George Springer, qui avait frappé un circuit dans chacun des quatre derniers matchs de la Série mondiale l’an dernier, a repris là où il avait laissé, lui qui a cogné la longue balle en cinquième manche, vendredi.

Springer et les Astros se remettent à la tâche

HOUSTON — Le mois d’octobre s’amorce, ce qui veut dire que George Springer, Jose Altuve et Alex Bregman frappent à nouveau des circuits pour aider les Astros de Houston à gagner en séries.

Un an après avoir claqué 27 circuits lors de leur parcours éliminatoire vers la conquête de leur premier titre de la Série mondiale de leur histoire, les Astros ont repris là où ils ont laissé en cognant quatre longues balles dans une victoire de 7-2 contre les Indians de Cleveland, vendredi, dans le premier match de cette série de divisions de l’Américaine.

Les observateurs avaient beaucoup parlé de la puissance des deux formations avant le début de cette série, mais ce sont les Astros qui ont eu le dernier mot. «J’ai entendu différentes opinions à propos de notre attaque. Qu’elle était bonne et puissante», a mentionné le gérant AJ Hinch. «Ce fut le cas aujourd’hui.»

Les Astros, qui ont gagné 103 parties cette saison, menaient 2-0 quand Springer et Altuve ont claqué des circuits consécutifs en cinquième manche. Springer en avait réussi cinq en Série mondiale, dont un record avec un circuit dans quatre matchs de suite, pour recevoir le titre de joueur le plus utile.

«Je suis heureux d’avoir été en mesure de nous aider à gagner et d’être la bougie d’allumage», a affirmé Springer, qui est devenu le troisième joueur des majeures à frapper un circuit dans cinq matchs éliminatoires consécutifs.

Martin Maldonado a ajouté une autre longue balle en septième pour les Astros.

Verlander à la hauteur

La puissance des Astros a aidé le partant Justin Verlander, qui a supplanté Corey Kluber dans un duel opposant deux gagnants du trophée Cy-Young. Verlander a répondu aux attentes, accordant seulement un but sur balles lors des cinq premières manches, en route vers une 12e victoire en carrière en séries.

Verlander a finalement été débité de deux points sur deux coups sûrs et deux buts sur balles en cinq manches et un tiers. Il a également retiré sept frappeurs sur des prises.

Quant à Kluber, auteur de 20 victoires cette saison, il a accordé quatre points, six coups sûrs et deux buts sur balles en quatre manches et deux tiers. Il s’agissait malheureusement pour lui d’une reprise de ses contre-performances de l’automne dernier, quand il a maintenu une moyenne de 12,79 en deux départs face aux Yankees de New York en série de divisions.

«Les séries de l’an dernier n’ont rien à voir avec le match d’aujourd’hui», a insisté le gérant Terry Francona. «Il a commis quelques erreurs et ils l’ont fait payer.»

Le deuxième match de la série au meilleur de cinq rencontres aura lieu samedi (16h30), à Houston. Gerrit Cole (15-5) obtiendra le départ pour les Astros et il fera face à Carlos Carrasco (17-10).

+

MOUSTAKAS EN REMET, LES ROCKIES EN DANGER

Les Brewers ne sont finalement pas seulement l’affaire de Christian Yelich. Vendredi, Jhoulys Chacin a bien fait pendant cinq manches avant de céder sa place à la relève, Mike Moustakas a cogné deux autres coups sûrs importants et les Brewers ont blanchi les Rockies du Colorado 4-0 pour prendre les devants 2-0 dans leur série de divisions. Une autre victoire et les Brewers participeront à la série de championnat de la Ligue nationale pour une première fois depuis 2011, année de leur dernière participation aux séries. Moustakas, qui avait frappé le coup sûr gagnant lors du premier match, a frappé un simple avec les buts remplis en huitième, permettant à Yelich de croiser le marbre. En quatrième, son double lui a éventuellement permis de marquer le premier point du match. Âgé de 30 ans, Moustakas a aidé les Royals de Kansas City à gagner la Série mondiale en 2015 et les Brewers ont acquis ses services tard en juillet. «Nous avons beaucoup de profondeur et c’est ce qui nous aide à gagner», a dit le gérant Craig Counsell. «Ils ont été très prudents avec Yelich, c’est assez évident. Mais ça donne des chances aux gars derrière lui.» Le troisième match de la série sera présenté dimanche (16h30) à Denver. Wade Miley (5-2) sera le partant pour Milwaukee contre German Marquez (14-11). Les Rockies, qui ont inscrit seulement six points à leurs quatre derniers matchs malgré une offensive habituellement redoutable, ont joué dans quatre villes différentes depuis dimanche. Ils espèrent qu’un retour dans le confort du Coors Field sonnera le réveil de l’attaque. «Nous rentrons chez nous, là où nous frappons très bien», a insisté l’arrêt-court Trevor Story. «Nous espérons retrouver notre touche là-bas.»

+

LA PREMIÈRE AUX RED SOX

Chris Sale a retiré huit frappeurs sur des prises pour savourer sa première victoire en carrière en séries lorsque les Red Sox l’ont emporté 5-4 en ouverture de leur série de divisions contre les Yankees de New York, vendredi à Boston. J.D. Martinez s’est également signalé avec un circuit de trois points. Sale a été particulièrement dominant lors des cinq premières manches, limitant les Yankees à quatre coups sûrs et aucun point pendant que ses coéquipiers lui donnaient un coussin de cinq points. Les Yanks ont toutefois réussi à se rapprocher à un seul point des Red Sox grâce à un circuit d’Aaron Judge en début de neuvième manche avant que Craig Kimbrel ne retire les trois derniers frappeurs du match, retirant notamment sur des prises Giancarlo Stanton et Luke Voit. David Price, qui lui aussi éprouve des difficultés en séries avec un dossier de 0-8, tentera de mener Boston à une deuxième victoire, samedi (20h15). Il affrontera Masahiro Tanaka.