Le Pub de l'Université Laval avait d'ailleurs exceptionnellement ouvert ses portes à 12h30 pour accueillir les partisans du Rouge et Or.

Sueurs froides et cris de joie pour les partisans

Les joueurs du Rouge et Or ont donné des sueurs froides à leurs partisans samedi, même si les plus fervents - ou les plus orgueilleux - d'entre eux diront qu'ils n'ont jamais douté de la victoire des leurs.
C'est que le match de la Coupe Vanier s'est réglé dans la dernière minute de jeu, alors que les Dinos de Calgary ne sont pas parvenus à marquer le touché de la victoire. «On a eu peur! On n'avait pas prévu un match aussi serré», a dit en fin de rencontre un partisan venu regarder le match au Pub universitaire, qui avait d'ailleurs exceptionnellement ouvert ses portes à 12h30 pour accueillir les amateurs de football. 
Un autre partisan a quant à lui insisté sur les capacités d'adaptation des joueurs du Rouge et Or, qui ont su s'ajuster tout au long du match au style de jeu de l'adversaire.
Si ce n'est des trois fiers détenteurs de billet de saison qui se levaient pour crier «premier jeu Rouge et Or!» à chaque premier jeu des blancs, l'ambiance était plutôt tranquille dans le bar du pavillon Alphonse-Desjardins; sauf dans les toutes dernières minutes de jeu, où même le chien Mira présent sur place se remuait la queue, certainement pour encourager son équipe favorite.
Il y avait de l'électricité dans l'air au restaurant Dixie Lee, dans Charlesbourg, où s'était réuni  le Booster Club du Rouge et Or.
Booster Club
Si l'ambiance n'était pas des plus enflammées au Pub universitaire, c'est de toute évidence parce que le Booster Club du Rouge et Or était réuni au restaurant Dixie Lee, dans Charlesbourg. Et là, il y avait de l'électricité dans l'air! Même en début de rencontre, après que le Rouge et Or eut encaissé 14 points sans réplique, les partisans n'étaient pas (trop) inquiets. «C'était pas le plan de match, mais on reste confiants», ont affirmé plusieurs en rigolant. 
Une chose est sûre: malgré l'issue du match, les Dinos de Calgary sont parvenus à convaincre les membres du Booster Club qu'ils étaient en mesure de compétitionner avec le Rouge et Or. «Ils sont forts, les dinosaures!» a-t-on d'ailleurs pu entendre de l'un des partisans réunis au Dixie Lee.
Le Soleil n'y était que pour la première mi-temps, et n'a donc pas pu constater de visu la réaction de la quarantaine de partisans tout de rouge vêtus à la victoire de l'Université Laval, mais le niveau de décibels atteint est facile à imaginer.
Et même si plusieurs d'entre eux sont sans voix en ce dimanche matin, ils ont maintenant neuf mois pour se remettre...