Quelle équipe succédera aux Sea Dogs de St John ce printemps en soulevant la coupe du Président ?

Huit équipes, une coupe

Les jeux sont faits dans la LHJMQ. La dernière période de transactions, qui s’est terminée à midi samedi, a permis aux clubs qui rêvent de la coupe du Président de s’équiper pour la guerre. Pas moins de 60 joueurs ont changé d’adresse au cours des trois dernières semaines, et 77 choix au repêchage ont aussi changé de main. Coup d’œil sur le nouvel ordre des forces après cet intense brassage de soupe.

1- Armada de Blainville-Boisbriand

Est-ce enfin l’année de l’Armada? L’équipe de Joël Bouchard se bat depuis le début de la saison pour la tête du classement général. Cette équipe dédiée a ajouté Mikhail Denisov entre les poteaux, Alexis Sansfaçon dans le champ arrière, mais surtout l’excellent Drake Batherson sur l’échiquier offensif. Un duo Alex Barré-Boulet–Drake Batherson devrait valoir son pesant d’or en séries. Cette équipe n’a pas de lacune évidente…

Alex Barré-Boulet

2- Tigres de Victoriaville

Les Tigres ont beau décevoir, le directeur-gérant Kevin Cloutier s’est collé à son plan et il s’est payé deux des patineurs les plus convoités, Vitalii Abramov et Étienne Montpetit. Ce dernier est peut-être le dernier morceau du puzzle dont avaient besoin les Tigres pour enfin se servir pleinement de leurs griffes. Un gardien aussi solide que Montpetit peut masquer les pépins de l’équipe à la ligne bleue.

3-Titan d’Acadie-Bathurst

Sylvain Couturier n’a pas chômé au cours des dernières semaines, bouclant un joyeux total de 11 transactions. Sur papier, c’est possiblement le meilleur alignement du circuit qu’il a assemblé. Mais le gâteau va-t-il lever? Et puis, le Titan a pris un risque en confiant le filet à Evan Fitzpatrick, qui se cherche depuis deux ans. Si l’espoir des Blues ne retrouve pas ses repères au Nouveau-Brunswick, tous les efforts consentis depuis quelques années pour monter ce club-là pourraient se transformer en fumée ce printemps.

4- Mooseheads d’Halifax

Les jeunes Mooseheads se préparent à régner l’an prochain. Le talent, ça n’a toutefois pas d’âge, et la formation du directeur-gérant Cam Russell arrive déjà à tirer son épingle du jeu. Parce que la concession tente de mériter le privilège de présenter le tournoi de la Coupe Memorial, Russell a quand même été sage à la dernière période de transactions, se contentant d’ajouter Jake Ryczek dans le champ arrière. Cet espoir des Blackhawks, âgé de 19 ans, a eu un impact immédiat.

5- Huskies de Rouyn-Noranda

Gilles Bouchard récolte les fruits de la belle stabilité installée chez les Huskies. L’équipe se bat pour la tête du classement général, même si elle n’a pas les effectifs les plus spectaculaires. De façon à continuer à tirer le maximum de son gardien Samuel Harvey, Bouchard a ajouté un vétéran de 20 ans, Will Thompson, à son mélange. Pour le reste, il fait confiance au destin! Ça ne l’a pas trop mal servi, depuis qu’il a succédé à son chum André Tourigny!

6- Remparts de Québec

Surprise, les Remparts réussissent à flirter avec les meilleures équipes du plateau. Il faut accorder du mérite au groupe d’entraîneurs, qui a fait acheter au groupe un plan où tout le monde contribue dans les trois zones. Philippe Boucher l’a récompensé en ajoutant Pascal Laberge et Antoine Samuel au puzzle. Ce dernier fait partie de l’élite des portiers. Il attend depuis le début de sa carrière junior l’opportunité de prouver qu’il peut mener un club jusqu’à la Terre promise. Avec un Samuel en mission, cette équipe sera dure à battre dans une série quatre de sept. Gardez aussi à l’œil Laberge, un gars capable de changer l’allure d’un match quand il en a le goût…

7- Océanic de Rimouski

L’arrivée d’Alexis Lafrenière a complètement changé les données. Le surdoué de 16 ans est déjà un moteur offensif, et a propulsé l’Océanic dans le groupe de tête. Serge Beausoleil s’est ajusté en faisant l’acquisition de Mathieu Nadeau, un vétéran de 20 ans sous-estimé. Attention à l’Océanic.

Alexis Lafrenière

8- Voltigeurs de Drummondville

Dominique Ducharme a donné le ton à la dernière période de transactions en sortant Joe Veleno de Saint-John. Son acquisition a surtout été réalisée en vue de la prochaine saison mais si Veleno débloque maintenant, les jeunes Voltigeurs pourraient causer des surprises dès le printemps 2018.

+

«Le plancher de danse aux jeunes»

Martin Mondou sort satisfait de la dernière période d’échanges de la saison dans la LHJMQ. Le directeur-gérant des Cataractes de Shawinigan a volontiers sacrifié quelques vétérans pour accélérer le remodelage de son équipe.

Mikhail Denisov, Gabriel Sylvestre, Samuel Asselin, Cameron Askew et Tommy Cardinal ont donc été invités à faire leurs valises au cours des dernières semaines. En retour, plusieurs choix au repêchage et quelques jeunes espoirs ont été obtenus.

«On avait fait ce genre de sacrifices avant la saison 2008-09, et avant le cycle qui s’est achevé l’an dernier, afin d’offrir des beaux moments à nos partisans. Je pense que le jeu en valait la chandelle, alors on reprend la même opération», explique Mondou, qui détient maintenant cinq choix au cours des trois premières rondes des repêchages 2018 et 2019. En 2018, alors que la séance de sélection sera présentée à Shawinigan, il parlera deux fois au premier tour, et trois fois lors du second. 

«Une partie de notre avenir est déjà avec l’équipe. L’autre partie va arriver par le repêchage. On détient la matière pour faire de belles prises lors des deux prochains repêchages.»

Jérémy Manseau et ses coéquipiers sont coincés au dernier rang de la LHJMQ depuis le début de la saison, mais l’objectif de cette saison demeure de participer aux séries.

À court terme, les Cataractes vont terminer la saison avec seulement deux casiers de 20 ans comblés. Mondou, dont l’équipe vise les séries même si elle est coincée au 18e rang du classement général depuis le début de la saison, a résisté à la tentation d’ajouter un dernier vétéran qui aurait pu donner un coup de main. «Le plan, c’est d’offrir le plancher de danse aux jeunes. Il y a du millage de qualité à acquérir au cours des prochaines semaines, des prochains mois.»

Mondou rappelle qu’il a quand même greffé Mathieu Bellemare au groupe quand il a monnayé Denisov. Un geste qui le fait actuellement passer pour un génie! En retour d’un choix de quatrième tour, Bellemare lui a offert trois victoires en quatre départs depuis son retour dans son patelin. «Il joue très, très bien en ce moment. Il est calme, concentré. Je le vois un peu dans la même situation que Marvin Cüpper il y a quelques années. Il avait tellement bien guidé notre jeune groupe. Mathieu peut faire un boulot similaire, j’en suis convaincu.»