du vétéran Dwight Freeney.
Les unités spéciales
Eric Weems est fiable en tant que spécialiste des retours de botté des Falcons. Matt Bosher a effectué seulement 44 dégagements cette saison et cinq autres en deux matchs éliminatoires, ce qui en dit long sur la qualité de l'offensive de l'équipe. Matt Bryant dispute sa 15e saison chez les professionnels, mais il n'a jamais participé au Super Bowl. Sa jambe est toujours puissante malgré ses 41 ans et il n'est jamais nerveux. Du côté des Patriots, le vétéran Stephen Gostkowski est un des botteurs de précision les plus fiables de la NFL. Ryan Allen s'est classé septième pour la moyenne nette sur les dégagements cette saison. Les Patriots n'ont pas peur d'employer Edelman ou Amendola sur les retours.
Les entraîneurs
Dan Quinn est un disciple de Pete Carroll et il était le coordonnateur défensif des Seahawks de Seattle, il y a deux ans, lors de leur défaite au Super Bowl face aux Pats dans la dernière minute de jeu. La défensive avait bien fait contre Brady pendant trois quarts, mais il avait renversé la vapeur lors du dernier quart. Kyle Shanahan est un coordonnateur offensif fiable et créatif. Son travail avec Ryan cette saison a été très impressionnant. La défensive des Falcons devrait être plus agressive que celle des Steelers, il y a deux semaines, à Foxborough. Attendez-vous à de nombreuses couvertures homme à homme et à une pression augmentée contre Brady.
Bill Belichick partage avec Chuck Noll le premier rang de l'histoire avec quatre titres du Super Bowl et ses 25 victoires en éliminatoires sont un record de la NFL. Il a guidé les Patriots vers une septième participation au Super Bowl sous ses ordres et il a jusqu'ici un dossier de 4-2.
Les impondérables
Les Falcons n'ont jamais gagné de titre de la NFL en 51 ans d'histoire.
Quinn se souvient de la défaite face aux Patriots il y a deux ans, ce qui lui sert de motivation supplémentaire. Il s'agirait d'une manière spectaculaire de souligner l'ouverture de leur nouveau stade la saison prochaine, en tant que champions du Super Bowl.
Pour les Patriots, ça se résume à un seul mot : Deflategate. L'ensemble de l'organisation, sans compter peut-être toute la population de la Nouvelle-Angleterre, croit que le commissaire Roger Goodell a injustement ciblé Brady et les Patriots dans le scandale des ballons dégonflés. Recevoir le trophée Vince-Lombardi des mains de Goodell serait certainement une douce revanche pour Brady et sa bande.