Aux prises avec des symptômes modérés reliés à une commotion cérébrale, Marianne St-Gelais ne participera pas aux épreuves de sélection olympique.

St-Gelais aura besoin d'une exemption pour aller aux JO

La Québécoise Marianne St-Gelais a dû se retirer des sélections de l'équipe courte piste 2018 en raison d'une chute survenue à l'entraînement, vendredi après-midi. L'athlète de Saint-Félicien s'est retirée en raison de symptômes modérés reliés à une commotion cérébrale et ne participera à aucune épreuve lors des sélections, qui se dérouleront du 12 au 20 août à l'aréna Maurice-Richard.
«C'est une grande déception de ne pas pouvoir participer aux sélections en vue des Jeux olympiques de 2018», a déclaré St-Gelais. «J'étais en pleine forme et au meilleur de mes capacités pour entreprendre ces épreuves, et prête à me qualifier par mes performances. Ma santé est la priorité et il n'y a aucune chance à prendre. Je m'en remets au protocole et aux recommandations de l'équipe médicale, en qui j'ai vraiment confiance.»
Afin de pouvoir participer aux Jeux de 2018, qui auront lieu à Pyeongchang en Corée du Sud, elle fera une demande d'exemption, comme stipulé dans les politiques et procédures de sélection olympique 2018 de Patinage de vitesse Canada. «C'est le Comité de la haute performance courte piste qui prendra la décision quant à ma participation aux Jeux olympiques. J'ai connu mes meilleures années après Sotchi, avec mon premier titre de championne du monde et celui de vice-championne, l'année dernière. Je sais que j'ai ma place aux Jeux. Chose certaine, je vais tout faire pour me remettre sur pied et je serai d'attaque pour les prochaines épreuves de Coupe du monde.»