Tôt en troisième période, Sean Kuraly (52) a couronné la remontée des Bruins en marquant le but qui a fait la différence.

St.Louis 2/Boston 4: rouillés mais efficaces

BOSTON — Sean Kuraly a fait bouger les cordages après 5:21 de jeu en troisième période et les Bruins de Boston ont effacé un retard de deux buts avant de vaincre les Blues de St. Louis 4-2, lundi, lors du premier match de la finale de la Coupe Stanley.

En retard 2-0 au pointage, l’entraîneur des Bruins Bruce Cassidy n’a pas hésité à envoyer le trio de Kuraly, Noel Acciari et Joakim Nordstrom contre les meilleurs éléments des Blues.

La stratégie a porté fruit quand le gardien des Blues Jordan Binnington a échappé un tir de la pointe de Zdeno Chara. Acciari a récupéré le disque et a rejoint Kuraly de l’autre côté. Kuraly a ainsi marqué son troisième but des séries.

«Nous n’avons jamais hésité pendant la saison à employer le trio de Kuraly contre les bons trios de l’adversaire et nous avons décidé d’y aller de cette manière, a noté Cassidy. Ç’a fonctionné ce soir. Nous allons réévaluer certaines choses d’ici le prochain match.»

Connor Clifton, avec l’aide de Kuraly, Charlie McAvoy et Brad Marchand, dans un filet désert, ont aussi marqué pour les Bruins, qui ont renversé la vapeur lors des deux dernières périodes. Tuukka Rask a effectué 18 arrêts.

«Le vent a tourné quand ils ont marqué leur premier but, a admis Binnington. Nous nous sommes accrochés à un pointage égal jusqu’en troisième. Ce n’est pas le résultat que nous souhaitions. Nous devons apporter des ajustements et les appliquer lors du prochain match.»

Brayden Schenn a amassé un but et une aide, tandis que Vladimir Tarasenko a aussi touché la cible pour les Blues. Binnington a stoppé 34 lancers.

L’équipe qui gagne le premier match de la finale remporte ensuite la coupe Stanley 80 pour cent du temps. Le match no 2 sera présenté mercredi, à Boston.

Les Bruins avaient profité de 10 jours de congé après avoir balayé les Hurricanes de la Caroline en finale de l’Association de l’Est et ils étaient vraisemblablement un peu rouillés en première période.

Schenn en a profité pour ouvrir le pointage après 7:23 de jeu, marquant son troisième but des séries.

Rask a stoppé le tir initial de Schenn sur la séquence. Le défenseur Jay Bouwmeester a récupéré le retour et a décoché un lancer qui a dévié sur le patin de l’attaquant Jaden Schwartz pour revenir vers Schenn. Ce dernier n’a pas raté cette deuxième occasion et il a battu Rask à l’aide d’un tir haut du côté du bouclier.

Schenn a ensuite profité d’un bête revirement de David Pastrnak pour mettre la table pour Tarasenko, qui a fait mouche après 60 secondes de jeu en deuxième période.

Clifton a toutefois répliqué 76 secondes plus tard, déviant accidentellement une passe de Kuraly dans l’objectif avec son patin.

Relance

Ce but a semblé relancer les Bruins, qui ont finalement eu l’avantage 18-3 au chapitre des tirs au but en deuxième période.

«Nous avons commencé à nous éloigner les uns des autres, nous ne gagnions plus les batailles et nous commettions des revirements, a indiqué Schenn. Que ce soit par accident ou en raison de la nervosité, nous ne pouvons pas nous permettre de faire des choses comme ça.»

McAvoy a créé l’égalité en avantage numérique à 12:41 du deuxième tiers. Il a déjoué Binnington à l’aide d’un tir des poignets après avoir effectué l’entrée de zone.

Les Bruins avaient commencé la finale en affichant une efficacité de 34 pour cent en avantage numérique en séries. McAvoy a touché la cible à la quatrième occasion des siens lundi.

Kuraly a ensuite couronné la remontée des Bruins en marquant le but qui a fait la différence tôt en troisième période.

Chara a été atteint par un tir de Tarasenko avec un peu plus d’une minute à faire au match et il a immédiatement pris la direction du vestiaire des Bruins.

Jeu robuste

Le match a donné droit à du jeu robuste. Binnington a donné un coup de coude à David Backes après un coup de sifflet et alors que l’attaquant des Bruins venait de chuter sur lui en deuxième période. De son côté, le défenseur des Bruins Torey Krug y est allé d’une mise en échec percutante contre Robert Thomas en troisième période.

Les Bruins participent à la finale de la Coupe Stanley pour une troisième fois en neuf saisons. Ils ont gagné les grands honneurs face aux Canucks de Vancouver en 2011, avant de baisser pavillon devant les Blackhawks de Chicago en 2013.

Les Blues visent toujours une première victoire en finale de la Coupe Stanley. Ils ont été balayés à leurs trois participations précédentes en 1968, 1969 et 1970, en tant que vainqueurs de la nouvelle association composée des six équipes d’expansion de la LNH.